La Fed baisse à nouveau ses taux d'intérêt

A l'issue de la réunion de politique monétaire du FOMC, ce mercredi, la Fed a baissé pour la deuxième fois de l'année ses taux d'intérêt directeurs de 25 points de base, pour se situer désormais dans une fourchette de 1,75% à 2%. Jusqu'à cet été, la Réserve fédérale n'avait pas réduit le niveau de ses taux depuis décembre 2008. L'an passé, elle avait procédé à quatre hausses, mais depuis plusieurs mois, face au ralentissement de l'économie américaine et une guerre commerciale ouverte avec la Chine, la politique monétaire des Etats-Unis a pris une nouvelle tournure accommodante.

Une décision attendue par les marchés

La décision de ce soir n'est pas une surprise, et était attendue par les marchés : selon le baromètre FedWatch de CME, les probabilités d'un tel scénario étaient de plus de 70%, ce soir, à quelques minutes de la publication du communiqué.

Dans ce dernier, la Fed justifie sa décision en déclarant observer que le marché du travail est resté solide, que la croissance économique a progressé à un rythme modéré, que les dépenses des ménages ont crû à un rythme soutenu, mais que les investissements des entreprises et les exportations se sont contractés. Concernant l'inflation, qui reste sous son objectif cible des 2 %, le comité relève que les mesures de compensation sont restées faibles et que les projections à long terme ont peu changé par rapport au mois de juillet.

La baisse des taux d'intérêt directeurs est présentée comme une mesure de soutien alors que les projections économiques de la Fed et une inflation proche de son objectif des 2 % restent "incertaines". Concernant de futurs ajustements du niveau de ces taux, elle indique qu'elle agira "de manière appropriée" en fonction de l'évolution des données économiques et des "développements financiers et internationaux", sans mentionner directement dans son communiqué le dossier commercial, les récentes tensions du Golfe ou encore le stress de liquidités cette semaine, qui a contraint l'antenne de New York d'injecter hier et aujorurd'hui 128 milliards de dollars sur le marché.

Des projections économiques "positives" mais des "incertitudes"

Lors de sa conférence de presse, le président de la Fed a en revanche évoqué ces sujets. Pour Jerome Powell, les projections économiques des Etats-Unis restent "positives", mais les "incertitudes" sur ces anticipations demeurent, s'attardant particulièrement sur les évolutions du dossier commercial sino-américain et le ralentissement global de l'économie, mais citant aussi l'incertitude du Brexit et la décélération de la croissance européenne.

Tout en affichant sa volonté d'entamer un nouveau cycle de hausse des taux, Jay n'a pas non plus fermé la porte à de possibles baisses, répétant que la Fed continuerait d'agir "de manière appropriée" en fonctions des futures données économiques.

Un QE à venir ?

Concernant le stress du taux de repo enregistré cette semaine, le président de la Fed estime que l'intervention de son antenne de New York avait permis de fixer "rapidement et efficacement" le problème. Assurant que cet épisode n'avait pas d'implication pour l'économie des Etats-Unis et en conséquence sur les décisions de politique monétaire, il a toutefois concédé que la Fed devra surveiller ses niveau de réserves pour éventuellement les augmenter de manière "organique". La porte à un nouveau programme de quantitative easings ne semble ainsi pas fermée, même si Jerome Powell donne pour l'instant la priorité à des opérations plus "ponctuelles" de repo, telles que celle de cette semaine.

Encore une fois, la décision du FOMC a laissé le président des Etats-Unis sur sa faim, qui exhorte régulièrement la Fed pour qu'elle abaisse ses taux drastiquement. Ce soir, Donald Trump s'est empressé de réagir sur Twitter avec sa verve habituelle : "Jay Powell and the Federal Reserve Fail Again. No “guts,” no sense, no vision ! A terrible communicator!"

A lire aussi : Les projections des membres du FOMC sur l'inflation, le PIB et l'objectif du niveau des taux d'intérêt de la Fed


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Restez attentifs aux opportunités après les annonces du FOMC

Découvrez comment les réunions du FOMC impactent les marchés suite à celle des 15 et 16 septembre 2020.

  • Comment la prochaine réunion de la Fed peut impacter votre trading ?
  • Qu’a-t-il été décidé lors de la dernière réunion ?
  • De quelle manière les annonces du FOMC impactent le cours du dollar ?

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.