Les marchés actions ne confirment pas l'embellie de la séance précédente

La Bourse de Paris s'est nettement repliée face à la multiplication des sources d'inquiétudes, notamment sur la croissance mondiale, juste avant le lancement de la saison des résultats d'entreprises.

Les nouvelles prévisions du FMI plombent les marchés

L'indice CAC 40 a abandonné 1,81% à 4 209,14 points dans un volume d'échanges fourni de 4 milliards d'euros. La veille, il avait grignoté 0,11%.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a perdu 1,34% et Londres 1,04%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 s'est replié de 1,80%.

Outre la persistance de risques géopolitiques en Ukraine et au Moyen-Orient, les investisseurs ont dû digérer plusieurs indicateurs alarmants sur la croissance mondiale, en particulier en Europe.

Le Fonds Monétaire International (FMI) a révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour l'union monétaire européenne cette année et l'an prochain, ne prévoyant plus que 0,8% de croissance du PIB en 2014 contre 1,1% en juillet, et 1,3% en 2015, contre 1,5%.

Sur le front des statistiques macroéconomiques, les marchés ont fait état du décrochage de 4% de la production industrielle allemande en août, bien supérieur aux anticipations qui tablaient sur un recul entre 1,5 et 1,9%, publié juste avant l'ouverture des marchés européens.

Dans ces conditions, à Wall Street, le Dow Jones a perdu 1,60%, le Nasdaq 1,56% et le S&P 500 1,51%.

Du côté des valeurs, Sanofi a perdu 1,79% à 85,26 euros, affecté par les soupçons de pots-de-vin qui se sont portés sur les filiales du groupe au Moyen-Orient et en Afrique de l'Est.

Après un rebond en début de séance, grâce au relèvement de sa recommandation à "surpondérer" contre "sous-pondérer" par JPMorgan Cazenove, le titre Air France-KLM a finalement terminé en baisse de 4,57% à 6,67 euros.

De plus, l'ensemble du secteur aérien en Europe était affecté par les craintes concernant le virus Ebola.

Pernod Ricard a reculé de 1,57% à 86,12 euros, pénalisé par l'abaissement de sa recommandation à "vendre" contre "neutre" auparavant par Deutsche Bank.

Sur le Forex, l’euro poursuivait contre le dollar le rebond entamé la veille, il s’approchait du seuil des 1,27 dollar à 1,2667 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.