Les marchés terminent en ordre dispersé

Après deux jours de rebond, le CAC 40 repasse en terrain négatif mercredi matin en affichant -1.21% à 4181.68 points.

Les clôtures des indices américains entrainent les marchés européens à la baisse

Les autres indices cèdent également du terrain : le DAX 30 perd -1.12% à 9087 points, et le FTSE 100, -1.06% à 6611.49 points.

Les tensions en Ukraine augmentent : le premier ministre polonais a indiqué que le risque d'intervention de la Russie en Ukraine est plus élevé qu'il y a quelques jours.

Les données macroéconomiques ont été peu reluisantes ce matin, les commandes à l'industrie allemande ont reculé de 3.2% en juin par rapport à mai, soit la plus forte baisse depuis septembre 2011. Les analystes anticipaient en moyenne une hausse de 1%. Ce recul s'explique par la faiblesse de la demande dans la zone euro mais également par les inquiétudes géopolitiques actuelles.

La production en Grande-Bretagne n'a augmenté que de +0.3% alors que +0.6% était anticipé.

L'Italie retombe en récession avec un PIB en recul de 0.2% au deuxième trimestre. Les analystes espéraient +0.1%.

La balance commercial américaine du mois de juin est attendue cette après midi à 14h30. Le consensus s'établit sur un creusement du déficit à 44.8 milliards de dollars.

Du côté des valeurs, Numéricable (+1.75% à 41.54€) a publié ses résultats du deuxième trimestre. Son chiffre d'affaires à progressé de 3.2% mais le rachat de SFR a pesé sur son résultat net qui affiche une perte de 118.4 millions d'euros.

Rémy Cointreau souffre de l'abaissement de sa note de solvabilité par Standard and Poor's, qui la met désormais au rang de valeur spéculative. Cette dégradation de note s'explique par la baisse de la demande de cognac en Chine.

Air France-KLM continue sa descente et n'est pas loin du décrochage (-4.07% à 7.19€). Suite aux sanctions occidentales la Russie envisagerait d'interdire aux compagnies aériennes européennes l'utilisation des couloirs transsibériens.

Après la publication de ses comptes trimestriels hier, Crédit Agricole continue sur sa lancée et progresse de +0.62% à 10.57€, bénéficiant d'une recommandation de Deutsche Bank qui est passé à l'achat.

Sur le marché des changes, l'Euro/Dollar recule légèrement de -0.13% à 1.3358$.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.