Wall Street grippé par le coronavirus

Mise à jour - 16h20

Emboîtant le pas des marchés européens, la bourse de New York accuse une forte baisse ce lundi sur fonds d’une accélération de l’épidémie du Covid-19 en Corée du Sud et en Italie.

Les indices new-yorkais enregistrent leur plus forte contraction en une séance depuis août 2019 lorsque le Dow Jones avait décroché de 800 points et le S&P 500 de 90 points. Le premier est en baisse de 2,66% vers 16h15 (-769 points) , le second de 2,43% et de 80 points points. Le Nasdaq cède 269 points (-2,81%) à 9307 points.

Les compagnies aériennes décrochent

Les compartiments des matières premières, du luxe, du tourisme et plus largement des loisirs subissent les pertes les plus conséquentes. Les actions Delta et Américain Airlines cèdent respectivement 6,79% et 8,54% , tandis que United Airlines décroche moins fortement de 3,23%. Les opérateurs des casino Vegas Sands et Wynn Resorts sont en repli de 3,37% et de 2,95%, et MGM Resorts de 3,82%. Le voyagiste Booking compte parmi les plus forts décrochages du Nasdaq à -6,44%, tout comme Expedia (-5,46%) et le géant de l'hôtellerie Marriott (-5,02%).

Les fabricants de composants électroniques sont aussi sévèrement impactés par la situation sanitaire en Asie. Nvidia chute de 4,26%, Intel de 2,64% et AMD de 6,93%. Le géant américain des smartphones Apple, qui avait déjà formulé un avertissement sur résultats la semaine dernière, se contracte de 3,66%. Les autres composantes FAANG subissent également la frilosité des investisseurs : Google est en repli de 3,48%, Facebook de 3,51%, Alphabet de 3,42%, Amazon de 3,12%, Netflix de 2,33%.

Exxon Mobil et Chevron reculent de 3,53% et de 2,8% dans le sillage de la chute des cours de brut.

Enfin, Tesla, après un rallye spectaculaire depuis le début de l'année, corrige davantage en cédant 4,77% à 857 dollars.

Une situation paralysante en Italie

L’épidémie de coronavirus a pris une tournure inquiétante pour les places de marché mondiale avec une accélération du nombre de cas détectés en Italie, qui compte désormais plus de 200 personnes touchées et six décès. L’accélération du phénomène ce week-end a contraint le pays à confiner une dizaine de communes et à annuler un ensemble de manifestations, dont les matchs de football, et, surtout, le carnaval de Venise.

En France, le gouvernement a annoncé la mise en place de dispositifs d’accueil spécifiques dans 70 hôpitaux. Interviewé par CNBC ce week-end, le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a par ailleurs déclaré que la France connaissait une chute de 30% à 40% de touristes depuis la propagation du virus, « ce qui représente, bien sûr, un impact important pour l’économie de la France ».

En Asie, la Corée du Sud est en état d’alerte maximale après que le nombre de personnes contaminées a grimpé à plus de 800 dans le pays, dont six décès. Le gouvernement de Hong Kong a demandé à ses citoyens d’éviter de se rendre à Séoul dans la mesure du possible.

En Iran, 61 cas ont été confirmés dont 12 décès.

Enfin aux Etats-Unis, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a déclaré hier que la Fed étudiait « toutes les options nécessaires » afin d’endiguer les effets du coronavirus sur l’économie américaine.

Dans ce contexte de forte aversion au risque, les rendements des obligations du Trésor américaine ont chuté à des niveaux proches de leurs plus bas historique, le T-Bond 10 ans tombant à 1,377%, au plus bas depuis juillet 2016. A l’opposé, les valeurs refuges ont retrouvé des couleurs : l’once d’or s’apprécie cet après-midi de 1,87% à 1674,25$.

En Europe, le CAC 40 cède plus de 4% à 5788 points, et le Dax 4,07% à 13027 points. A Milan, le FTSE MIB tombe de 5,92%.

Les autres valeurs à suivre à Wall Street cet après-midi (Reuters)

Mastercard prévoit d’embaucher 1.500 employés supplémentaires à Dublin au cours des trois à cinq prochaines années, triplant ainsi ses effectifs, a annoncé lundi le numéro deux mondial des cartes de paiements. Mais le titre cède 4,31%, plombé par les conséquences du ralentissement des échanges commerciaux et de la consommation internationale avec le coronavirus.

Blackstone Group a annoncé lundi avoir relevé son offre sur la chaîne hôtelière japonaise Unizo Holdings à 6.000 yens (soit 53,8 dollars ou 48,8 euros) par action contre 5.600 yens, dépassant ainsi l’offre du fonds Lone Star. L'action baisse de 3,76%.

Pepsico a annoncé lundi le rachat du groupe chinois de collations Be & Cheery pour 705 millions de dollars (651,6 millions d’euros), ce qui lui permet de limiter la casse à la bourse de New York cet après-midi, en baisse d'environ 1% sur des indices en repli de près de 3% au même moment.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.