Le CAC affiche sa prudence avant le 1er pont du mois de mai

La bourse de Paris a clôturé en baisse mercredi dans une séance qui a vu la publication de part et d’autre de l’Atlantique de nombreux indicateurs et du très attendu discours du comité de la politique monétaire de la FED.

L’indice CAC 40 a reculé de 0,23% à 4 487,39 points alors que le DAX progressait de 0,20 % à 9 603,23 points et le Footsie, de 0,43 % à 6 808,87 points.

Après avoir ouvert en repli, le CAC 40 a navigué en zone rouge tout au long de la séance, les investisseurs parisiens ont affiché une certaine prudence avant une fin de semaine chargée.

Les indicateurs attendus mercredi n’ont pas eu vraiment d’impact sur la tendance. L’office européen des statistiques Eurostat a publié un taux d’inflation en légère hausse à 0,7 % sur un an, éloignant pour le moment les inquiétudes concernant la menace de la déflation dans la zone euro et qui devrait de fait, induire la BCE à laisser sa politique monétaire inchangée lors de sa réunion de la semaine prochaine.

De même, la baisse du nombre de chômeurs en Allemagne au mois d’avril et les chiffres mitigés de la consommation des ménages français pour mars n’ont pas pesé sur la cote parisienne. Enfin, les investisseurs ont simplement pris note du léger repli du taux de chômage en Italie ainsi que de la progression du PIB espagnol de 0,4 %, sa plus forte croissance en six ans.

Dans l’après-midi, les créations d'emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis ont progressé légèrement plus que prévu en avril selon la société ADP et l'activité dans la région de Chicago a fortement rebondi ce mois-là.

La Fed a diminué une nouvelle fois de 10 milliards de dollars ses injections de liquidités dans l'économie et gardé les taux d'intérêt inchangés. La banque centrale américaine a maintenu sa confiance dans la reprise de l’économie malgré un produit intérieur brut (PIB) pour le premier trimestre très inférieur aux attentes.

La Bourse de New York a battu un nouveau record historique mercredi. Le Dow Jones a gagné 0,27% à 16 580,84 points , légèrement au dessus de son précédent record du 31 décembre. Le S&P 500 a pris de 0,30% à 1 883,95 points et le Nasdaq, 0,27% à 4 114,56 points.

Alors que les marchés européens étaient fermés pour le 1er mai, Wall Street a clôturé en ordre dispersé jeudi. Les marchés américains ont affiché une note hésitante à la veille du très attendu rapport mensuel sur l'emploi et après une salve d'indicateurs mitigés.

Si les dépenses de consommation des ménages ont affiché en mars leur plus forte hausse depuis août 2009 et l'activité des industries manufacturières a continué de progresser en avril selon l'indice des directeurs d'achats de ce secteur ISM, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté la semaine dernière alors que le consensus anticipait un recul et, les dépenses de construction ont progressé moins que prévu en mars.

Le Dow Jones a cédé 0,13% à 16 558,87 points et le S&P 500, 0,01% à 1 883,68 points alors que le Nasdaq a progressé de  0,31% à 4 127,45 points.

Parmi les valeurs françaises, Alstom a progressé à 9,33 % à 29,520 euros après que le groupe français eut affiché sa préférence pour l’offre déposée par son concurrent américain General Electric. Son principale actionnaire, Bouygues, a pris 1,04 % à 32,415 euros.

Total est resté quasi inchangé à 51,48 euros après la publication d’un résultat net ajusté en recul de 10% sur un an.

BNP Paribas s’est replié de 3,20 % à 54,11 euros. Les sanctions que la banque française encourt aux Etats-Unis dans le dossier des transactions avec des pays sous embargo américain, pourraient largement excéder la provision déjà constituée.

Air France-KLM s’est effondré de 7 % à 10,365 euros après la publication de résultats décevants notamment avec la baisse du chiffres d’affaires au premier trimestre.

Enfin, Icade a reculé de 2,97  % à 73,50 euros malgré la publication d’ un chiffre d'affaires en progression de 15% au premier trimestre.

L’Euro a fini stable à 1,3867 Dollar. L’or s’est replié à 1 284,32 dollars et le WTI, échéance juin 2014, à 107,68 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.