Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations. Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations.

Malgré une rencontre diplomatique avec Pékin, la Maison Blanche promulgue la loi sur les Ouïghours

Pour la première fois cette année, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo et le chef de la diplomatie chinoise Yang Jiechi se sont rencontrés mercredi en face à face pour évoquer les relations bilatérales entre la Chine et les Etats-Unis.

Qualifiée de « constructive » par la Chine, l’entretien des deux hauts responsables a porté sur plusieurs dossiers brûlants : la pandémie de coronavirus, le contrôle des armements, l’accord commercial, la situation à Hong Kong, la Corée du Nord et les mesures réciproques prises ces dernières semaines contre des journalistes.

Lors de ce face-à-face, Pékin a demandé à Washington « de respecter [ses] positions sur les questions-clés, de mettre fin à son ingérence sur des questions telles que Hong Kong, Taiwan et la province de Xinjiang, et travailler à rétablir les relations », indique le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué, la coopération entre les deux pays étant « le seul choix correct ».

De son côté, Mike Pompeo a fait part de « la nécessité d’accords pleinement réciproques entre les deux nations sur leurs interactions commerciales, sécuritaires et diplomatiques », ainsi que « du besoin d’une totale transparence et du partage d’informations pour combattre l’épidémie de coronavirus en cours et prévenir celles à venir », rapporte une déclaration de la porte-parole du département d’Etat américain.

Un dialogue à maintenir sur fond de tensions coréennes

Après plusieurs semaines sous haute tension, les deux puissances économiques ont jugé nécessaire de montrer que leur dialogue n’est pas totalement rompu, et alors que les relations entre les deux Corées se sont récemment envenimées, un sujet de préoccupation commun. Selon des sources de Reuters, la rencontre aurait été une demande formulée par Pékin.

Pour autant, la pression américaine et internationale sur la Chine demeure : le même jour, le G7 a officiellement appelé à la Chine à abandonner sa loi sur la sécurité nationale, tandis que Donald Trump a promulgué une loi sanctionnant des responsables chinois pour leurs exactions à l’encontre des communautés ouighours.

Trump acculé par Bolton

La signature de ce texte a sans doute été précipitée par la publication des bonnes feuilles du livre de son ancien conseiller à la Sécurité nationale, John Bolton, qui l’accuse d’avoir encouragé Xi Jinping à poursuivre la construction de camps de concentration dans le Xinjiang.

Des accusations rejetées par le locataire de la Maison Blanche, qui accuse Bolton de « menteur » et a engagé des poursuites contre la sortie de l’ouvrage qui, selon Trump, contiendrait des informations classées secret défense.

En signe d’apaisement envers la Chine, le président américain a toutefois tempéré la force de la loi sur les Ouighours en déclarant que les sanctions prévues étaient « conseillées », mais pas « obligatoires ».

Son bilan économique largement terni par la crise du coronavirus, sa gestion de la pandémie sous le feu des critiques, Donald Trump a rapidement endossé à la Chine le rôle de book-émissaire en l’accusant d’avoir délibérément fait circuler le virus.

Six semaines sous haute tension

Echaudée par ces accusions, la Chine a fait savoir à la mi-mai qu’elle envisageait de renégocier leur accord commercial à son avantage. En parallèle, Pékin a profité du chaos de la pandémie pour avancer ses pions à Hong Kong en votant une « loi sur la sécurité nationale » qui devrait largement accroître son contrôle politique dans le territoire spécial.

De quoi largement brûler le torchon avec les Etats-Unis, qui ont dès lors multiplié les attaques à son encontre – et sur tous les fronts. En moins de six semaines, Washington aura donné un nouveau coup de vis à Huawei, interdit à l’un de ses fonds de pension d’investir dans un indice composé en partie d’actions chinoises, menacé de révoquer le traitement commercial de faveur réservé à Hong Kong, et voté une loi ciblant des hauts responsables chinois pour violation des droits des minorités ouighours.

Quant à Wall Street, le Nasdaq a déposé un avis auprès de l’autorité des marchés financiers américaine pour qu’elle impose des fortes barrières à l’entrée des IPO de sociétés chinoises.

Au Capitole, deux autres textes sont dans les cartons : le premier, déjà voté au Sénat, vise à durcir les conditions d’accès des entreprises chinoises aux marchés financiers américains*.

Le second – un projet de loi qui n’a pas encore été présenté en chambre, et qui devrait rester au stade de menace diplomatique – le « Covid-19 Accountability Act », donnerait un ultimatum de 60 jours pour qu’elle fournisse des explications exhaustives sur l’épidémie de Coronavirus, ferme ses « marchés à haut risque » et relâche les militants hongkongais arrêtés en mai lors de manifestations pro-démocratiques.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

La guerre commerciale mondiale menée par Donald Trump

Tout ce que vous devez savoir concernant la confrontation entre Trump et la Chine.

  • Que s'est-il passé jusqu'à présent ?
  • Actions, pétrole et autres marchés à surveiller
  • Découvrez comment profiter de la volatilité

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.