L'Europe termine en repli tandis que Wall Street clôture aux plus hauts annuels

L’indice vedette de la Bourse de Paris a terminé hier en progression de (+0,53% à 4345,22 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,1 milliards d'euros).

Les Bourses mondiales commencent la semaine timidement

Parmi les autres marchés européens, Francfort a gagné 0,28% et Londres 0,30%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a pris 0,30%. Le marché manque de catalyseurs qui lui permettent de trouver une direction claire. Il évolue depuis fin mars dans une fourchette assez étroite entre 4250 et 4500 points et peine à s'en extraire.

La hausse du jour peut s'expliquer par un effet de rattrapage par rapport à la baisse de vendredi qui était difficile à justifier par les différentes statistiques.

Par ailleurs, les investisseurs sont restés sensibles à l'évolution des prix du pétrole qui tentaient de se stabiliser après avoir fortement décliné vendredi dans le sillage de déclarations de l'Arabie saoudite. Le Prince héritier du pays a laissé entendre qu'un gel de la production était conditionné à un engagement similaire de l'Iran et dans les autres grands pays de l’OPEP.

Wall Street a légèrement baissé hier, tiré vers le bas par une forte baisse des cours pétroliers, à l'issue d'une séance dans l'ensemble peu animée face à une faible actualité économique américaine : le Dow Jones a perdu 0,31%, le Nasdaq Composite a lâché 0,46% et le S&P 500 a reculé de 0,32%, à 2066,13 points.

Le marché a été en outre ralenti par la dégringolade du secteur des télécoms, après l'annonce vendredi de l'échec des négociations en vue du rapprochement entre les opérateurs Orange et Bouygues.

Bouygues a plongé (-13,45% à 30,42 euros), tout comme Iliad (-15,10% à 190,00 euros), maison mère de Free, ainsi que Numéricable-SFR (-17,99% à 29,90 euros). De son côté, Orange a chuté de 6,17% à 14,45 euros.

Sanofi a grimpé (+4,37% à 73,84 euros). Le groupe a lancé son programme public de vaccination contre la dengue aux Philippines, une première mondiale pour son produit Dengvaxia qui a nécessité 20 ans de recherches et 1,5 milliard d'euros d'investissements.

AB Science s'est envolé (+39,64% à 15,36 euros), après avoir annoncé des résultats intérimaires positifs d'une étude clinique sur sa molécule phare, le masitinib, contre la sclérose latérale amyotrophique (SLA), plus connue sous le nom de maladie de Charcot.

Eramet a chuté (-7,85% à 22,54 euros), alors que La Lettre de l'Expansion évoque l'hypothèse d'une augmentation de capital soutenue par l'Etat.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.