Le CAC 40 retrouve des couleurs

La Bourse de Paris a terminé en nette hausse, suite à de bons indicateurs avant le début de la réunion de la Réserve fédérale américaine aujourd’hui.

L'indice CAC 40 a gagné 1,48 % à 4 119,88 points, dans un volume d'échanges de 3 milliards d'euros. Le DAX a pris 1, 74% à 9 163,56 points et le Footsie, 1,28 % à 6 522,20 points.

Après une ouverture en léger recul et une très courte hésitation, le marché s’est inscrit en hausse tout au long de la journée, soutenu dans l’après-midi par la très bonne tenue de la Bourse de New York.

Le marché parisien a profité de bons indicateurs excepté en France pour effectuer ce qui pour l’instant aux yeux de nombreux observateurs ne reste qu’un rebond technique alors que le marché parisien s’était nettement replié depuis début décembre. La réunion du FOMC de la FED qui commence aujourd’hui devrait continuer à retenir l’attention des investisseurs alors que la politique monétaire de cette dernière a constitué l’alpha et l’oméga de la hausse des marchés depuis de nombreux mois maintenant. Toutefois, la plupart des investisseurs semblent avoir déjà intégré que la banque centrale américaine ne changera pas son fusil d’épaule alors que les dernières enquêtes auprès des observateurs font apparaître un consensus largement en faveur du maintien des rachats d’actifs de la FED au moins jusqu’en mars 2014.

Hier matin, les investisseurs avaient accueilli favorablement les chiffres des indices PMI allemands et en zone euro tout en ignorant le mauvais chiffre de l’hexagone. L’indice PMI composite de l’Allemagne est resté très légèrement supérieur à 50 en décembre à 55,2 contre 55,4 en novembre, pour le huitième mois consécutif confirmant ainsi la solidité de la première économie de l’union monétaire européenne. Dans la foulée, l'activité privée de la zone euro a continué de progresser en décembre et a même accéléré après deux mois de ralentissement, soulignant que l’union monétaire est sur la voie de la reprise selon le cabinet Markit. Les intervenants ont toutefois ignoré le recul de l'activité du secteur privé en France qui s'est accentué en décembre donnant un tableau inquiétant de l’évolution de l’économie française en cette fin d’année alors que tous les secteurs d’activité sont en repli.

Aux États-Unis, les gains de productivité au troisième trimestre ont été revus en hausse par le département du Travail pour atteindre leur plus haut niveau depuis le quatrième trimestre 2009. L'activité manufacturière de la région de New York a connu un rebond limité par rapport aux prévisions. A l'inverse la production industrielle a dépassé les attentes.

Dans ce contexte, Wall Street a aussi terminé dans le vert. Le Dow Jones a pris 0, 82% à 15 884,57 points, le S&P 500 0,63 % à 1 786,54 points et le Nasdaq, 0,71 % à 4 029,52 points.

Parmi les valeurs françaises, Carrefour a pris 1,93% à 27,7 euros après l'annonce de la création d'une société spécialisée dans l'immobilier commercial dédié au rachat à Klépierre d’une centaine de galeries commerciales attenant à ses hypermarchés. Dans la foulée, Klépierre s’adjugeait 1,41% à 33,20 euros.

EADS a progressé de 2,76 % à 55,42 euros. Astrium et l'opérateur Arianespace ont signé un contrat portant sur 18 lanceurs Ariane 5 pour un montant de l'ordre de deux milliards d'euros.

GDF Suez et Total ont gagné respectivement 0,52% à 16,50 euros et 2,88% à 42,15 euros après le lancement de l'introduction en Bourse de leur filiale d'ingénierie navale Gaz Transport & Technigaz.

ArcelorMittal a perdu 2,74% à 11,72 euros après un abaissement de recommandation à alléger par Nomura.

Gemalto a bondi de 4,04% à 78,5 euros après la confirmation de sa recommandation à « acheter » par le courtier Kepler Cheuvreux.

Peugeot PSA Citroën a perdu 4,04% à 8,96 euros poursuivant sa chute suite au retrait de son capital de General Motors.

Renault grignotait 0,16% à 57,13 euros. Le groupe a signé en Chine l'accord lançant sa coentreprise avec le constructeur Dongfeng.

Rodriguez Group s’est envolé de 6,58% à 2,43 euros. Le constructeur et distributeur de yachts a réduit de près de moitié ses pertes lors de son exercice annuel décalé.

Enfin, Hybrigenics s'est envolé de 113,33% à 1,60 euros après avoir reçu un avis favorable de l'Agence européenne du médicament pour son produit phare, l'inécalcitol, comme traitement contre la leucémie lymphoïde chronique.

L’Euro a progressé à 1,3762 Dollar, l’or à 1241,32 dollars l’once alors que le WTI, échéance février 2014 rebondissait à 97,50 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.