Wall Street : la bourse de New York replonge

Le rebond post-Black Monday ne s’est pas poursuivi mercredi à Wall Street. Après avoir repris son souffle hier, la Bourse de New York efface cet après-midi une partie de ses gains lors d’un début de séance très frileux dans un contexte de volatilité toujours élevé, avec un Vix à plus de 46 (+10 %).

Une heure et demi après l’ouverture, le Dow Jones affiche une baisse de 4,23 %, repassé à nouveau sous les 24 000 points. Le S&P 500 cède 3,73 % à 2774 points et le Nasdaq 3,69 % à 8036 points.

Au même moment, le CAC 40 (France 40) est en retrait de 0,3 % à 4628 points, le Dax baisse de 0,38 % à 10 435 points, et le FTSE 100 de 1,3 % à 5882 points.

L’humeur est maussade à New York (Wall Street) alors que les prix du pétrole rechutent à nouveau et que la réponse fiscale de Washington à l’épidémie de coronavirus se fait attendre.

Si pour le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, la première des inquiétudes relatives au coronavirus est son impact sur l’économie, le package fiscal de soutien à l’économie des Etats-Unis n’est toujours pas connu.

Lundi soir, le président des Etats-Unis avait pourtant promis d’annoncer les détails de son plan dès mardi. Depuis, silence radio, en dehors de la création d’un comité spécial chargé de veiller à la « résilience des marchés financiers » composé de hauts responsables incluant le président de la Fed Jerome Powell, et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

Le package fiscal présenté aujourd’hui ?

Selon Bloomberg, le projet de loi de ce dispositif sera présenté aujourd’hui devant la Chambre des Représentants du Congrès américain. Le plan devrait couvrir la question des arrêts maladie, de l’assurance chômage et de l’aide alimentaire, voire des aides aux entreprises.

D’après des sources du New York Times, le département du Trésor envisagerait également d’accorder un délai supplémentaire aux particuliers et aux entreprises pour le paiement de leurs impôts, dont la prochaine échéance fiscale est le 15 avril, notamment en apportant 200 milliards de liquidité au fisc américain, l’Internal Revenue Service.

Ces dernières 24h, plusieurs pays, ainsi que l’Union européenne, ont annoncé le déblocage de fonds d’urgence et l’adoption de mesures fiscales exceptionnelles.

L’Italie, deuxième foyer du Covid-19 le plus important du monde après la Chine, va allouer une enveloppe supplémentaire de 25 milliards d’euros, dont la moitié va être déployée en urgence.

Bruxelles va mobiliser une somme équivalente dans un fonds d’investissement destiné aux systèmes de santé, au marché du travail et aux secteurs d’activité les plus « vulnérables ». Différentes mesures seront proposées par la Commission européenne lors de la prochaine réunion de l’Eurogroupe lundi prochain.

Baisse des taux de la BoE

Le Royaume-Uni a pour sa part présenté ce midi un package fiscal de 30 milliards de livres pour lutter contre les effets du Covid-19, ainsi que 18 milliards de livres d’allègements de charges cette année, ainsi qu’une suppression exceptionnelle des taxes professionnelles pour les magasins de détail, les restaurants et les salles de cinéma. La Banque d’Angleterre a par ailleurs réduit de 0,5% le niveau de ses taux d’intérêts directeurs dans une annonce surprise ce matin.

Les dernières prévisions sur le développement du coronavirus aux Etats-Unis sont en outre loin d’être rassurantes : d’après le National Institute of Health, le nombre de cas devrait encore augmenter sur le territoire et la situation devrait se dégrader. Le pays comptait plus de 1000 cas de contamination dont 30 décès ce matin, tandis qu’une ville de la banlieue de New York (New Rochelle) a été placée en confinement « souple ».

Bonne tenue de l’inflation IPC

La victoire de Joe Biden face à Bernie Sanders à l’occasion du mini super Tuesday, où il a remporté quatre des six Etats appelés à voter, n’a pas suffi à rassurer les investisseurs. Idem côté statistiques : l’inflation IPC, à +0,3 % en février reflétant une hausse des prix à la consommation supérieure aux attentes, n’a pas fait réagir les marchés.

Beaucoup de sociétés de la Bourse de New York continuent cet après-midi d’accuser de lourdes baisses, leurs business pénalisés par les premiers effets négatifs de l’épidémie de coronavirus. Les plus impactées sont celles du tourisme, de l'hôtellerie et de l'aérien.

Les composantes du secteur de l’énergie sont pour leur part grippées par une nouvelle baisse des cours du pétrole. Elles entraînent avec elles les valeurs bancaires.

Les valeurs à surveiller à Wall Street le mercredi 11 mars (avec Reuters)

Boeing signe la plus forte baisse du Dow Jones ce début de séance, en décrochage de 10,33 % après qu’un rapport d’enquête du ministère des Transports éthiopien ait épinglé la formation « inadéquate » des pilotes des 737 Max.

Sur le S&P 500, les sociétés pétrolières Apache Corp (-17,89 %) et FMC Technologies (-12,23 %), MGM Resorts (-11,88 %), Royal Cruise (-10,66 %) subissent les chutes les plus violentes.

Regeneron (-1,33 %) et Sanofi veulent tester l’un de leurs médicaments contre la polyarthrite rhumatoïde comme traitement potentiel du coronavirus apparu en décembre en Chine et qui s’est depuis répandu dans la plupart des régions du monde, a rapporté mardi le Wall Street Journal.

Pepsico (-2,57 %) est sur le point de conclure un accord de rachat du fabricant de boissons énergisantes Rockstar Energy pour 3,85 milliards de dollars, a rapporté mercredi le Wall Street Journal, citant des personnes proches du dossier.

Nike chute de 6,33 % dans le sillage de ses concurrents Adidas (-10,19 %) et Puma (-4,60 %) qui ont annoncé entre 800 millions et 1 milliards d’euros de pertes au 1er trimestre en raison du coronavirus.

Le producteur de gaz naturel Chesapeake Energy a annoncé qu’un regroupement d’actions sera soumis aux votes de ses actionnaires en avril sur une base comprise entre une action nouvelle pour 50 existantes et une pour 200. Le titre cède 10,98 %.

Bristol Myers Squibb’s (-1,66 %) a obtenu le feu vert de la Food and Drug Administration (FDA) aux Etats-Unis pour un traitement du cancer du foie combinant le Opvido et Yervoy.

Uber (-6,9 %) a avisé ses chauffeurs et livreurs qu’il pourrait suspendre temporairement les comptes de toute personne testée positive au coronavirus ou ayant été exposée au virus, a annoncé mercredi le groupe de VTC.

Le groupe hôtelier Hilton (-10,81 %) a annoncé mardi retirer ses prévisions de résultats annuels en raison d’une baisse de la demande liée à l’épidémie de coronavirus.

IG Bank offre à ses clients la possibilité de trader les indices et les actions via les CFD. Pour cela suivez les étapes ci-dessous :

  1. Familiarisez-vous avec le trading sur les CFD
  2. Choisissez une stratégie de trading
  3. Commencez à construire votre stratégie dans un environnement sans risque avec un compte démo IG Bank
  4. Ouvrez un compte et déposez des fonds
  5. Tapez le sous-jacent de votre choix sur l’onglet de recherche (ex : "indice Vix", "action Renault", "pétrole Brut Brent", "ETF or"...)
  6. Choisissez un montant et entrez le nombre d'actions que vous souhaitez acheter
  7. Ouvrez votre/vos position(s)

ll vous est également possible d’améliorer vos compétences en trading avec IG Academy. Suivez nos cours étape par étape et participez à nos séminaires et webinaires animés par nos experts.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Restez attentifs aux opportunités après les annonces du FOMC

Découvrez comment les réunions du FOMC impactent les marchés suite à celle des 15 et 16 septembre 2020.

  • Comment la prochaine réunion de la Fed peut impacter votre trading ?
  • Qu’a-t-il été décidé lors de la dernière réunion ?
  • De quelle manière les annonces du FOMC impactent le cours du dollar ?

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.