Les dossiers chauds de la semaine pour les marchés financiers

Les indices européens ont ouvert en léger décrochage ce lundi, en amont d’une semaine relativement chargée. Vers 10h35, le Dax à la bourse de Francfort cède 0,19% à 13 142 points, le CAC 40 à Paris se contracte 0,34% à 5852 points et le FTSE 100 à Londres baisse de 0,27% à 7220 points.

Les marchés reculent ce matin après une nouvelle baisse des exportations en Chine, traduction des effets de plusieurs mois de guerre commerciale, ainsi qu’un manque de clarté évident sur l’avancée des négociations entre Washington et Pékin.

Dans ce contexte de frilosité, l’once d’or récupère un peu de vigueur proche des 1463 dollars (+0,21%) après avoir chuté vendredi de près de 1%, impacté par les solides chiffres de l’emploi aux Etats-Unis. La paire EUR/USD est relativement stable à 1,1068$ tandis que les cours du Brent cèdent 0,56%, à 64$, la réunion de l’Opep en fin de semaine dernière avait fait rebondir les prix de l’or noir.

La semaine promet des séances animées. Elle sera notamment marquée par les réunions des banques centrales américaine et européenne, ainsi que par les élections générales au Royaume-Uni. Le point sur les principaux dossiers à surveiller :

Les décisions de la Fed et de la BCE

Mercredi soir à 20h pour la première, suivie de la conférence de presse de son président Jerome Powell à 20h30, et jeudi 13h45 pour la seconde, une réunion d’importance puisque ce sera la première de Christine Lagarde.

La nouvelle patronne de la BCE, qui a déjà pris la parole à plusieurs reprises, n’a pour l’instant pas donnée d’indications concrètes sur sa vision et la gouvernance qu’elle entend mener à l’institution de Francfort, même si elle s’inscrit globalement dans la voie tracée par Mario Draghi et a déjà pressé les Etats membres de l’UE de participer à l’effort collectif en utilisant le levier de leurs politiques fiscales nationales.

Si son style est attendu comme plus consensuel que son prédécesseur, Christine Lagarde devra composer avec les critiques qui s’élèvent de plus en plus, de la part des Etats membres, mais également au sein de son propre comité, sur les conséquences des taux bas, et en particulier négatifs.

Les élections générales au Royaume-Uni

Très attendues car elles dessineront l’avenir proche du pays, et en particulier sa gestion du Brexit, les élections générales anticipées se dérouleront le 12 décembre. Ce week-end, plusieurs sondages ont confirmé l’avance du parti conservateur de Boris Johnson sur l’opposition travailliste de Jeremy Corbyn, notamment après leur dernier débat télévisé avant le scrutin.

Pour autant l’écart entre les deux rivaux n’est pas aussi conséquent qu’il y a quelques semaines et l’issue du scrutin n’est pas à l’abri d’une surprise. Selon les enquêtes, le parti conservateur aurait entre 8 et 10 points d’avance sur l’opposition.

Le dossier commercial

Les avancées commerciales entre la Maison Blanche et Pékin semblent patiner. Cela fera bientôt deux mois que les deux partenaires avaient annoncé en grande certitude l’imminence d’un accord de phase 1 et rien n’indique encore à ce stade que le deal pourra se concrétiser d’ici à la fin de l’année. En parallèle, la situation à Hong Kong continue de se tendre.

Ce week-end, le conseiller économique de Donald Trump, Larry Kudlow, a réassuré que la Chine et les Etats-Unis poursuivaient des discussions constructives mais que des points de divergence substituaient sur les questions de propriété intellectuelle et d’un mécanisme de contrôle des engagements de pékin. Pour sa part, le représentant au Commerce Wilbur Ross, a mentionné des difficultés à s’entendre en matière d’achats de produits agricoles américains.

Vendredi, la Chine a déclaré qu’elle levait certains droits de douanes sur le porc et le soja américain mais ces annonces restent pour l’heure en suspens. En parallèle, le gouvernement chinois a annoncé ce lundi que ses agences d’Etat devront remplacer dans les trois années à venir les équipements informatiques étrangers par d’autres chinois ; une décision qui pourrait potentiellement impacter certains de ses fournisseurs américains comme HP, Microsoft ou encore Dell. D’après des analystes cités par CNBC, entre 20 et 30 millions de pièces d’équipements seraient concernées par ces futurs remplacements.

L’agenda économique

Nuit de lundi à mardi : IPC et prix à la production Chine

Mardi

  • 8h45 : production industrielle française
  • 10h : production industrielle italienne
  • 10h30 : production industrielle et manufacturière britannique, PIB britannique T3, balance commerciale du Royaume-Uni
  • 11h : ZEW, indice de sentiment économique de l’Allemagne
  • 18h : rapport WASDE, Etats-Unis

Mercredi

  • 13h : demande de prêts immobiliers et refinancements hypothécaires aux Etats-Unis
  • 14h30 : IPC des Etats-Unis
  • 16h : rapport de l’EIA sur les stocks de pétrole américains
  • 20h : décision de politique monétaire et projections économiques de la Fed

Jeudi

  • 8h : IPC Allemagne
  • 8h45 : IPC France
  • 11h : Production industrielle, zone euro
  • 13h45 : compte-rendu de décision de politique monétaire de la BCE
  • 14h30 : conférence de presse de Christine Lagarde, BCE
  • 14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage et prix à la production des Etats-Unis

Vendredi

  • 05h30 : production industrielle du Japon
  • 10h : commandes à l'industrie, Italie
  • 14h30 : ventes au détail, Etats-Unis
  • 16h : stocks des entreprises, Etats-Unis

L’autre actualité à surveiller : le dossier nord-coréen

Attention au regain d’aversion au risque que pourrait entraîner une reprise des tensions entre le régime nord-coréen et les Etats-Unis. Ce week-end, Pyongyang a réactivé une base militaire qu’il avait commencé à démanteler l’année dernière dans le cadre de la détente initiée il y a deux ans avec Washington. Celle-ci, proche de la frontière chinoise, pourrait être le théâtre d’essais sur un moteur de fusée pour des missiles balistiques à longue portée.

A ce stade des informations, Washington a tenté de désamorcer cette potentielle brèche. Sur Twitter, le président des Etats-Unis a déclaré que « Kim Jong-un est trop intelligent et a beaucoup trop à perdre, tout en fait, s’il agit de manière hostile ». « Il a signé un accord solide sur la dénucléarisation, il n'a pas envie de gâcher sa relation privilégiée avec le président des Etats-Unis ou d'interférer dans l'élection présidentielle américaine de novembre », a-t-il ajouté.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Voir plus de valeurs forex en temps réel

Vente
Achat
Mise à jour
Variation
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.