Les marchés européens poursuivent leur ascension

Le CAC 40 temporise à la mi-séance, les investisseurs restant sur la retenue avant une réunion entre la Grèce et ses partenaires de la zone euro pour renégocier la dette du pays.

Le CAC40 stable en attendant l’Eurogroupe

A la mi-séance, le Cac 40 perd 0,40% à 4813,77 points dans un volume d’affaires de 899 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie grappille 0,32%, le Dax de la Bourse de Francfort cède 0,37% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,42%.

Le contrat future mars sur indice Dow Jones plie de 0,05%.

Du point de vue macroéconomique, après deux échecs, Athènes et la zone euro, emmenée par l'Allemagne, se préparent vendredi à un nouveau face-à-face pour tenter d'arracher un compromis sur le prolongement du financement pour la Grèce, sous peine de rouvrir une nouvelle période d'incertitude pour l'Europe.

Faute d'accord, la Grèce risque de se retrouver rapidement à court d'argent, et poussée vers la sortie.

Une perspective qui inquiète, notamment aux Etats-Unis, où un haut responsable du Trésor a mis en garde contre un possible "regain d'incertitude".

Du point de vue des statistiques, le retour à la croissance de l’activité du secteur privé en France en février est relégué au second plan.

L’indice provisoire PMI composite (synthèse entre l’industrie et les services) établi par Markit est ressorti à 52,2 points, au plus haut depuis trois ans et demi, contre 49,3 en janvier.

Les indices composites pour l’Allemagne et la zone atteignent tous deux des plus hauts de 7 mois à respectivement 54,3 et 53,5 points.

Enfin en Grande-Bretagne, les ventes de détail de janvier sont à l'agenda tandis qu'aux Etats-Unis, le marché suivra les mises en chantier de logements pour le mois de janvier.

Du côté des valeurs, l'action Gemalto lâche 7,16% à 67,42 euros après avoir chuté de près de 10% dans les premiers échanges. 

La NSA américaine et le GCHQ britannique ont piraté les clés d’encryptage des cartes SIM du groupe franco-néerlandais entre 2010 et 2011, selon le site The Intercept, qui indique tenir cette information d’Edward Snowden. Gemalto a annoncé qu’il n’était pas en mesure de vérifier ces informations qu’il prend « très au sérieux ».

L'action Danone perd 1,99% à 57,97 euros. Le groupe a publié des résultats annuels affaiblis par la Russie et l’Asie, ainsi que par des effets négatifs liés aux changes et aux prix du lait.

La marge opérationnelle atteint 12,59%, en baisse de 12 points de base. Pour 2015, le groupe vise une croissance de ses ventes comprise entre 4% et 5% à données comparables et une marge opérationnelle en légère progression.

Elles sont jugées décevantes par les analystes.

Sanofi perd 0,35% à 87,53 euros. Le groupe a annoncé la nomination d’Olivier Brandicourt au poste de directeur général à compter du 2 avril.

Il remplacera Christopher Viehbacher, débarqué il y a un peu plus de trois mois. M. Brandicourt était jusqu’ici directeur général de Bayer HealthCare (groupe Bayer) après un passage chez Pfizer.

Eramet avance de 10,19% à 88,53 euros. Le groupe a dégagé un bénéfice opérationnel courant de 75 millions d’euros l’an dernier, contre une perte de 45 millions en 2013.

Il a également ramené sa perte nette à 159 millions d’euros, contre 370 un an plus tôt.

Le producteur de nickel compte bénéficier cette année de l’évolution favorable des changes, de la baisse du pétrole et de l’amélioration prévue des cours du nickel.

Enfin, Capgemini gagne 0,25% à 68,16 euros. Nomura et Barclays ont relevé leurs objectifs de cours sur le titre de la SSII, de respectivement 55 à 70 euros pour le premier et de 75 à 78 pour le second, au lendemain de la publication de ses résultats 2014.

Sur le FOREX, la parité eurodollar est en baisse de 0,31% à 1,1333$.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.