Le CAC attend la BCE

La Bourse de Paris a fini en légère hausse mardi malgré des indicateurs peu encourageants de part et d’autre de l’Atlantique, les investisseurs ne semblant plus qu’attendre le « signal de départ » de la BCE pour pousser le marché au-delà des 4 500 points.

L'indice CAC 40 a pris 0,25 % à 4 505,02 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,6 milliards d'euros, le DAX 0,54 % à 9 754,43 points et le FTSE 100, 0,31 % à 6 873,08 points.

Après les records de Wall Street la veille, les investisseurs ont affiché toute la journée leurs retenues faisant osciller l’indice phare de la place parisienne autour du niveau des 4 500 points.

D’un côté, les plutôt mauvais indicateurs du jour ont empêché les investisseurs de pousser le marché au-delà des 4 500 points. La production industrielle chinoise a une nouvelle fois marqué le pas en avril et les ventes de détail ont ralenti. En Allemagne, le climat des affaires calculé par l’institut ZEW a fortement reculé et aux Etats-Unis, les ventes de détail se sont révélées décevantes.

De l’autre, pour de nombreux analystes, les opérateurs n’attendent plus qu’un signal de la banque centrale européenne pour propulser le marché parisien vers de nouveau sommet alors que circulent, ici et là, des rumeurs selon lesquelles la BCE serait prêt à passer à l’action par le biais de mesures non-conventionnelles.

Outre-Atlantique, le Dow Jones et S&P 500 ont battu de nouveaux records historiques mardi dans un marché fébrile comme le souligne l'engouement pour le marché obligataire alors que le Nasdaq s’est de nouveau replié. Concrètement, les investisseurs semblent accorder leurs faveurs aux secteurs traditionnels de la cote et délaisser les petites capitalisations et certaines valeurs technologiques.

Le Dow Jones Industrial Average a grignoté 0,12% à 16 715,44 points et le S&P 500 0,04% à 1 897,45 point. Le Nasdaq, de son côté, a reculé de 0,33 % à 4 130,17 points.

Parmi les valeurs françaises, Airbus s’est envolé de 6,16% à 52,54 euros après avoir confirmé ses prévisions et affiché une hausse de 93% de son bénéfice net au premier trimestre.

Wendel a pris 2,28% à 112 euros après une progression de son chiffre d'affaires de 2,5% au premier trimestre.

Areva a perdu 3,78% à 17,57 euros alors que la cour des comptes a publié un report très sévère sur la gestion des années « Lauvergeon ».

Lagardère s’est replié de 1,43% à 24,45 euros, suite au recul de son activité au premier trimestre.

Eiffage a abandonné 1,28%% à 54,1 euros en dépit d’un chiffre d'affaires en hausse de 4,5% au premier trimestre et la confirmation de sa prévision annuelle.

Assystem s’est envolé de 4,24% à 23,37 euros La société a annoncé l’acquisition de 75% de Radicon Gulf Consult, qui va lui permettre de renforcer sa présence dans le Golfe.

Enfin, Rougier a pris 0,73% à 33,3 euros après la publication d’un CA en hausse entre janvier et mars.

L’Euro  a reculé à 1,3703 Dollar et l’or à 1 293,61 dollars l’once. Le WTI, échéance juin 2014, a progressé à 102 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.