Un compte-rendu de la FED sans surprise

La Bourse de Paris a terminé en baisse de 0,75% à 4 234 points après cinq séances consécutives de gain dans un volume d'échanges modéré de 3,2 milliards d'euros, fragilisée par des indicateurs d'activité décevants en zone euro.

L'écart se creuse entre l'Europe et les Etats-Unis

Après avoir commencé la séance à l'équilibre, la cote parisienne a baissé rapidement dans la foulée de l'annonce d'une nouvelle contraction de l'économie française en novembre, pour le septième mois de suite.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a pris 0,12%, Londres reculant de 0,26%. De son côté, l'Eurostoxx 50 a reculé de 0,67%.

En zone euro, les indices "flash" des directeurs d'achat de Markit montrent que la croissance de l'activité en novembre a baissé à 51,4 contre 52,1 en octobre, soit un recul encore plus marqué que les prévisions les plus pessimistes.

En Allemagne, les nuages se sont également accumulés : la croissance de l'activité globale a ralenti, affichant son plus faible taux depuis juillet 2013.

Outre-Atlantique, Wall Street, encouragé par une salve de bons chiffres économiques américains reléguant au second plan des statistiques décevantes en zone euro, a emmené jeudi le Dow Jones et le S&P 500 à de nouveaux sommets historiques.

Selon les résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average s'est adjugé 0,19% à 17 719 points, et l'indice élargi S&P 500 0,20% à 2 052,75 points. Le Nasdaq, à dominante technologique, a avancé de 0,56%, soit 26,16 points, à 4 701,87 points.

Après une ouverture hésitante, les indices new-yorkais ont progressivement gagné du terrain en cours de séance, les statistiques macroéconomiques se révélant de bonne facture.

Sur le marché de l'emploi américain, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé à la mi-novembre par rapport à celles de la semaine précédente, renforçant encore la confiance des investisseurs dans ce secteur en pleine embellie.

Les autres nouvelles étaient aussi généralement de bon augure pour la première économie mondiale : l'activité manufacturière de la région de Philadelphie a connu un bond surprise en novembre qui l'a porté à son plus haut niveau depuis près de 21 ans, et dans l'immobilier, les ventes de logements anciens ont progressé contre toute attente pour le deuxième mois consécutif en octobre.

Les opérateurs ont aussi digéré l'annonce d'une stagnation des prix à la consommation en octobre, selon l'indice CPI, aux Etats-Unis, où le niveau d'inflation était très surveillé alors que les courtiers anticipaient un possible resserrement monétaire en 2015.

Parmi les valeurs en Europe, CGG a décollé de 21,99% à 7,95 euros après la proposition de rachat qu'elle a repoussée de son concurrent Technip (-7,01% à 56,60 euros) pour 1,5 milliard d'euros.

Casino a perdu pour sa part 3,96% à 81,15 euros, alors que sa filiale, le distributeur en ligne Cnova, a été contraint d'accepter un prix d'introduction très inférieur à ses attentes pour pouvoir réaliser ses premiers pas sur la Bourse américaine Nasdaq.

Sanofi a également perdu 2,36% à 75,02 euros après l'annonce de son objectif de lancer jusqu'à 18 nouveaux médicaments et vaccins "à un rythme accéléré" d'ici 2020, pour un chiffre d'affaires cumulé de plus 30 milliards d'euros à changes constants dans les 5 premières années de vente.

Sur le marché des changes, l'euro reculait légèrement jeudi en fin d'échanges new-yorkais face à un dollar soutenu par des chiffres meilleurs que prévu aux Etats-Unis, tandis que le yen continuait sa chute.

Vers 22H00 GMT, l'euro valait 1,2540 dollar, contre 1,2551 dollar mercredi à la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.