La croissance française a décéléré plus fortement que prévu en 2019

Coup de froid sur le PIB français au 4e trimestre. Selon les données préliminaires de l’Insee, la croissance a reculé de 0,1% sur cette période après avoir progressé de 0,3% au troisième trimestre.

Si ces chiffres se confirment, la croissance française aura ralenti à +1,2% en 2019 après +1,7% en 2018, sous l’objectif du gouvernement à 1,3%, mais en ligne avec les dernières prévisions de la Commission européenne.

Les trois derniers mois de l’année, la majorité des composantes du PIB s'est repliée par rapport au deuxième trimestre : dans une période normalement propice aux dépenses, mais pénalisée par les mouvements de grève à partir du mois de décembre, la consommation des ménages a fortement ralenti (+0,2% après +0,4%).

Chez les entreprises, les stocks et la production sont dans le rouge (à respectivement -0,4% et – 0,2%), les investissements s'essouflent (formation brute de capital fixe à +0,3% après +1,3%). La contraction de la production concerne à la fois les biens et les services : la première a décroché à -1,5% après -0,6% au troisième trimestre, et celle manufacturière s’est repliée de 1,6% après -0,6% également, en particulier dans la cokéfaction-raffinage en raison de la maintenance d’une raffinerie et des grèves, précise l’Insee dans son bulletin d’information.

Chute des exportations d’énergie et de produits pharmaceutiques

En matière de commerce extérieur, les importations diminuent de −0,2 %, la baisse des achats d’hydrocarbures bruts n’étant que partiellement compensée par la hausse des achats de pétrole raffiné.

Même niveau de repli pour les exportations (-0,2%), qui touche en particulier l’énergie et le secteur pharmaceutique, alors quele secteur des matériels de transport rebondit, avec notamment la livraison d’un paquebot. Au total, la contribution des échanges extérieurs à la croissance du PIB est nulle ce trimestre, après −0,3 point la période précédente.

Commentant le recul de la croissance française ce matin, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a déclaré qu’il « ne remet pas en cause [ses] fondamentaux [...] qui sont solides. La consommation des ménages et des entreprises résistent », précise-t-il.

Autres statistiques françaises dans le rouge publiées ce matin : les dépenses de consommation des ménages français ont par ailleurs chuté plus fortement que prévu au mois de décembre, à -0,3%, alors que le consensus tablait sur -0,1% au plus fort des mouvements de grève, après +0,7% en novembre.

L’inflation IPC a aussi marqué le pas au mois de janvier à -0,4%, représentant une progression annuelle de seulement 1,5%, encore bien éloigné de l'objectif d'inflation de la Banque centrale européenne.

Décrochage des ventes au détail allemandes

Les données de l’Insee ne sont pas les seules à être en berne ce vendredi. En Allemagne, les ventes au détail ont chuté de 3,3% au mois de décembre, après avoir augmenté de 1,6% en novembre, selon des données révisées à la baisse. Sur un an, ces ventes n’ont ainsi progressé que de 0,8% alors que le consensus des analystes tablait sur une progression annuelle de 5%.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.