Le CAC 40 ne partage pas l'euphorie de Wall Street

Mise à jour - 11h, correction programme "Main Street" Fed

Une fois n'est pas coutume, la bourse de Paris ne marche pas sur les pas de Wall Street ce matin, avec un CAC 40 (France 40) en repli de plus d'1,6% vers 10h30.

A New York, emballé par les premières mesures de déconfinement de la Grosse Pomme, le S&P 500 (US 500) a désormais effacé ses pertes sur l’année 2020, et le Nasdaq (US Tech 100) a encore battu son record en terminant à 9924,74 points, à +10,5% en year-to-date ; certaines de ses valeurs emblématiques ont signé de nouveaux plus hauts historiques – comme Tesla Motors Inc (Toutes sessions) à 949,13$ et Amazon.com Inc (Toutes sessions) à 2524,06$.

Paradoxe – ou énième démonstration d’une décorrélation certaine des marchés avec l’économie réelle – le retour à l’équilibre du S&P 500 et la nouvelle performance du Nasdaq sont réalisés le même jour que la confirmation du Bureau national des études économiques (NBER) que les Etats-Unis sont « officiellement » entrés en récession au mois de mars.

L’appétit au risque américain n’a d’ailleurs pas contaminé Paris : après avoir ouvert en territoire positif, proche des 5200 points, le CAC 40 a rapidement corrigé et baisse de plus de 1,6% vers 10h30, repassé sous les 5100 points.

Le PIB français devrait décrocher de 10,3% en 2020

Vers 10h15, sur le CAC 40, Danone, Sanofi et L’Oréal enregistrent les hausses les plus fortes, avec 1,1% à 1,3% de gains. De l’autre côté du tableau, les bancaires, les valeurs industrielles et le secteur automobile souffrent assez fortement de la frilosité matinale des opérateurs : Peugeot cède 5,4%, Société Générale perd 5,9% et Airbus Group NV (FR) baisse de 5,8% malgré le plan de sauvetage de la filière aéronautique présenté en début de matinée par Bruno Le Maire.

D’un montant de 15 milliards d’euros, le dispositif compte les 7 milliards d’euros d’aides déjà accordées à Air France. Il prévoit 1,5 milliard d’euros d’aides publiques sur trois ans pour la « décarbonation » du secteur et 800 millions d’euros de fonds dédiés aux ETI et PMI. Des annonces qui semblent décevoir : A l'instar d'Airbus, Safran baisse aussi 3,29%.

Car en fond de tableau, les statistiques et les projections économiques du Vieux Continent restent préoccupantes : les dernières projections de la Banque de France dévoilées ce matin anticipent une contraction de 10,3% du PIB de l’Hexagone en 2020 avant un rebond de 6,9% en 2021, puis de 3,9% en 2022.

Son gouverneur François Villeroy de Galhau a déclaré sur Radio France que l’économie française ne devrait pas revenir à son niveau de pré-crise avant 2020.

En Allemagne, la production industrielle s’est effondrée, et la balance commerciale a flanché beaucoup plus que prévu en avril, passée de 12,8 milliards d’euros à 3,2 milliards d’euros, sanctionnée par une chute de 24% de ses exportations. Celle de la France, qui avait rebondi à -3,2 milliards d’euros en mars, est retombée à -5 milliards d’euros.

Tradez avec IG

Suivez les étapes ci-dessous pour prendre position sur une gamme de matières premières, indices, actions et de paires de devises avec IG :

  1. Ouvrez un compte IG
  2. Choisissez la valeur qui vous intéresse
  3. Réalisez une analyse fondamentale et technique
  4. Mettez en place une stratégie pour gérer votre risque
  5. Ouvrez, surveillez et clôturez votre position

L'Europe attentiste avant la Fed

Après de belles prises de gains depuis le début du mois, c'est donc avec une certaine prudence que les indices européens se préparent à accueillir la décision de politique monétaire de la Fed qui sera dévoilée demain, mercredi, à 20h.

La semaine dernière, la zone euro a déjà eu son lot de bonnes surprises avec une augmentation de 600 milliards d’euros du programme d’urgence d’achats d’actifs de la BCE, intervention que le CAC 40 n’a d’ailleurs pas manqué de saluer avec 10,7% de progression hebdomadaire, l’une des importantes de son histoire.

Demain soir, le consensus n’attend pas d’annonce spectaculaire de la part du FOMC, en dehors des habituelles prévisions et de sa forward guidance, même si les marchés comptent toujours sur la Fed pour qu’elle confirme sa volonté de soutenir « à tout prix » l’économie américaine.

Avec le déploiement de son QE illimité, l’achat d’ETF en catégorie junk bonds, et une hausse de son bilan de quelque 3000 milliards de dollars depuis le début de la crise du Covid-19, elle a largement répondu à l’appel de l’interventionnisme monétaire. La Fed a par ailleurs annoncé hier une nouvelle expansion de son programme « Main Street » (hors secteur financier), en abaissant le plancher de ses emprunts dédiés aux PME américaines à 250 000$ et en portant son plafond à 300 millions de dollars.

En matière de taux d'intérêts, la Réserve fédérale a réaffirmé à plusieurs reprises que l’option des taux négatifs n’était pas sur la table – au grand dam du président des Etats-Unis qui les réclame depuis des mois. Elle pourrait toutefois s’engager à les maintenir à leur niveau actuel pour une plus longue durée.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Saisissez vos prochaines opportunités

Tradez sur les indices boursiers du monde entier dès aujourd'hui

  • Négociez à la hausse comme à la baisse
  • Négociez le FTSE 100 pour un point de spread, 1,2 point pour l’Allemagne 30 et 0,4 pour l’US 500
  • Des cotations 24h/24 exclusives

Vous voyez des opportunités à saisir sur les indices ?

Entraînez-vous sans risque sur votre compte démo et découvrez si vous êtes sur la bonne voie.

  • Connectez-vous à votre compte démo
  • Prenez position
  • Découvrez si votre intuition est bonne

Vous voyez des opportunités à saisir sur les indices ?

Ne manquez pas votre chance et créez un compte réel pour les saisir.

  • Négociez le FTSE 100 à partir d’un point de spread, 1,2 point pour l’Allemagne 30 et 0,4 pour l’US 500
  • Tradez à tout moment davantage d’indices que tout autre fournisseur
  • Analysez et placez vos ordres de manière transparente sur des graphiques clairs et rapides

Vous voyez des opportunités à saisir sur les indices ?

Ne manquez pas votre chance. Connectez-vous pour prendre position.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.