La Chine va lever une partie de ses droits de douanes sur les importations américaines

La Chine a annoncé cette nuit qu’elle allait lever une partie de ses droits de douanes sur les importations américaines pour aplanir une partie des impacts économique de l’épidémie du coronavirus qui sévit en Chine depuis le mois de janvier.

Le bilan de la situation sanitaire continue de s'alourdir en Chine où il s’élève désormais à 563 victimes sur son territoire et quelque 3694 personnes contaminées supplémentaires, dont 2987 situées dans la province de Hubei. Au total, 28 268 personnes ont été touchées par le coronavirus et 565 sont décédées depuis le début de la crise. Des rumeurs d'avancées sur des vaccins avaient rassuré les marchés financiers ces dernières 48h mais à ce stade, l'Organisation mondiale de la Santé a réaffirmé qu'aucun traitement efficace n'avait encore été trouvé.

Une baisse des droits de douanes prévue le 14 février

La levée des tarifs chinois concerne la tranche de taxes supplémentaire que la Chine avait imposée en septembre 2019, au plus fort des tensions commerciales avec les Etats-Unis. L’Empire du Milieu va abaisser ces taxes de 10% à 5% et de 5% à 2,5%. à partir du 14 février, le même jour que l'entrée en vigueur de la baisse d'une partie des droits de douanes américains convenue dans le cadre de leur accord commercial.

Les taxes évoquées sont addossées à une enveloppe initiale de 75 milliards de dollars incluant une première tranche de 1717 produits et une seconde de 3361 produits. D'après l'AFP, 1600 d'entre eux feront l'objet de baisses de taxes dans des des catégories de biens dont les Etats-Unis sont particulièrement demandeurs : l’agriculture (dont le poulet, le bœuf, le soja), mais également les équipements automobiles, le whiskey, les produits de la mer, les produits chimiques et le pétrole.

Cette initiative, qui vise d'abord à soulager les agriculteurs et fabricants chinois impacté par la crise sanitaire, représente néanmoins un premier geste concret vers le respect de ses engagements prévu dans l'accord signé avec les Etats-Unis à la mi-janvier. Samedi dernier, la Chine avait déjà annoncé l'annulation des droits de douanes sur certains produits médicaux importés des Etats-Unis.

Mercredi, le secrétaire américain à l’Agriculture avait déclaré que les Etats-Unis devaient faire preuve de tolérance dans la tenue des engagements chinois alors que l’épidémie affecte fortement les capacités d’achats de produits américains de son partenaire.

Pour sa part, le principal conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, avait déclaré mardi que dans ce contexte, les exportations convenues dans le cadre de l’accord de phase 1 « prendront plus de temps que prévu ».

En décembre, les Etats-Unis et la Chine sont parvenus à trouver un compromis pour signer le premier volet d’un accord commercial qui doit être découpé en plusieurs deals "intérimaires". Le premier a permis à la Chine d’échapper à une nouvelle salve de sanctions commerciales américaines qui devaient entrer en vigueur le 15 décembre et d’en alléger certaines, faisant passer le montant des taxes de 15 % à 7,5 % sur 120 milliards de dollars de produits chinois à partir du 14 février.

Pékin s’est en contrepartie engagé à accroître de plus de 200 milliards de dollars ses achats aux Etats-Unis sur la période 2020-2021 en vue de rééquilibrer le déficit commercial américain vis-à-vis de la Chine qui s’est élevé à 295,8 milliards de dollars en 2018.

Le texte prévoit que la Chine procède à 77 milliards de dollars d’achats supplémentaires en 2020 et 123 milliards en 2021, en plus des 186 milliards de dollars qu’elle effectuait déjà en 2017 avant la guerre commerciale.

Clause de « catastrophe naturelle »

Il contient également une clause permettant aux deux signataires de « se consulter » en cas de catastrophe naturelle ou « d’autre urgence susceptible d’affecter leurs engagements ». Une clause qui pourrait être activée à la Chine, et,le cas échéant, lui permettrait d’obtenir un peu de flexibilité sur ses engagements, a précisé au South China Morning Post l’ancienne négociateur en chef chargé du dossier agricole à l’US Trade Representative (USTR), Darci Vetter.

Selon cette spécialiste, le conoravirus pourrait affecter le niveau des achats prévus par l’accord mais ne devrait pas provoquer de tensions supplémentaires à la ondition que les deux pays fassent preuve de transparence et qu'ils justifient leurs éventuelles entorses à l'entorse par des motifs de santé publique.

Scott Kenedy, analyste au Centre de stratégie et d’études internationales (CSIS) est moins optimiste : il estime pour sa part que les restrictions de vol vers la Chine imposées par les Etats-Unis n’aident pas vraiment à contenir la propagation du virus, et que l’évolution de la situation ne devrait pas entraîner Washington à faire preuve de beaucoup de flexibilité vis-à-vis des engagements chinois de l’accord commercial.

Des promesses d’achats ambitieuses

Le niveau des promesses d’achats chinoises prévu par l'accord apparait très ambitieux pour beaucoup d’observateurs – le blocage du pays depuis près d’un mois, en pleines festivités du Nouvel An Lunaire, devrait largement peser sur leurs capacités d’achats de produits américains. La compétition sévère de producteurs de soja brésiliens – qui s’apprêtent à enregistrer des volumes de récolte records – sont un autre obstacle à la tenue de ces engagements.

En attendant, la baisse « surprise » d’une levée des tarifs chinois dès la semaine prochaine a ravivé l’appétit au risque des marchés financiers, renforcé par l’acquittement du président des Etats-Unis voté par le Sénat hier soir dans le cadre de sa procédure de destitution. En Europe, les contrats à terme sur indices sont en progression de 0,79% pour le CAC 40, de 0,45% pour le FTSE 100 et de 0,43% pour le Dax 30 à un quart d’heure de l’ouverture des marchés.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

La guerre commerciale mondiale menée par Donald Trump

Tout ce que vous devez savoir concernant la confrontation entre Trump et la Chine.

  • Que s'est-il passé jusqu'à présent ?
  • Actions, pétrole et autres marchés à surveiller
  • Découvrez comment profiter de la volatilité

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.