Les Bourses mondiales en repli après une nouvelle semaine de progression

La Bourse de Paris recule, la poursuite du ralentissement dans le secteur privé français et dans la zone euro contrebalançant l’accélération surprise de l’activité manufacturière en Chine. 

Le CAC 40 handicapé par les données macroéconomiques annoncées

A la mi-séance, le CAC 40 recule de 1,49% à 4 376,20 points dans un volume d’affaires de 520 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien perd 1,15%, le Dax de la Bourse de Francfort 0,99% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 1,12%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones plie de 0,28%.

L’activité du secteur privé français a poursuivi sa contraction en septembre, l’indice PMI Markit composite provisoire tombant à un plus bas de trois mois à 49,1 points. En Allemagne, le composite a légèrement progressé à 54, tandis que le manufacturier est tombé à 50,3, un plus bas de 15 mois. Pour l’ensemble de la zone euro, le composite se maintient certes au-dessus du seuil critique des 50 points à 52,3, mais n’en affiche pas moins un plancher de neuf mois.

En Chine, le PMI manufacturier établi par HSBC a progressé de 0,3 point à 50,5 en septembre, contre 50 anticipés par les analystes. La statistique est cependant mitigée. Si les commandes à l’exportation ont progressé, la composante emploi est tombée à un plus bas de cinq ans et demi.

Parmi les autres indicateurs du jour, l’Insee a confirmé que le PIB de la France a stagné au deuxième trimestre, comme au premier. L’institut indique par ailleurs que son indicateur global du climat des affaires a reculé de 1 point à 91 en septembre. La composante de l’industrie est stable à 96 points et celle des services recule de 2 points à 91.

Du côté des valeurs, Michelin recule de 2,98% à 75,52 euros. Le fabricant de pneumatiques pâtit de la faiblesse des marchés européens et émergents et l’objectif de hausse des ventes en volume d’environ 3% cette année pourrait ne pas être atteint, a déclaré Marc Henry, directeur financier du groupe aux Echos.

Renault baisse de 2,28% à 57,78 euros. UBS a abaissé son objectif de cours sur le titre de 85 à 80 euros.

Les banques baissent dans le sillage de l’établissement autrichien Raiffeisen Bank International qui a prévenu que l’Ukraine et la Hongrie pourraient lui coûter la première perte annuelle de son histoire en 2014. Crédit Agricole perd 1,42% à 11,77 euros, Société Générale 2,01% à 40,035 et BNP Paribas 1,75% à 52,65. Un comité du conseil d’administration de cette dernière se réunit ce mardi pour prendre acte du départ du président Baudouin Prot, rapporte Le Figaro.

Rexel abandonne 3,34% à 15,34 euros. Ray Investment a annoncé ce matin avoir cédé le solde de sa participation dans l’équipementier électrique, soit 20,9 millions d’actions au prix unitaire de 15,35 euros via un placement accéléré auprès d’institutionnels.

Enfin, Air France-KLM cède encore 1,18% à 7,554 euros. Le conflit se durcit entre la direction et les syndicats de pilotes, qui ont rejeté la proposition du PDG de suspendre la création de Transavia Europe jusqu’à la fin de l’année pour se concentrer sur Transavia France. Le Premier ministre, qui a de nouveau appelé à la fin du mouvement, a estimé que les conditions sont réunies pour que les positions de la direction et des pilotes convergent.

Sur le Forex, la paire euro/dollar est en hausse de 0,23% à 1,2879 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.