Marché en baisse avant le discours de Janet Yellen

Les Bourses européennes ont terminé en recul vendredi, affectées par la montée des tensions entre la Russie et l'Ukraine et après un discours de la présidente de la Fed diversement interprété sur les marchés.

Jackson Hole en juge de paix

À Paris, le CAC 40 a fini en baisse de 0,93% à 4.252,80 points, dans un volume d’affaires parmi les plus faibles de l’année de 2,46 milliards d’euros. Le Footsie britannique a cédé 0,04% et le Dax allemand 0,66%. 

Le repli des Bourses occidentales intervient après deux jours de hausse, qui ont notamment permis au S&P 500 d'inscrire jeudi un nouveau record de clôture et un plus haut historique en séance. 

Les investisseurs en Europe ont estimé que la tendance était surtout dictée par l'évolution de la situation en Ukraine où Kiev a estimé que l'entrée du convoi de camions russes constituait une "invasion directe". 

La présidente de la Fed a estimé que le marché américain de l'emploi restait perturbé par l'impact de la "Grande Récession" et que la banque centrale devait faire preuve de prudence dans l'élaboration du calendrier de relèvement de ses taux, tout en notant qu'une amélioration plus rapide que prévu de l'emploi pourrait conduire à une accélération de la remontée des taux.

N'excluant pas une hausse des taux d'intérêt plus tôt que prévu si l'emploi progressait davantage, Mme Yellen a ainsi estimé que le secteur n'était pas "encore totalement remis" de la crise. 

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi s'est dit vendredi "confiant" quant à l'efficacité des mesures annoncées début juin par l'institution pour dynamiser l'économie en berne de la zone euro, tout en appelant à nouveau les gouvernements à faire plus. 

Du côté des valeurs, la séance a été avant tout dominée par des prises de bénéfices, comme sur Sanofi (-1,44% à 79,43 euros). Les pétrolières figurent également parmi les plus affectées, avec Total (-2,15% à 47,915 euros), lanterne rouge du Cac 40, mais aussi Technip (-1,5%).

 CGG dévisse de 4,66% à 6,46 euros, le cabinet britannique Wood Mackenzie estime que les profits de raffinage seront cette année les plus faibles depuis 2011 du fait de la surproduction de fioul domestique.

A l'inverse, Alcatel-Lucent poursuit sa hausse (+0,24% à 2,525 euros) après l’annonce du remboursement anticipé de son prêt de 1,75 milliard de dollars, sur lequel étaient gagés les brevets du groupe.  

Sur le marché des changes, le dollar est monté à un plus haut de quatre mois et demi face au yen et de 11 mois face à l'euro  après le discours de Janet Yellen. Lundi matin, l'€/$ s'inscrit en recul de 0,34% à 1,3196$.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.