Temporisation sur les marchés au terme d'une semaine de fort belle facture

La Bourse de Paris a temporisé vendredi, +0,06% à 5.124,39 points, au cours d'une séance peu animée, essentiellement marquée par le vote du Parlement allemand sur le troisième plan d'aide à la Grèce.

Temporisation sur les marchés au terme d'une semaine de fort belle facture

Parmi les autres marchés européens, Francfort a perdu 0,37% et Londres 0,31%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a reculé de 0,17%.

L'Union Européenne a accordé un financement d'urgence de sept milliards d'euros à la Grèce, sous la forme d'un prêt qui permettra au pays de remplir une partie de ses engagements en attendant la mise en place d'un éventuel plan d'aide.

Du côté des indicateurs, les créations d'entreprises ont rebondi en juin en France.

Du point de vue macroéconomique, les prix à la consommation aux Etats-Unis ont augmenté de 0,3% en juin, après une hausse de 0,4% du mois de mai, conformément aux estimations des économistes.

Les mises en chantier ont par ailleurs bondi de 9,8% le mois dernier pour s'établir à 1.174.000, après 1.069.000 (chiffre révisé de 1.036.000) et alors que le consensus les attendait en moyenne à environ 1.120.000.

L'indice du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan est en revanche ressorti en baisse de 2,8 points en séquentiel à 93,3 points ce mois-ci en estimation préliminaire, alors que les économistes pariaient sur une stabilité autour de 96 points.

Wall Street a fini la séance de vendredi sans direction, de bonnes performances des valeurs technologiques ne suffisant pas à réprimer la tentation de prises de bénéfices: le Dow Jones a cédé 0,19% à 18.086,45 points, le Nasdaq a gagné 0,91% à 5.210,14 points et le S&P 500 a gagné 0,11%, pour terminer à 2.126,64 points.

Sur le terrain des valeurs, Lafarge a perdu 1,31% à 64,08 euros. Le conseil d'administration du cimentier a indiqué que l'indemnité de départ de Bruno Lafont, PDG du groupe jusqu'à la fusion avec le suisse Holcim, s'élevait à près de 5,9 millions d'euros, alors que la CFTC, qui a relevé jeudi l'information, juge que "le système doit changer".

Après un début de séance difficile, Pierre et Vacances a rebondi (+2,22% à 32,20 euros) en dépit d'un chiffre d'affaires en baisse de 5,2% au troisième trimestre et d'un nouveau revers judiciaire pour le projet de Center Parcs de Roybon (Isère).

Virbac a bénéficié (+2,14% à 217,40 euros) d'une croissance de ses ventes de 19% au deuxième trimestre, soutenue par un effet de changes favorable et l'intégration de la gamme Sentinel, malgré l'interruption de l'activité de l'usine américaine de Saint-Louis.

Ipsen a été porté (+3,04% à 57,62 euros) par l'annonce que l'Agence américaine des médicaments (FDA) a approuvé la demande de mise sur le marché américain de son médicament Dysport, traitement de la spasticité des membres supérieurs chez l'adulte.

BioMerieux a été recherché (+3,42% à 104,35 euros) après la publication d'un chiffre d'affaires au premier semestre en hausse de 19,5% sur un an, porté notamment par le dynamisme de l'activité en Amérique de Nord.

CGG (+3,80% à 4,65 euros) a bondi après le relèvement de sa recommandation à "surpondérer" par la banque JPMorgan.

Sur le marché des changes, l'euro continuait vendredi sa glissade face à un dollar porté par des indicateurs économiques plaidant en faveur d'un resserrement monétaire.

Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,0830 dollar, au plus bas depuis le 28 mai, contre 1,0875 dollar jeudi.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.