Les bourses européennes emballées par Wall Street

Le CAC 40, qui a fini hier en petite hausse de 0,44%, s’apprécie davantage ce matin en progression de plus de 2,17%, à 5450 points. A Francfort, le Dax 30 décolle de 2,62% à 12 161 points, et à Londres, le FTSE connaît le même enthousiasme, en gagnant 2,17%, frôlant les 6800 points.

A Paris, le regain d'appétit des opérateurs profite particulièrement à Airbus, en tête de l’indice à +4,37%, à Saint-Gobain (+3,71%), STMicroelectronics (+3,45%), Dassault Systemes (+3,3%), et ArcelorMittal (3,73%). En Allemagne, c'est le secteur de l'aéronautique, avec Lufthansa et MTU Aero Engines en hausse respective de 5,9% et 5,06%, qui en bénéficient le plus, tandis qu'au Royaume-Uni, le BTP enregistre les gains les plus importants avec Persimmon PLC (+4,61%) et Taylor Wimpey (+4,39%), devant le voyagiste TUI (+4,37%), et la holding de British Airways et Iberia, International Airlines Group (+4,35%).

Après avoir repris timidement le chemin de la croissance lundi, les bourses européennes entament aujourd’hui un rebond plus éclatant, portées par l’espoir d’un assouplissement monétaire, mais également inspirées par la vigueur de Wall Street, qui s'est redressée de manière aussi spectaculaire qu'elle s'était repliée la semaine dernière.

Après sa pire semaine hebdomadaire depuis 2008, la bourse de New York a enregistré hier un important rebond.

Démarrant hésitante, elle a accéléré sa course une heure après l’ouverture pour terminer en progression de plus de 5% pour le Dow Jones (+1293,96 points) – du jamais vu en une seule séance depuis 2009 – de 4,6% pour le S&P 500 (+136,01 points), et de 4,49% pour le Nasdaq Composite (+384,8 points), un record de la fin 2018 pour ces deux derniers.

La reprise américaine a permis aux valeurs de la tech de récupérer une partie de leurs récentes pertes, comme Apple (+9,31%), Alphabet (+3,51%), Facebook (+2,06%), Netflix (+3,26%) ou encore Amazon (+3,73%). Du côté de l’aérien, American Airlines est resté dans le rouge à -1%, mais Delta Air Lines est parvenu à se redresser de 2,23%, et Boeing de 5,11%. Quant à Tesla, la pépite de l'automobile électrique a continué de suivre son rythme de haute voltige, en redécollant de plus de 11,3% à 743,62$, non sans avoir cédé jusqu’à 12,81% en une seule séance jeudi dernier, et touché un plus bas annuel à 611,52$ le lendemain.

Petite reprise des bourses chinoises

Avec moins de vigueur, les bourses chinoise ont emboité le pas de Wall Street, terminant ce matin en hausse de 0,74% à Shanghai, de 0,90% à Shenzhen et de 0,22% à Hong Kong. Portés par la reprise américaine, elles ont aussi accueilli positivement un ensemble de données économiques domestiques : l’augmentation du nombre de travailleurs de retour sur la côte est du pays, la relative bonne tenue des prix du ciment, et un ensemble de mesures de soutien ciblant l’immobilier ont permis de soutenir les indices, a indiqué ce matin à BFM Business David Gaud, responsable investissement Asie chez Pictet Wealth Management.

Chez Foxconn par exemple, le retour à un rythme normal de production de ses usines chinoises est attendu d’ici à la fin du mois, le fabricant américain indiquant que plus de la moitié de ses employés avait déjà repris le travail.

Au Japon, la bourse de Tokyo n’a pris le train en marche. Le Nikkei a cédé 1,22% et le Topix 1,28%. Pour enrayer les conséquences de l’épidémie de coronavirus, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a déclaré qu’il était prêt à augmenter les dépenses fiscales.

Baisse de taux australienne

En Australie, la RBA a pris la décision de baisser le niveau de ses taux d’intérêts directeurs de 50 points de base à 0,5%, à son plus bas historique, jugeant que l’épidémie de Covid-19 avait « un impact significatif » sur l’économie du pays et qu’il était difficile d’en prédire l’ampleur et la durée.

Sans surprise, l’initiative a vite relevée par le président des Etats-Unis sur twitter qui, pour la deuxième fois en moins de 24h, a exhorté directement la Fed à baisser ses taux de « façon importante » (« should ease and cute rate big »). « Jerome Powell, à la tête de la Réserve fédérale, s’est trompé dès le premier jour ! C’est triste », a-t-il également ajouté.

Le G7 et les banquiers centraux à l’appel

Exceptionnelle par sa composition et sa nature, une réunion d’urgence du G7 pourrait réserver quelques surprises. Organisée en téléconférence, celle-ci réunira cet après-midi les ministres des Finances des sept Etats et les patrons de leurs banques centrales afin de coordonner leurs actions fiscales et monétaires face à l’épidémie du coronavirus.

Jerome Powell sera donc de la partie, aux côtés de Steven Mnuchin, secrétaire américain au Trésor, de Christine Lagarde, présidente de la BCE, ou encore de Bruno Le Maire, ministre français de l’Economie et des Finances, lors de cette réunion prévue à 13h, heure française, avant l’ouverture des marchés américains.

Joe Biden revigoré avant le Super Tuesday

A noter également que se tient aujourd’hui le grand rendez-vous de la primaire démocrate, le Super Tuesday, au cours duquel les Grands Electeurs de 14 états américains (dont la Californie), les citoyens de l’étranger et des Iles Samoa américaines. Depuis hier, Joe Biden bénéficie du ralliement de Pete Buttiegieg et d’Amy Klobuchar, qui se sont retirés hier de la course.

Revigoré par sa victoire en Caroline du Sud, il espère rattraper son retard face au sénateur du Vermont, Bernie Sanders, tandis que le milliardaire Mike Bloomberg rentre enfin dans la course après s’être passé des quatre premiers rounds (Nevada, New Hampshire, Iowa et Caroline du Sud).


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Restez attentifs aux opportunités après les annonces du FOMC

Découvrez comment les réunions du FOMC impactent les marchés suite à celle des 15 et 16 septembre 2020.

  • Comment la prochaine réunion de la Fed peut impacter votre trading ?
  • Qu’a-t-il été décidé lors de la dernière réunion ?
  • De quelle manière les annonces du FOMC impactent le cours du dollar ?

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.