La bourse de Paris rattrapée ce matin par le coronavirus

Malgré l’épidémie de coronavirus, les bourses américaines et européennes ont traversé la majeure partie de la semaine sans encombre. Ce vendredi démarre cependant moins euphorique : l’Asie a terminé en repli, et l’Europe semble lui emboîter le pas.

Terminant hier soir sur des nouveaux records, la bourse de New York a été portée par une forte baisse des inscriptions hebdomadaires au chômage, que n’a pas éclipsé le rapport Challenger faisant état d’un bond de 67,7% des suppressions de postes le mois dernier.

En Asie, le rebond entamé mercredi ne s’est pas poursuivi aujourd’hui : la bourse de Tokyo a perdu 0,19% pour le Nikkei et 0,28% pour le Topix après avoir enregistré la veille sa meilleure séance depuis plus d’un an.

En Europe ce matin, les contrats à terme sur indices suivent le mouvement : à 8h30, le CAC40 affiche une petite baisse de 0,15%, le Dax 30 un repli de 0,36% et 0,20%.

73 décès supplémentaires en Chine

En Chine, l’épidémie de coronavirus a causé 73 décès supplémentaire jeudi, portant à 636 le nombre total de victimes dans le pays. 3143 nouvelles personnes contaminées ont par ailleurs été recensées. La situation sur le territoire reste compliquée, même si l’OMS a indiqué que mercredi marquait le premier jour de baisse de nouveaux cas.

Les opérations de rapatriement d’expatriés se poursuivent alors que de nombreuses compagnies aériennes ont suspendu en partie ou intégralement leurs liaisons avec l’Empire du Milieu. Air France a annoncé hier que ses vols vers le pays ne reprendraient pas avant le 15 mars.

Le président chinois Xi Jinping a assuré à Donald Trump que Pékin faisait tout ce qui était en son pouvoir pour contenir l’épidémie, a indiqué vendredi la télévision publique chinoise. « La Chine obtient progressivement des résultats et a confiance en ses capacités à vaincre l’épidémie sans conséquences sur le long terme pour le développement économique », a dit Xi à Trump, selon les propos rapportés par la presse officielle chinoise et repris par Reuters.

Côté américain, un porte-parole de la Maison Blanche a déclaré que les deux chefs d’Etat ont aussi réaffirmé leur engagement d’appliquer les mesures de l’accord commercial de phase 1.

Une production industrielle allemande en berne

Ce matin, les chiffres de la production industrielle de l’Allemagne pour le mois de décembre pointent dans le rouge. Celle-ci s’est contractée de 3,5% alors que le consensus des analystes anticipait une baisse de 0,2% après une progression de 1,2% en novembre.

Le pétrole est en légère hausse ce vendredi matin, s’échangeant 55,2$ le baril de Brent et 51,21£ le baril de WTI, marquant une reprise plus prononcée à +0,23%. La Russie a accepté les mesures provisoires de réduction de la production de l’Opep+ à 600 000 barils par jour afin de soutenir les cours pressurisés par l’épidémie de coronavirus.

Les valeurs à suivre aujourd’hui

L’Oréal a dit jeudi s’attendre à ce que le coronavirus ait un impact momentané sur ses ventes en Chine et dans les aéroports de la région après une période faste pour son activité en Asie, traditionnelle locomotive de ses ventes. Le groupe a fermé ses sites chinois depuis le début des festivités du Nouvel An, lesquels devraient rouvrir lundi. Interviewé par Les Echos, son PDG, Jean-Paul Agon, a indiqué que la crise sanitaire aurait « des conséquences sur la consommation, dont l’ampleur dépendra de la durée ».

Le géant français du luxe a publié des résultats supérieurs aux attentes, faisant état d’un chiffre d’affaires de 7,9 milliards d’euros pour la période d’octobre à décembre, en hausse de 11,4% sur une base publiée et en progression de 9,6% à données comparables. Pour l’ensemble de l’exercice, le chiffre d’affaires a atteint 29,87 milliards d’euros, en hausse de 8% à données comparables. Le bénéfice net du groupe a progressé de 9,3% à 3,98 milliards d’euros et sa marge d’exploitation s’est inscrite à 18,6% contre 18,3% un an auparavant.

Air France, AccorHotels, Altran, Arkema, Renault et Rexel sont épinglés par une étude commanditée par l’Etat français sur les discriminations à l’embauche. D’après cette enquête, les sept entreprises parmi une quarantaine testées ont fait preuve d’une « discrimination significative » envers des candidats à l’embauche portant un nom à consonnance maghrébine. Dans ces groupes, l'envoi d'une candidature avec un nom à consonance française a 12,5 % de chances d'obtenir une réponse positive contre 9,3 % pour le porteur d'un nom à consonance maghrébine, rapporte ce matin Le Parisien.

A la bourse de Zurich, le Crédit Suisse a annoncé ce matin la démission de son directeur général Tidjane Thiam, qui sera remplacé le 14 février par Thomas Gottstein. Cette décision fait suite à un scandale d’espionnage qui a éclaboussé l’établissement en septembre 2019. Deux des responsables du groupe avaient fait l’objet de filature pendant quelques jours au début de l’année dernière. L’enquête sur la première des deux filatures avait déjà abouti à la démission du directeur des opérations du Crédit Suisse. Un audit indépendant de l’autorité helvète des marchés financiers avait été lancé à la fin du mois de décembre.

L’essentiel du calendrier économique du vendredi 7 février

  • 8h45 : France : emploi salarié non agricole (T4. P. précédent : 0,2%), production industrielle (déc. Précédent : +0,3%)
  • 14h30 : Etats-Unis : salaire horaire moyen/durée hebdomadaire moyenne de travail (janv. Consensus : +0,3%/34,4)
  • 14h30 : Etats-Unis : créations d’emplois non agricoles NFP (janv. Consensus : 156k)
  • 14h30 : Etats-Unis : taux de chômage (janv. Consensus : 3,5%)

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.