Première séance du mois hésitante sur les marchés actions

La Bourse de Paris a terminé en petite baisse de 0,41% à 5.004,46 points dans un volume d'échanges étoffé de 4,4 milliards d'euros.

Le dossier grec au centre des préoccupations

Le marché parisien s'est montré très hésitant depuis l'ouverture, perdant pas mal de terrain en fin de matinée sous les 5.000 points, avant de se ressaisir un peu.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a lâché 0,94% et Londres 0,36%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 0,37%.

La Grèce dicte la tendance à très court terme et sert de prétexte à une consolidation sur le marché depuis un mois. Un accord permettrait au pays d'obtenir le versement de la dernière tranche des prêts afin d'éviter le défaut de paiement et de rembourser près de 1,6 milliard d'euros au FMI en juin.

Ceci étant, la Commission européenne a salué le fait que la Grèce et ses créanciers échangeaient des documents de travail sur les réformes qu'Athènes doit mettre en oeuvre.

Néanmoins, le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem a refroidi l'ambiance hier en estimant que les progrès dans les discussions étaient "insuffisants".

Côté statistiques, l'inflation a progressé de 0,3% en mai en zone euro. Les économistes tablaient sur une hausse des prix de 0,2% après la croissance nulle enregistrée en avril.

Aux Etats-Unis, les commandes à l'industrie ont enregistré une baisse inattendue en avril, reculant de 0,4%, alors que les analystes interrogés par Reuters tablaient sur une stabilité de celles-ci. En mars, elles s'étaient appréciées de 2,2%.

Outre Atlantique, Wall Street a fini la séance de mardi en léger repli, restant attentiste pendant que se décantent les négociations sur la dette grecque et avant la publication vendredi des chiffres de l'emploi aux Etats-Unis: le Dow Jones a perdu 0,16%, le Nasdaq 0,13% et l'indice élargi S&P 500 a cédé 0,10% à 2.109,60 points.

Parmi les valeurs, les banques ont progressé à contre-courant du marché et malgré les incertitudes sur la Grèce. BNP Paribas a pris 1,24% à 55,53 euros, Crédit Agricole 2,37% à 13,83 euros et Société Générale 1,30% à 42,76 euros.

LVMH (+1,16% à 165,10 euros) a profité d'une recommandation relevée à "acheter" contre "conserver" auparavant par la banque HSBC.

En revanche, Pernod Ricard (-4,85% à 108,85 euros) a fortement reculé après avoir indiqué lors d'une journée dédiée aux investisseurs vouloir revenir d'ici trois à cinq ans à une croissance du chiffre d'affaires entre 4 et 5%, ce qui n'a pas rassuré le marché.

Plusieurs poids lourds de la cote ont tiré le marché parisien vers le bas, à l'image de L'Oréal (-2,28% à 169,65 euros), Lafarge (-1,78% à 62,99 euros), Schneider Electric (-2,22% à 67,24 euros) et Air Liquide (-1,19% à 116,05 euros.

Enfin, Neopost a bénéficié (+5,13% à 45,60 euros) d'une note favorable du courtier allemand MainFirst.

Sur le marché des changes, l'euro s'affichait en forte hausse mardi, soudainement regonflé après l'annonce d'une reprise de l'inflation en zone euro en mai, ce qui a fait émerger des doutes sur la politique d'assouplissement monétaire de la Banque centrale européenne.

Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1152 dollar, contre 1,0924 dollar lundi vers 21H00 GMT, enregistrant une hausse de 2,06% et retrouvant son niveau d'il y a deux semaines.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.