Le CAC 40 prend la roue de Wall Street

La Bourse de Paris s’inscrivait en hausse lundi matin, portée une nouvelle fois par les nouveaux records historiques de Wall Street vendredi.


A mi-séance vendredi, l'indice CAC 40 prenait 0,55 % à 4 294,00 points, le DAX 0,85 % à 9 297,68 points et le FTSE 100, 0,27 % à 6 692,47 points.


Après avoir ouvert en hausse, la bourse de Paris a passé la matinée à l’assaut de la résistance des 4 300 points que le marché semble avoir du mal à franchir depuis plusieurs semaines maintenant alors que Wall Street vole de record en record.


Vendredi, le Dow Jones a atteint un nouveau sommet historique à 16 064,77 points alors que le S&P 500, clôturait pour la première fois au-dessus des 1 800 points.

Les investisseurs semblent avoir parfaitement intégré, entre le discours de Janet Yellen devant le Sénat américain et la publication des minutes de la dernière réunion du FOMC de la banque centrale américaine la semaine dernière, que le changement de la politique monétaire ultra-accommodante de la FED, quand changement il y aura, était tout sauf imminent.

Sur le plan macroéconomique, le moral des industriels français est resté stable au mois de novembre. Selon l’Insee, l'indicateur synthétique du moral des industriels est resté inchangé par rapport à octobre à 98, niveau atteint en août, soit très proche de 100, sa moyenne depuis 1976.

Le débat lancinant concernant un risque de déflation au sein de la zone euro a aussi connu un nouvel épisode ce matin avec les déclarations, de Benoît Coeuré, membre du directoire de la banque centrale européenne. Ce dernier a estimé que le ralentissement de l’inflation en zone euro devrait se poursuivre sans pour autant se transformer en déflation en raison de la reprise de la croissance économique alors qu’il y a quelques jours, Peter Praet, économiste à la BCE, se montrait beaucoup plus inquiet en soulignant que la zone euro « était confrontée à des pressions déflationnistes » certaines. 

Outre-Atlantique, les investisseurs regarderont de prés les chiffres des ventes de logements en attente. 

Parmi les valeurs françaises, PSA Peugeot Citroën s’adjugeait 4,79% à 10,72 euros alors que, selon certains médias, l'ancien numéro deux de Renault, Carlos Tavares, pourrait prendre la présidence du directoire du groupe automobile l’an prochain.

Faurecia progressait de 2,21 % à 24,47 euros malgré la révision à la baisse de ses objectifs 2016. Le groupe a vu sa croissance stagner au deuxième semestre 2013 et cette situation devrait se poursuivre au début de l'année prochaine selon la société.

Sanofi grignotait 0,26 % à 78,33 euros. Les investisseurs sont partagés entre 2 nouvelles contradictoires. D’une part, une bonne, avec le prix de « Innovation clinique de l’année » pour le Dupilumab pour le traitement de l’asthme et d’autre part, une mauvaise, avec le dépôt de plainte visant le Gardasil. Ce vaccin contre le cancer du col de l’utérus aurait de graves effets secondaires sur le système nerveux central.

Bouygues prenait 0,38% à 27,89 euros. Le groupe du bâtiment a remporté un contrat de 360 millions d'euros pour la construction d'un hôtel de luxe à Macao.

Orange, après avoir ouvert fortement en hausse, prenait 0,22% à 9,543 euros. Le groupe est en négociation avec Altice, société d'investissement spécialisée dans le secteur de télécommunications, en vue de lui céder ses activités dans les Caraïbes pour un milliard d'euros, selon le Financial Times.

Enfin, AB Science se reprenait quelque peu ce matin après sa dégringolade de plus de 20% vendredi. Ce matin, le titre reprenait 1,53 % à 15,23 euros.
L’Euro reculait à 1,3522 $, l’or à 1232,04 $ l’once et le Brent, échéance janvier 2014, à 109,22 le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.