Marchés financiers : bilan du mois d’octobre

Le mois d’octobre est resté très volatil et la plupart des indices boursiers ont clôturé sur un second mois consécutif en baisse, alors que les tensions autour de l’élection présidentielle US du 3 novembre s’intensifiaient.

Le mois d’octobre a commencé par l’annonce du président américain sur le fait qu’il est été déclaré positif au coronavirus. Après trois jours à l’hôpital Donald Trump reprenait ses rallyes de campagne sans masques ou consignes de distanciation physique.

Par la suite, les investisseurs se sont focalisés sur les prétendues négociations concernant le nouveau plan d’aide entre les démocrates et les républicains. En effet, bien que la majorité des investisseurs n’attendaient pas de consensus entre Nancy Pelosi et Steven Mnuhin sur le stimulus avant les élections, l’administration américaine maintenait une communication positive sur les discussions.

Election présidentielle et tensions politiques aux Etats-Unis

Les deux chambres du congrès portaient davantage d’attention à la tentative de Donald Trump de faire valider la nomination de Amy Coney Barrett entant que nouvelle juge à la cour suprême. Ce qui a été chose faite à la fin du mois d’octobre. Cette nomination pourrait permettre, notamment, la suppression de l’Obamacare mais également à Donald Trump d’avoir un soutien supplémentaire en cas de contestation des résultats à l’élection présidentielle US.

Ces tensions sont également amplifiées par la dernière ligne droite dans la course à l’élection présidentielle américaine et dont les résultats sont attendus le 3 novembre prochain. Cette date n’est qu’une estimation et la confirmation du nom du nouveau président de la première puissance mondiale pourrait être retardé. D’abord du fait de la hausse du nombre de votes par correspondance liée à la situation sanitaire et ensuite des menaces de Donald Trump de contester les résultats en cas de défaite.

Economie : l’Europe et les US sous pression pendant que la Chine se réveille

Concernant la situation économique, les nouvelles perspectives de croissance du PIB du FMI faisaient ressortir une légère amélioration pour l’année en cours mais un rebond bien moins important en 2021, notamment aux Etats-Unis ou en Europe. Par ailleurs l’augmentation des risques liés au covid dans ces zones économiques pourraient conduire à de nouvelles réductions de ces perspectives.

Ces risques de ralentissement du rebond économique en Europe ou aux Etats-Unis contrastent avec l’accélération de l’activité en Chine. La seconde puissance mondiale montre une résilience importante et la grande majorité des publications économiques dévoilées par celle-ci montre une forte accélération et surtout une solidité et une continuité de la tendance.

La saison des résultats du troisième trimestre a également été surveillée par les investisseurs et alors que la plupart des publications étaient bien inférieures à celle constatées l’an dernier, les marchés se sont plus ou moins satisfaits de données meilleures qu’attendues par les analystes.

La publication de ces résultats ont en revanche conduit les investisseurs à se poser des questions sur la pertinence des fortes valorisations des grandes sociétés technologiques américaines, au vu de la situation économique actuelle et à venir.

L'année 2020 n'est pas finie et pourrait réserver d'autres opportunités. Profitez en avec un compte de trading IG

Coronavirus : confinement en Europe, toujours au second plan aux Etats-Unis

Depuis maintenant 9 mois, le coronavirus se répand à travers le monde. D’abord appréhendé par les marchés, celui-ci a finalement été plus que bénéfique pour les indices boursiers. Les risques amenés par cette épidémie permettent d’anticiper une augmentation du soutien de la réserve fédérale et cela suffit à gonfler les valorisations des actifs financiers.

Pour autant la situation s’aggrave alors que le virus pourrait être plus dangereux à l’approche de la saison d’hiver. De nombreux pays, à commencer par l’Europe, se reconfinent, du côté des Etats-Unis, le port du masque n’est toujours pas encouragé partout et il est hors de question de confiner qui que ce soit. La gestion de la crise est fortement liée aux élections présidentielles et celles du congrès au Etats-Unis.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.