Le CAC marque une pause

La Bourse de Paris évoluait en léger recul mercredi matin dans un marché qui semble avoir entamé depuis le début de la semaine une phase de consolidation.

A mi-séance, l'indice CAC 40 perdait 0.29 % à 4 402,01 points, le DAX 0,11 % à 9 688,90 points et le FTSE 100, 0,24 % à 6 814,32 points.

Les investisseurs profitaient encore d’un agenda clairsemé pour engranger quelques bénéfices alors que le marché parisien reste collé pratiquement à son plus haut depuis septembre 2008. Fondamentalement, la tendance haussière du marché, pour nombre d’observateurs, reste de mise.

Cependant, ici et là, certains analystes semblent être de plus en plus préoccupé par la situation de l’économie chinoise. Après les dernières données qui ont révélé un recul de l’activité, les inquiétudes concernant la solidité du système bancaire chinois apparaissent. L’endettement de l’empire du milieu a explosé son endettement, passant de 144 % du PIB en 2008 à 215 % en 2014 alors que le rapport entre les crédits et le PIB a atteint 70 % en 5 ans. De fait, certains analystes n’hésitent plus à pronostiquer une accélération du ralentissement de la croissance dans les mois à venir alors que les autorités locales qui se sont emparées du dossier, n’auront que peu de marge de manœuvre entre faire repartir la croissance et éviter toute crise bancaire.

Sur un plan plus européen, les investisseurs auront pris note de la nouvelle progression du moral des consommateurs en Allemagne. En février, ce baromètre a atteint 8,3 points, soit légèrement mieux que les 8,2 points prévus, contre 7,7 points en janvier. L’institut Gfk qui calcule cet indice estime que cette tendance devrait se poursuivre dans les mois à venir.

Enfin, au Royaume-Uni, la croissance du produit intérieur brut (PIB) en 2013 a été révisée à la baisse à 1,8%, contre une estimation initiale de 1,9%, selon l'Office national des statistiques (ONS).

Outre-Atlantique, les investisseurs regarderont de près les ventes de logements neufs en janvier. Toutefois, ce chiffre qui est attendu en baisse en raison d’un hiver rigoureux depuis le début de l’année, ne devrait pas peser sur le marché.

Parmi les valeurs françaises, Bouygues s’adjugeait 1,24 % à 30,62 euros. Le groupe a pourtant affiché une forte perte de 757 millions d'euros en 2013, en raison de la dépréciation de sa participation dans le groupe Alstom.

Airbus Group prenait 1,75 % à 54,04 euros. Le groupe aéronautique a confirmé ses objectifs pour 2014 après un exercice 2013 marqué par un résultat opérationnel en hausse de 21% et un bénéfice net, de 22%.

Alten perdait 0,62 % à 36,195 euros après l’annonce d’un bénéfice net 2013 en baisse de 5%.

L'action LVMH reculait de 1,46 % à 135,35 euros après l’abaissement de sa recommandation par Crédit Suisse, de « neutre » à « sous-performance » avec un objectif de cours ramené de 142 à 140 euros.

Teleperformance abandonnait 0,59 % à 44,575. La société a amélioré sa rentabilité opérationnelle en 2013. Le chiffre d’affaires a crû de 3,7% à 2,43 milliards d'euros euros avec un Ebita courant en hausse de 5,5% à 225,7 millions d'euros.

Groupe Flo se repliait fortement de 4,62 % à 3,10 euros après l’annonce d’une chute de plus de 36 % de son bénéfice net en 2013.

Enfin, OL Groupe restait stable à 2,24 euros. Les performances sportives médiocre du club et la taxe sur les hauts revenus ont creusé les pertes de la holding.

L’Euro restait quasi stable à 1,3742 Dollar. Le cours de l'or reculait à 1 338,26 dollars l’once et le Brent, échéance avril 2014, à 109,38 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.