La consolidation se poursuit dans le sillage de l’échec de Doha

La Bourse de Paris entame cette semaine en baisse. A 11h55, l’indice CAC 40 abandonne 0,28% à 4482,53 points, dans de volumes modérés, chiffrés à 770 millions d’euros.

La consolidation se poursuit dans le sillage de l’échec de Doha

En Europe, les autres places boursières consolident. Le Dax 30 recule de 0,13%. À Londres, le Footsie perd 0,19% et l’EuroStoxx 50 baisse de 0,38%.

Du point de vue macroéconomique, les principaux pays producteurs de pétrole se sont réunis hier à Doha, sans pour autant se mettre d’accord sur un gel de leur production. L’Arabie Saoudite a signalé qu’elle ne gèlerait pas le niveau de ses extractions si l’Iran ne s’alignerait pas. Cependant, la chute des cours du brut a été contenue par l’annonce de la grève des salariés du secteur pétrolier au Koweït, qui par conséquence a fait chuter la production du pays de -60%.

Ce matin, les cours du Brent sont dans le rouge. Le Brent de la mer du Nord baisse de 2,48% à 42,02$. Le WTI américain chute de 3,39% à 39,07$.

En Asie, les principales places boursières ont inscrit une contre-performance. L’indice japonais, Nikkei 225, a chuté de 3,40%. Le Hang Seng a baissé de 0,90%. En Chine, le Shanghai Composite a abandonné 1,44%.

Du côté des statistiques, l'indice des prix à la consommation Néo-Zélandais est ressorti à +0,2%, pour le premier trimestre, en hausse face aux attentes de +0,1%. Cet indicateur mesure la variation des prix des biens et services du point de vue du consommateur.

Du côté des valeurs, Total, la première capitalisation de CAC 40, inscrit la plus forte baisse et recule de 1,27% à 42€, dans le sillage des cours du pétrole. Engie suit le mouvement et abandonne 1,15% à 13,71€. Schneider Electric baisse de 1,10% à la mi-séance.

Du coté des hausses, Publicis signe la plus forte hausse, porté par le maintien de Jefferies de sa recommandation d’achat sur la valeur. Le titre du géant de la communication progresse de 1,30% à 62,91€. Valeo et Renault se reprennent après le recul du secteur automobile vendredi dernier. Les deux titres s’apprécient respectivement de 1,25% à 130€ et 1,10% à 87,42€.

Sur le marché des devises, l’euro est en faible hausse face au dollar de 0,20% à 1,1307 USD.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.