Adecco atteint de peu ses objectifs trimestriels

logo-adecco

Adecco, fournisseur de services basé à Glattbrugg, présentait aujourd’hui ses résultats pour le deuxième trimestre 2016. Quelques faits : le chiffre d’affaires d’Adecco a eu une croissance organique de 4% à 5,696 milliards d’euros durant la période mesurée (3% en données ajustées des jours ouvrés), la marge brute a augmenté de 5% à 1,071 millions d’euros et l’Ebita (ajusté) a augmenté en organique à 284 millions d’euros – soit une augmentation de 6%. Le bénéfice net a également augmenté de 7% pour atteindre 190 millions d’euros. Par ailleurs, le PDG Alain Dehaze a annoncé que les résultats publiés pour ce deuxième trimestre étaient « solides » et que la compagnie maintenait sa discipline tarifaire et son contrôle des coûts strict. Alain Dehaze a également confirmé les objectifs du premier semestre : une croissance organique au minimum équivalente à celle des concurrents, une augmentation de la marge Ebita de 4.5% à 5% et un taux de conversion des liquidités de plus de 90%, tous devant être accomplis au cours de ce cycle.

Toutefois, en examinant de plus près ces résultats, ceux-ci révèlent un ralentissement alarmant de l’activité en France (+3%) et en Amérique du Nord (-1%), les deux plus grands marchés d’Adecco. De plus, même si les ventes ont augmenté de 6% au dernier trimestre au Royaume-Uni - le troisième plus grand marché d’Adecco – les perspectives économiques restent très incertaines après le vote du Brexit. Le management de la compagnie reconnaît également ce fait, mentionnant une « perspective économique mondiale incertaine ».

En résumé, les résultats trimestriels publiés répondent de justesse aux attentes mais les perspectives suscitent des inquiétudes.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.