Palantir pourrait être valorisé 22 milliards de dollars à Wall Street

Palantir Technologies, spécialiste du big data et des logiciels d'espionnage, fait son IPO mercredi à Wall Street. Les investisseurs new-yorkais devraient l'accueillir à bras ouverts.

Palantir Technologies – spécialiste du traitement des données – dont l'introduction en bourse est prévue mercredi 30 septembre, pourrait atteindre une valorisation de marché de près de 22 milliards de dollars, selon des sources du Wall Street Journal.

D’après le média américain, les établissements bancaires dans la partie auraient indiqué aux investisseurs potentiels que l’action Palantir pourrait débuter à 10 dollars, proche de la dernière valorisation du groupe sur le private equity qui l’évaluait à 9,17$ en septembre.

Fondée en 2003, Palantir a bâti sa renommée grâce à l’édition de logiciels de récolte et de traitement des données. Ces derniers sont utilisés par de nombreuses agences de renseignements de gouvernements, y compris celles des Etats-Unis, en particulier dans le domaine de l’anti-terrorisme. Selon l’AFP, Palantir travaille aussi avec Airbus, les Laboratoires Merck ou encore Crédit Suisse.

Plus de 40% de croissance attendue en 2020

Le groupe anticipe cette année une croissance de 42% de ses revenus à environ 1,1 milliard de dollars pour un bénéfice opérationnel de 116 à 126 millions de dollars. Comme beaucoup de “start-up” de la tech arrivées à Wall Street, Palantir n’a encore jamais réalisé de profits. En 2019, elle a rapporté 579,6 millions de dollars de pertes nettes. La balance s’est quelque peu redressée depuis le début de l’année, avec un déficit de 164 millions de dollars sur les six premiers mois contre 274 millions de dollars à la même période en 2019.

Pour ses partisans, l’avenir de Palantir est voué à une capitalisation boursière très prometteuse alors que la digitalisation continue de gagner tous les champs de l’activité humaine, et que le groupe est très avancé en matière d’intelligence artificielle.

Une concentration des pouvoirs risquée

Le potentiel succès de son introduction en bourse montre encore une fois à quel point l’appétit des investisseurs pour le secteur de la tech reste aiguisé. L’intérêt pour Palantir est d’autant plus remarquable que le groupe dispose d’une gouvernance « à risque » caractérisée par une grande concentration des pouvoirs.

Son montage original devrait ainsi permettre à ses trois cofondateurs de conserver leurs pouvoirs sur la société, voire des les accroître, même s’ils cèdent leur participation, indique le Wall Street Journal. Le président du groupe, Stephen Cohen, par exemple, pourrait encore avoir le contrôle de Palantir en ne conservant que 0,5% des actions.

Dans le passé, la société a par ailleurs multiplié les arrangements financiers avec ses cadres exécutifs : elle a par exemple accordé un prêt de 25,6 millions de dollars à Stephen Cohen en 2016, qui a honoré une partie de sa dette en cédant une partie de sa participation dans Palantir… un type d’opération bien sûr interdit à toute société cotée.

Le précédent WeWork

Avec WeWork, l’année dernière, les investisseurs américains ont déjà essuyé les pots cassés d’une introduction en bourse sabrée par l’avidité d’un top management hors de contrôle. L’IPO avortée de ce groupe spécialisé dans la location d’espaces de bureaux fut en grande partie la responsabilité de son fondateur et ex-PDG Adam Neumann qui a engrangé plus de 700 millions de dollars en vendant des parts ou en endossant de la dette au capital de WeWork, alors même que sa société enregistrait des pertes colossales.

Ce malheureux précédent ne semble pas arrêter la boulimie de Wall Street pour les IPO et leurs promesses lucratives. Depuis le début de l’année, les émetteurs américains ont encaissé quelque 95 milliards de dollars de sociétés s’introduisant en bourse, excédant le dernier record en date, atteint en 2000, où 84 milliards de dollars avaient été levés sur la même période (données Dealogic). En moyenne, les IPO réalisées cette année ont enregistré un bond de 22% de leur action pour leur première séance, là encore un record inédit depuis la bulle Internet.

Investissez avec IG sur plus de 12 000 actions du monde entier, à l'achat ou à la vente avec effet de levier


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.