Les bourses européennes dans le vert avant l’ouverture !

Sur le marché parisien, l’indice phare CAC 40 a terminé la séance dans le rouge pour la cinquième séance consécutive, en perdant -2,29% hier à 4130,33 points dans un volume d’échange largement au-dessus de la moyenne, à plus de 4 milliards d’euros.

Les bourses européennes dans le vert avant l’ouverture !

Même tendance sur les autres indices en Europe, le DAX30 de Francfort a perdu -1,43%, le FTSE100 de Londres a reculé de -2,01% et l’Eurostoxx50 s’est replié de -1,97%.

Aux Etats-Unis, les indices étaient également dans le rouge mais de façon beaucoup plus modérée ; le S&P500 a clôturé en baisse de -0,18%, le Nasdaq Composite s’est replié de -0,10% et le Dow Jones de -0,33%.

Hier, l’agenda économique était peu épais, les indices des prix à la consommation ont été publiés pour plusieurs pays européens, à savoir en Espagne (-1%, conforme au consensus Bloomberg), en Italie (-0,3%, conforme au consensus Bloomberg), au Royaume-Uni (+0,3% contre +0,4% prévu). En ce qui concerne la production industrielle en zone euro, elle est ressortie en hausse mensuelle de +1,1% contre +0,8% prévu par le consensus (Bloomberg).

Les représentants de la Réserve Fédérale américaine ont débuté hier une réunion de deux jours, Janet Yellen communiquera ce soir à 20h00 en indiquant si la FED remonte ou non ses taux d’intérêts directeurs pour le mois de juin.

Aujourd’hui, même si les marchés seront clairement tournés vers les Etats-Unis, une série de statistiques sera publiée pour les pays européens et les Etats-Unis. À 8h45 nous aurons pour la France l’indice des prix à la consommation (CPI) harmonisé, attendu stable en glissement annuel (consensus Bloomberg). Le CPI non harmonisé est prévu en baisse de -0,1% en glissement annuel. À 10h30 pour le Royaume-Uni, nous aurons la variation du nombre de demandeurs d’emploi (consensus Bloomberg stable) ainsi que le taux de chômage de l’Organisation Internationale du Travail (ILO) prévu stable à 5,1% selon le consensus (Bloomberg). À 11h00, la balance commerciale ajustée des variations saisonnières pour la zone euro sera publiée, attendue à 21,5 milliards d’euros pour le mois d’avril (Bloomberg).

Cet après-midi aux Etats-Unis, les indices des prix à la production ainsi que l’indice manufacturier Empire State seront publiés à 14h30. À 15h15, la production industrielle et l’utilisation des capacités de production paraitront également pour les Etats-Unis.

Sur les secteurs du Stoxx600, le rouge a de nouveau fait l’unanimité ; la plus forte baisse a été enregistrée sur les valeurs des matériaux de base (-3,48%), suivies par les sociétés pétrolières et gazières (-2,88%) et les services financiers (-2,54%). Les baisses les plus modérées ont concerné les secteurs de l’alimentaire (-0,89%), de la chimie (-1,16%) et de la construction (-1,57%).

Du côté du palmarès sur le CAC40, les plus fortes baisses ont été constatées sur Vivendi (-3,89%), sur Total (-3,44%) et sur Sanofi (-3,15%). Aucune société sur l’indice des large caps françaises n’a terminé dans le vert hier.

Les changements d’avis d’analystes pour la journée d’hier étaient les suivants.

HSBC a baissé son objectif sur LVMH de 6 euros, à 178 euros à présent. Le groupe bancaire britannique a également abaissé son cours cible sur Christian Dior, en visant 190 euros contre 200 auparavant.

Sur Suez, Citigroup a relevé son avis de « ventre » à « neutre ».

Pour ce qui est de Sanofi, Jefferies a abaissé sa cible à 76 euros.

Pour AXA, la banque d’investissement américaine JP Morgan a baissé son objectif de cours de 0,10 euros, à 26 euros actuellement.

Sur le titre Renault, Barclays a réduit son cours cible de 110 à 108 euros.

Enfin sur ESI, Berenberg a initié le suivi de la société avec un avis sur « acheter » et une cible à 36 euros.

Sur le marché des changes, l’euro a baissé de -0,71% face au dollar américain, et valait 1,1210$ à 23h00.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.