Les bourses européennes tentent de rebondir avant la BCE

Les bourses européennes rebondissent ce matin au lendemain d’une séance de pertes marquée par le spectre du coronavirus qui sévit en Chine.

Update - 10h15

Une fois n’est pas coutume, Wall Street a enregistré quelques pertes hier. Et pour une fois, la contraction ne trouve pas sa source dans un regain de tensions commerciales ou géopolitiques. La frilosité des marchés observée hier à New York et au sein des autres places financières mondiales est liée à l’épidémie d’un coronavirus mortel qui frappe actuellement la Chine et qui compte déjà neuf victimes. D'autant qu'il intervient quelques jours avant le début des festivités du Nouvel An Chinois, une période d’intenses va-et-vient de la population asiatique.

Face au spectre d’une crise sanitaire internationale, ce sont les valeurs du tourisme et du transport aérien, du luxe, de la sidérurgie – et plus largement celles particulièrement exposées au marché chinois – qui ont été affectés le plus fortement.

A New York, United Airlines a chuté de 4,4%. Boeing a perdu 3,33%, également sanctionné pour avoir encore reporté la date de remise en service du 737 Max, qui n’interviendra pas avant le milieu de l’année. Le titre avait d’abord chuté de plus de 5 % après la publication de son communiqué de Boeing. A Paris, Kering, LVHM, L’Oréal et Hermès se sont repliés respectivement de 2,07%, 1,12%, 1,31% et 1,09%. Lanterne rouge de la séance, ArcelorMittal a décroché de 2,3%. TechnipFMC s’est contracté de 1,93% et Accor de 1,37%.

Rebonds asiatique et européen

Pour l’heure, l’aversion au risque ne s’est pas davantage propagée : ce matin, en Asie, les marchés actions sont parvenus à effacer leurs pertes, saluant les efforts déployés par Pékin pour enrayer le mystérieux virus. A Tokyo, le Nikkei a gagné 0,70% à 24.031,35 points et le Topix, plus large, a pris 0,53% à 1.744,13 points. En Chine, le Shanghai Composite a terminé en légère hausse de 0,28%.

L’Europe leur emboîte le pas : à Paris, le CAC 40 évolue à 6056 points, en progression de 0,18% vers 9h15, à Francfort, le Dax 30 est proche de l’équilibre à 13 555 points (+0,05%). A Londres, le FTSE 100 progresse de 0,32% à 7634 points.

Autre dossier particulièrement suivi par les marchés financiers, mardi, la visite du président des Etats-Unis au forum de Davos, le même jour que la jeune activiste Greta Thunberg, n’a pas réservé de surprise particulière. En pleine campagne présidentielle, Donald Trump est resté sur sa ligne électorale directrice, teintant son discours « America First » de climatoscepticisme. Se félicitant notamment de l’indépendance énergétique et de la performance économique des Etats-Unis, il n’a pas manqué de critiquer le procès d’impeachment dont il fait actuellement l’objet au Sénat en le qualifiant de « face ».

Discussions commerciales

Sur les questions commerciales, le locataire de la Maison Blanche a par ailleurs assuré que des discussions étaient en cours avec l’Union européenne pour parvenir à un accord après avoir confirmé la veille qu’une trêve avait été convenue avec la France sur la question de la taxe Gafa. D’après une information de l’AFP, Donald Trump devrait rencontrer la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen cette semaine, en marge du forum économique. Il devrait également s’entretenir aujourd’hui avec son homologue irakien Barham Saleh, une première depuis l’escalade militaire qu’ont connus les deux pays au début du mois.

La séance boursière d’aujourd’hui sera rythmée par quelques indicateurs économiques – notamment l’enquête de conjoncture de l’industrie britannique et les ventes de logements existants aux Etats-Unis- et par une poignée de résultats d’entreprise. En Europe, les marchés actions devraient se montrer relativement attentistes avant la décision de politique monétaire de la BCE qui sera rendue demain, à 13h45.

Les valeurs à surveiller aujourd'hui en Europe et aux Etats-Unis

> A Paris et Francfort

C'est la dérouillée pour Soitec ce matin dont le titre décroche de plus de 10,45% ce mercredi matin vers 10h15. Le fabricant français de semi-conducteurs a confirmé ce matin ses objectifs financiers 2019-2020 mais anticipe un ralentissement pour l'année suivante (exercice 2020/2021 débutant en avril), en ciblant une croissance organique de 10 à 15%.

Daimler vient d’annoncer que ses résultats préliminaires pour 2019 sont inférieurs à ses attentes. Le constructeur automobile allemand table sur des dépenses additionnelles liées aux moteurs diesel de 1,1 milliard à 1,5 milliard d’euros, rapporte ce matin l’agence Bloomberg. Le titre se replie de 1,05% à 10h15.

> A New York

Publiés après bourse hier soir, les résultats de Netflix sont mitigés. Le géant américain du streaming vidéo a enregistré un chiffre d’affaires (5,7 milliards de dollars) et un nombre de nouveaux abonnés payants (8,3 millions) que ce qu’anticipait le consensus des analystes de Refinitiv.

Mais le cours de son action a été sanctionné hors marché en raison de la faible progression des nouveaux inscrits sur son territoire domestique : 550 000 foyers américains ont rejoint Netflix le trimestre dernier, soit 39 000 de moins que ce qu’en attendait Refinitiv. Les perspectives des trois prochains mois sont également jugées décevantes : la plateforme anticipe 7 millions de nouveaux abonnés alors que les analystes de Bloomberg comptaient sur 7,82 millions d’inscrits supplémentaires.

Pour sa part, IBM a enregistré un chiffre d’affaires au-dessus des attentes, de 21,8 milliards d’euros (+0,1%), ainsi qu'un bénéfice par action à 4,71 dollars, également supérieur au consensus. Le spécialiste de l'informatique a profité de la bonne performance de ses activités dans le cloud, qui ont décollé de 21% au dernier trimestre. Sur l'ensemble de son exercice, IBM vise un BPA de 13,35 dollars, supérieur de 6 cents aux attentes des analystes.

Apple a renoncé à autoriser les utilisateurs d’iPhone à crypter entièrement les sauvegardes de leurs données sur sa plateforme iCloud sous la pression du FBI, révèle Reuters. Cette décision, qui n’a pas été rendue publique, aurait été prise il y a deux ans environ, et sous-entend que la firme à la pomme avait choisi de coopérer avec les services de sécurité et de renseignements plus qu'elle ne l'assure publiquement. La semaine dernière, le groupe avait été sommé par William Barr, ministre américain de la Justice, de déverrouiller deux iPhones utilisés par le militaire saoudien qui a tué trois Américains le mois dernier sur la base navale de Pensacola, en Floride. Apple a refusé d'obtempérer mais en définitive, le FBI est parvenu à dévérouiller l'un des appareils sans l'aide du fabricant de smartphones.

D’après Reuters, Apple a informé le FBI il y a un peu plus de deux ans de son intention de permettre aux usagers de ses appareils de crypter leurs données sur iCloud. Initialement, le projet ne prévoyait pas qu’Apple conserve des clés de décryptage. Sans ces clés, les données auraient été irrécupérables, y compris dans le cadre d’enquêtes judiciaires. Mais face aux réserves du FBI et de responsables de lutte contre la criminalité, Apple est revenu sur cette décision.

Disney a annoncé mardi que son service de vidéos en ligne serait lancé le 24 mars en Europe de l’Ouest, une semaine avant la date initialement prévue. Son offre Disney + sera proposée en France au prix de 6,99 euros par mois ou 69,99 euros par an. La même offre commerciale sera appliquée sur les marchés allemand, autrichien, espagnol, irlandais, italien et suisse. Depuis son lancement aux Etats-Unis, au Canada et aux Pays-Bas, mi-novembre, l’application a été téléchargée près de 41 millions de fois sur des équipements mobiles (tablettes, smartphones).

L’essentiel du calendrier économique du mercredi 22 janvier

  • 8h45 : France : Climat des affaires de l’industrie manufacturière (janv. Consensus : 101)
  • 10h : Italie : Nouvelles commandes à l’industrie (nov. Consensus : 0%), ventes à l’industrie (nov. Consensus : -0,8%)
  • 10h30 : Royaume-Uni : ventes au détail (déc. Consensus : +0,5%)
  • 12h : Royaume-Uni : enquête BCI de conjoncture dans l’industrie - commandes (janv. Précédent : -28)
  • 13h : Etats-Unis : indice du marché hypothécaire (janv. Précédent : 2 444,7)
  • 16h : Etats-Unis : ventes de logements existants (déc. Consensus : 5,43M), indice des prix immobiliers (nov. Précédent : 280,2)
  • 22h30 : Etats-Unis : stocks hebdomadaires de brut API (précédent : 1,100M)

Résultats d’entreprises

  • Etats-Unis : Bank First National, Cathay, Logitech, United Technologies
  • France : Elior

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.