Le CAC repart de l’avant

La Bourse de Paris a légèrement reculé mardi à la suite des bons chiffres ADP de l’emploi non agricole qui ont ravivé les inquiétudes de voir la banque centrale américaine altérer plus rapidement que prévu sa politique monétaire accommodante.

Le CAC se replie après les chiffres ADP

L'indice CAC 40 a perdu 0,37 % à 4 444,72 points, dans un volume d'échanges modéré de 3 milliards d'euros. Le DAX 30 a grignoté 0,09 % à 9 911,27 points et le Footsie, 0,20 % à 6 816,37 points.

Après avoir ouvert en baisse, le CAC 40 a évolué autour de son cours de clôture de la veille avant de céder du terrain au moment de la publication du taux d’emplois non agricole aux Etats-Unis.

Selon le rapport ADP, 281 000 emplois ont été créés aux Etats-Unis en juin contre 200 000 attendus par le consensus. Ce chiffre en nette hausse qui laisse entrevoir un taux de chômage en amélioration lors de la publication du rapport sur l’emploi du BLS jeudi, a eu un impact négatif sur le marché, les investisseurs craignant un ajustement plus rapide de la politique monétaire de la FED et un remontée anticipée de ses taux directeurs.

Le fort repli du secteur des télécoms a aussi pesé sur la tendance. Orange a annoncé mercredi qu’elle ne prendrait pas part à une restructuration du marché français et qu’elle renonçait à racheter Bouygues Telecom. Dans la foulée, Orange a perdu 3,52 % à 11,38 euros, Bouygues 1,96 % à 29,75 euros, Iliad 3,45 % à 216,60 euros et Numéricable, 2,51 % à 43,53 euros.

Outre-Atlantique, les indices Dow Jones et S&P 500 ont atteint de nouveaux sommets dans une atmosphère relativement fébrile. Après les chiffres ADP, la croissance des ventes de voitures à un niveau plus vu depuis 2006 et l’activité manufacturière proche de son plus haut en six mois ont sonné comme en écho aux propos de James Bullard la semaine dernière qui avait affirmé que la FED était plus proche d’une remontée de ses taux que les marchés ne le pensaient.

Janet Yellen n’a pas vraiment apporté de grains à moudre aux investisseurs quant au calendrier à venir de sa politique de taux. Tout en mettant en garde contre le goût du risque sur les marchés, la présidente de la FED a réaffirmé que la banque centrale américaine ne devait pas se détourner de sa mission première, assurer la stabilité des prix et garantir le plein emploi- pour se focaliser sur la stabilité financière.

De fait, les investisseurs ont préféré se mettre en mode « wait » and « see » avant le rapport mensuel officiel sur l'emploi aux Etats-Unis.

Le Dow Jones Industrial Average a grappillé 0,12% à 16 976,24 points et le S&P 500 0,07% à 1 974,62 points. Le Nasdaq a abandonné 0,02% à 4 457,73 points.

Parmi les valeurs françaises, outre le recul des valeurs télécoms, Veolia Environnement s’est replié de 2,90% à 13,72 euros après avoir été à la fois dégradé à « pondération en ligne » par Morgan Stanley et retiré de la liste des « meilleures idées » d'investissements du bureau d'étude de la banque.

Alcatel-Lucent a pris 3,67% à 2,74 euros suite au changement de recommandation de « neutre » à « surpondérer » par JP Morgan avec un objectif de cours à 3,30 euros.

Carrefour s’est adjugé 2,05% à 27,88 euros. Le numéro un français de la grande distribution a accru ses parts de marché en juin selon le baromètre mensuel KantarWorldPanel.

Metex s'est envolé de 42,41% à 3,66 euros. . La société a conclu avec le Coréen SK Chemicals un accord de licence exclusive pour la production et la commercialisation d'une technologie développée par la société française.

Eurofins a gagné 1,73% à 226,25 euros, après l'annonce de l'acquisition de la société brésilienne Analytical Technology, spécialisée dans l'analyse environnementale qui lui permet de se renforcer au Brésil.

Enfin, Viadeo a chuté de 16,96% à 14,2 euros pour ses premiers pas sur le marché parisien. Le groupe a fait son entrée en Bourse, au prix de 17,10 euros par action, soit le bas de la fourchette visée.

L’euro a reculé à 1,3659 dollar. L’or est resté quasi stable à 1 326,77 dollars et le WTI, échéance août 2014, s’est replié à 104,23 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.