Les marchés sont restés stables en cette veille de Thanksgiving

Après plus de trois heures de retard, le CAC 40 oscille autour de l’équilibre. Les mauvais chiffres de l’inflation en Espagne suggèrent que la BCE devra se résoudre à des mesures plus agressives, d’autant que les données des länder allemands vont dans le même sens.

Le CAC 40 en légère hausse à la mi-séance, après avoir ouvert en retard

A la mi-séance, le CAC 40 grappille 0,12% à 4 378,79 euros dans un volume d’échanges limité à 750 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie 
londonien cède 0,03%, le Dax de la Bourse de Francfort gagne 0,48%, signant ainsi sa 11ème hausse d’affilée alors que l’indice flirte avec les 10 000 points. L’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro prend 0,32%.

La Bourse de Paris évolue autour de l’équilibre, le CAC 40 ayant ouvert avec plus de trois heures de retard à la suite d’un problème technique. Les valeurs bancaires progressent, la contraction de 0,5% sur un an de l’inflation en Espagne au mois de novembre suscitant l’espoir de mesures plus agressives de la part de la BCE, d’autant que les données en provenance des länder allemands augurent d’un mauvais chiffre outre-Rhin.

La statistique nationale a été publiée à 14h00. Sur le marché des changes, l’euro recule de 0,3% à 1,2468 dollar, tandis que le rendement de l’emprunt français à 10 ans, qui enchaîne les plus bas, flirte avec les 1%. Total et les valeurs pétrolières freinent néanmoins la tendance alors que le baril de Brent de la mer du Nord évolue sur des plus bas de quatre ans. Il y a en effet peu de chances que l’Opep décide d’une réduction de la production à l’occasion de sa réunion ministérielle, à Vienne ce vendredi. Une conférence de presse est prévue à 16h00.

L’activité est particulièrement faible en raison de la fermeture des marchés américains en cette journée de Thanksgiving, fériée aux Etats-Unis. Wall Street ne rouvrira que demain pour une séance écourtée.

Sur le front des statistiques, le nombre de demandeurs d’emploi a diminué de 14 000 à 2,87 millions en Allemagne au mois de novembre, le taux de chômage restant stable à 6,6% de la population active. Concernant la zone euro, la confiance donne un léger signe d’amélioration, l’indice du climat des affaires progressant à 0,18 point en novembre, contre 0,06 le mois dernier, tandis que l’indice du sentiment économique s’établit à 100,8 points, contre 100,7. Enfin, Pôle emploi dévoilera à 18h00 les chiffres du chômage d’octobre en France.

Les banques se reprennent après leur repli de la veille. BNP Paribas gagne 0,81% à 51,09 euros, Crédit Agricole 1,18% à 11,15 et Société Générale 0,87% à 39,64.

Première pondération du CAC 40, Total recule de 1,20% à 47,26 euros alors que le baril de Brent de la mer du Nord est passé sous le seuil des 76 dollars pour la première fois depuis septembre 2010. L’indice Stoxx Europe 600 du pétrole et du gaz accuse la plus forte baisse sectorielle (-1,41%).

La baisse des cours du brut fait craindre une diminution des dépenses de forage de la part des compagnies pétrolières, ce qui pèse sur Technip (-2,22% à 54,61) et Vallourec (-1,48% à 28,88).

Arcelor Mittal perd 0,91% à 9,963 euros. Morgan Stanley a entamé le suivi du titre à « sous-pondérer » avec un objectif de cours de 8,05 euros. Le broker s’attend à de nouveaux abaissements dans la mesure où il juge le consensus trop élevé et estime que l’objectif d’excédent brut d’exploitation 2015-2016 anticipé par le marché est ambitieux au regard de ses propres estimations. Le sidérurgiste a par ailleurs confirmé avoir présenté une offre non contraignante sur l’italien Ilva en association avec Marcegaglia.

Michelin plie de 1,11% à 73,89 euros. JPMorgan a dégradé l’action de « neutre » à « sous-pondérer » et ramené son cours cible de 78 à 75 euros.

Rémy Cointreau progresse de 2,26% à 59,79 euros. Le groupe de spiritueux a vu son résultat opérationnel courant reculer de 23,1% à 102,1 millions d’euros au premier semestre 2014-2015, toujours affecté par la baisse de ses ventes de cognac en Chine. A taux de change constants, la baisse est de 14,6%. Ces chiffres sont néanmoins supérieurs au consensus. Il confirme sa prévision d’un retour à la croissance organique de ses ventes et de ses résultats sur l’ensemble de l’exercice malgré « un environnement macro-économique qui reste contrasté au niveau mondial ».

Enfin, Sanofi prend 0,25% à 76,62 euros. Olivier Bohuon, patron du groupe britannique Smith & Nephew et pressenti pour succéder à Chris Viehbacher, n’envisage pas de quitter le fabricant de matériel médical, rapporte Bloomberg en citant des sources proches du dossier.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.