Jour de défaut pour la Grèce

La Bourse de Paris a terminé en forte progression de 1,94% hier 4.883,19 points, dans un volume d'échanges étoffé de 5,5 milliards d'euros.

Net rebond sur les marchés européens

Les investisseurs ont voulu croire à nouveau à une sortie positive de la crise grecque, après avoir été malmenée depuis le début de la semaine.

La cote parisienne a commencé la séance en hausse, avant d'accélérer fortement en fin de matinée au point de prendre brièvement plus de 3%.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a gagné 2,15% et Londres 1,24%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a pris 2,10%.

La Grèce s'était dite prête à accepter les réformes de ses créanciers mais pose de nouvelles conditions et demande des aménagements, l'Allemagne ayant fraîchement accueilli ces demandes.

Ceci étant en fin de séance, Alexis Tsipras a confirmé la tenue du référendum de dimanche et a appelé les Grecs à voter "non", ce qui sera selon lui "un pas déterminant pour un accord meilleur" par rapport aux dernières propositions des créanciers, UE et FMI.

Ainsi, les tractations se poursuivaient alors que la Grèce n'a pas pu honorer mardi le remboursement de 1,5 milliard d'euros dus au Fonds monétaire international.

L'actualité macroéconomique a été reléguée au second plan, alors que les signaux positifs se multiplient en Europe et aux Etats-Unis.

Le secteur privé aux Etats-Unis a créé plus d'emplois que prévu au mois de juin, selon l'enquête ADP, ce qui est de bon augure à la veille du rapport mensuel sur l'emploi.

Dans ces conditions, Wall Street a de nouveau fini la séance sur une petite hausse, optant pour la prudence: le Dow Jones a pris 0,79% à 17.757,91 points, le Nasdaq a grimpé de 0,53% à 5.013,12 points et le S&P 500 a gagné 0,69% à 2.077,42 points.

Parmi les valeurs, Renault (+3,87% à 97,04 euros) a profité d'un relèvement de recommandation par Exane-BNP Paribas. Le titre bénéficiait également du spectaculaire rebond en juin des immatriculations de voitures neuves.

Les valeurs du secteur automobile ont été recherchées, avec Plastic Omnium (+5,27% à 24,06 euros), Faurecia (+3,88% à 38,32 euros), Valeo (+3,33% à 146,05 euros) et PSA Peugeot Citroën (+3,44% à 19,08 euros).

Airbus Group a terminé en forte hausse (+3,73% à 60,37 euros) après la signature à Paris d'une très importante commande en Chine de 75 exemplaires de ses A330 pour un montant de 18 milliards de dollars (16,1 milliards d'euros).

Atos (+2,79% à 68,85 euros) a profité de l'acquisition de la branche informatique de Xerox pour 811 millions d'euros, ce qui lui permet de changer de dimension aux Etats-Unis.

Enfin, Groupe Gorgé a grimpé (+3,99% à 25,54 euros). Sa filiale de robotique ECA (+3,38% à 13,44 euros) a pris une participation minoritaire dans la société Wandercraft et créé avec elle une coentreprise, ECA Dynamics, dans le but de développer des robots pour les domaines de la sécurité.

Sur le marché des changes, l'euro restait en baisse face au dollar mercredi. Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1053 dollar, contre 1,1139 dollar mardi vers 21H00 GMT.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.