L'Europe sous-performe une nouvelle fois les Etats-Unis

Après un rebond de 1,8% mercredi, la Bourse de Paris reprend son souffle.

action Veolia

A la mi-séance, le CAC 40 cède 0,39% à 4 191,94 points dans un volume d’affaires de 779 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien perd 0,40%, le Dax de la Bourse de Francfort 0,32% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,62%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones plie de 0,06%.

Les investisseurs seront par ailleurs confrontés à six publications au sein du CAC 40, dont EDF après la clôture.

La BCE devrait s’en tenir aux mesures annoncées au cours des deux derniers mois en attendant de les voir porter leurs fruits et maintenir ses taux d’intérêt à des plus bas historiques. L’exercice est d’autant plus difficile que les récents indicateurs concernant l’inflation, l’activité du secteur privé et les estimations de croissance militent pour une politique plus agressive.

Des mesures plus radicales comme l’achat d’obligations souveraines ne semblent cependant pas près d’aboutir du fait d’oppositions politiques, essentiellement de la part de l’Allemagne. Mercredi, l’ancien président de la Fed, Ben Bernanke, a estimé qu’il sera difficile pour la BCE de mettre en place un programme d’assouplissement agressif en raison « des barrières légales et politiques » en vigueur.

Les économistes seront également attentifs aux éventuelles allusions aux informations relayées par Reuters et selon lesquelles certains membres du conseil reprochent à Mario Draghi un style de gouvernance dirigiste et souhaiteraient plus de concertation. La décision monétaire a été annoncée à 13h45. Mario Draghi entamera sa traditionnelle conférence de presse d’après conseil à 14h30. La Banque d’Angleterre a fait connaître sa propre décision à 13h00.

Parmi les statistiques du jour, les commandes à l’industrie allemande ont rebondi de 0,8% en septembre, après un recul de 4,2% en août. Deux indicateurs américains sont programmés pour 14h30 : les inscriptions hebdomadaires au chômage et la première estimation de la productivité au troisième trimestre.

Les banques reculent, l’indice Stoxx Europe 600 associé accusant la plus forte baisse sectorielle avec un repli de 0,81%. Crédit Agricole recule de 4,11% à 11,18 euros, les analystes jugeant les revenus décevants, et notamment ceux provenant des activités de banque de détail.

La banque verte a vu son résultat net progresser de 4,1% sur la période juillet-septembre après un deuxième trimestre grevé par une charge liée à son partenaire portugais Banco Espirito Santo. Le produit net bancaire a augmenté de 4%. Ceux issus de la banque de détail en France ont diminué, ceux provenant du réseau LCL ont notamment reculé de 4,6%.

Du côté des valeurs, Société Générale perd 2,09% à 37,21 euros. La banque a enregistré une progression de 57% de son bénéfice net au troisième trimestre, la forte réduction de ses provisions pour risque compensant un recul de l’activité commerciale. Le produit net bancaire retraité des éléments non économiques a reculé de 1,8%.

Legrand abandonne 4,77% à 40,07 euros. L’équipementier électrique a fait état d’une hausse de 3% de son chiffre d’affaires sur les neuf premiers mois de l’année (+0,8% en organique). Le groupe indique que les objectifs 2014 sont devenus « exigeants » à cause d’un climat économique moins favorable.

Capgemini gagne 2,64% à 53,57 euros. La SSII a fait état d’une croissance de 5,7% de son chiffre d’affaires à taux de change et périmètre courants (+2,8% en organique). Le groupe confirme ses objectifs annuels à savoir un chiffre d’affaires en croissance organique de 2% à 4% et une marge opérationnelle comprise entre 8% et 9%. Il réaffirme également viser 10% de marge opérationnelle fin 2015.

L'action Veolia s’adjuge 3,08% à 14,055 euros. Le groupe de services aux collectivités a vu son chiffre d’affaires augmenter de 4,3% sur les neuf premiers mois de l’année. Le résultat opérationnel récurrent s’apprécie de 14,6% sur la période. Veolia Environnement confirme ses objectifs annuels.

Enfin, plus forte hausse du SRD, CGG bondit de 14,71% à 5,070 euros. Le spécialiste de la géophysique a certes accusé une perte nette de 116 millions de dollars au troisième trimestre, contre un bénéfice de 4 millions un an plus tôt, il a néanmoins rassuré sur l’état d’avancement de son plan de  restructuration, ajoutant qu’une augmentation de capital ne sera pas nécessaire.

Sur le marché des changes, la parité euro/dollar progresse de 0,30% à 1,2522 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.