Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations. Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations.

Le CAC 40, le Dax 30 et le FTSE 100 repartent à la baisse

Après quatre séances consécutives dans le vert, à l’issue desquelles le CAC 40 (France 40) a terminé à 4771 points, la bourse de Paris cède du terrain vendredi matin, à -1,64% vers 10h20.

Sur l'indice, Renault, qui a dévoilé un plan de restructuration de 2 milliards d’euros sur trois ans, est en queue de peloton (-4%) : la note de crédit du groupe a été dégradée hier par Moody’s. A l'opposé, Carrefour SA et Orange sont en tête avec +1,12% et +1,35%.

A Francfort, le Dax 30 (Allemagne 40) perd aussi 1,7% après avoir progressé d'1% jeudi. Toutes ses composantes sont dans le rouge : l’énergéticien E.ON chute de 5,64% et Deutsche Lufthansa AG décroche de 4,48%. Deutsche Telekom enregistre la baisse la plus faible à -0,24%.

A Londres, le FTSE 100, qui a grimpé de plus de 150 points entre mardi et jeudi, baisse de 1,17%. Rolls Royce plonge de 9% tandis que United Utilities et Rio Tinto affichent la meilleure tenue de la matinée à +1,93% et +1,76%.

Sur le plan macro, les marchés actions sont affectés aujourd'hui par deux principaux événements : l’adoption, hier soir, d’un décret de la Maison Blanche visant les réseaux sociaux américains, et la tenue d'une conférence de presse de Donald Trump sur la Chine prévue dans la journée, qui promet une nouvelle escalade des tensions entre Washington et Pékin.

Concernant les réseaux sociaux, le décret présidentiel signé hier soir entend limiter la protection des plateformes et encadrer la modération de leurs contenus après que Twitter a « labellisé » mardi un tweet de Donald Trump sur le vote par correspondance comme potentielle « fake news » en invitant les utilisateurs à « vérifier » son contenu.

Les réseaux sociaux dans le viseur de la Maison Blanche

Le texte de la Maison Blanche s’en prend à Twitter, mais aussi à Google et à Facebook Inc (Toutes sessions). Cette initiative a plongé leurs actions dans le rouge à Wall Street : Twitter Inc (Toutes sessions) a terminé en baisse de 4,45% et Facebook de 1,61%. Alphabet Inc - C (All Sessions) a légèrement reculé de 0,14%.

« Dans un pays qui chérit depuis longtemps la liberté d'expression, nous ne pouvons pas permettre à un nombre limité de plateformes en ligne de choisir manuellement le discours que les Américains peuvent accéder et transmettre sur Internet », indique le décret. « Cette pratique est fondamentalement non américaine et anti-démocratique. Lorsque de grandes et puissantes sociétés de médias sociaux censurent des opinions avec lesquelles elles ne sont pas d'accord, elles exercent un pouvoir dangereux. »

Les trois plateformes sont accusées de manœuvrer au bénéfice de la Chine, le premier en « répandant » sa « propagande », le deuxième en profitant de revenus publicitaires de sociétés chinoises, et le troisième en aidant Pékin à surveiller les citoyens américains.

L’executive order cible en particulier une législation de 1996, la « Communication Decency Act », qui offre une protection juridique aux réseaux sociaux relative aux contenus publiés par leurs propres utilisateurs et leur offre entière latitude sur la gestion de leurs plateformes.

Cette loi est considérée comme le pilier de la liberté d'expression sur ces plateformes, et sa remise en cause est potentiellement inconstitutionnelle. Le président des Etats-Unis a lui-même reconnu que le texte serait le début d’une longue bataille judiciaire, déclarant qu’il était certain « qu’ils [les réseaux sociaux] entameraient une action en justice ».

La conférence de presse de Trump, principal catalyseur de la séance

Mais l’aversion au risque des marchés ce matin est également corrélée aux tensions sino-américaines alors que le président des Etats-Unis a indiqué hier soir qu’il tiendrait une conférence de presse sur la Chine aujourd’hui, au cours de laquelle il devrait très probablement annoncer de nouvelles sanctions envers Pékin. L’horaire de la conférence de presse de Donald Trump n’est pas précisé sur l’agenda de la Maison Blanche.

Malgré les menaces de Washington, le Parlement chinois a voté jeudi à quasi-unanimité la loi sur la sécurité à Hong Kong. Mercredi, l’administration américaine a menacé de mettre fin au statut spécial de l’ancienne colonie britannique qui lui permet notamment d’échapper aux droits de douanes qui touchent les importations chinoises aux Etats-Unis, tandis que la Chambre des Représentants du Congrès a voté la proposition de loi qui vise à sanctionner des responsables chinois sur « l’internement de masse » des minorités ouighours. Ce dernier texte n’a pas encore été signé par Donald Trump.

D’après le New York Times, ce dernier devrait annoncer l’expulsion du territoire de milliers d’étudiants chinois aux liens établis avec l’armée de l’Empire du Milieu.

Ce matin, le ministère des Affaires étrangères chinois a pour sa part menacer d’adopter « toutes les mesures nécessaires » « si les Etats-Unis continuent d’interférer » dans ses affaires avec Hong Kong.

Pratiquez le trading gratuitement et sans risque sur le Forex, les Actions, ou encore les Indices avec notre compte démo IG

Déclaration de Powell et agenda économique

Autre rendez-vous d’importance de cette fin de semaine : une prise de parole de Jerome Powell à 17h devrait animer la dernière demi-heure de séance des bourses européennes.

En matière de statistiques économiques, la dernière estimation du PIB français au 1er trimestre est ressortie meilleure que prévu, à -5,3% contre -5,8%, mais l’Insee anticipe une baisse de 20% au 2E trimestre. En avril, la chute de la consommation des ménages français a été en outre plus forte que ce qu’anticipaient les observateurs, à -20,2%.

En Allemagne, les ventes au détail ont baissé de 5,3% en avril, au-dessus du consensus à -12%.

En Italie, le PIB du 1er trimestre a été révisé à la baisse, passé de -4,7% selon les premières estimations, à -5,3%.

L’IPC de la zone euro du mois de mai sera publié à 11h. Cet après-midi, l’indice PCE, les revenus et dépenses des ménages américains sont prévus à 14h30, suivis de l’indice Michigan de confiance des consommateurs à 16h et des données sur les plateformes de forage Baker Hughes à 19h.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

La guerre commerciale mondiale menée par Donald Trump

Tout ce que vous devez savoir concernant la confrontation entre Trump et la Chine.

  • Que s'est-il passé jusqu'à présent ?
  • Actions, pétrole et autres marchés à surveiller
  • Découvrez comment profiter de la volatilité

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.