La BCE baisse son taux de dépôt et lève le voile sur son package de mesures de soutien à l'économie

Comme attendu par le consensus des analystes, le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) a décidé de baisser l'un de ses taux d'intérêt directeurs de 10 points de base, et de lancer un "package" de mesures d'assouplissement monétaire pour soutenir la croissance monétaire. Les niveaux des taux d'intérêt directeurs de la BCE se situent donc entre -0,50 % et + 0,25 %.

  • Taux de refinancement : 0% (précédemment 0%)
  • Taux de facilité de prêt marginal : 0,25 % (précédemment 0,25 %)
  • Taux de facilité de dépôt : -0,50 % (précédemment - 0,40%)

La banque centrale précisé qu'elle "s'attende à ce que ces taux restent à ces niveaux ou à des niveaux inférieurs jusqu'à ce que les perspectives d'inflation convergent "avec vigueur" ("robustly") vers un niveau suffisamment proche, mais inférieur à 2 %" et non plus seulement jusqu'à la fin du mois de mars 2020, comme elle le prévoyait lors de sa précédente réunion de politique monétaire.

Nouveau programme de rachats d'actifs

Outre la baisse du taux de dépôt, la BCE a donc annoncé le lancement d'un nouveau programme de rachats d'actifs (Quantitative Easings, QE) d'un montant de 20 milliards d'euros par mois à compter du 1er novembre prochain, pour "aussi longtemps que nécessaire afin de renforcer l'impact accommodant de ses taux directeurs", et dont le terme sera prononcé "peu de temps avant le relèvement de ses taux directeurs" ;

Sans surprise, elle va par ailleurs poursuivre le réinvestissement, en totalité, des remboursements des titres arrivant à échéance dans le cadre de ses précédents programmes de rachats d'actifs pendant une période prolongée après la date à laquelle elle commencera à relever les taux d'intérêt, et aussi longtemps que nécessaire pour maintenir des conditions favorables et un degré élevé de soutien monétaire.

Autre mesure prévue dans le "package", les modalités de son programme TLTRO III (des opérations ciblées de refinancement de long terme), dont les opérations sont lancées ce mois-ci, vont être assouplies (maturité et taux) "pour préserver des conditions d'emprunt bancaires favorables", "assurer la transition en douceur de politique monétaire et soutenir sa position accommodante".

Enfin, dernier coup de pouce prévu par le Conseil des gouverneurs, un système de rémunération par palier sera mis en place pour moduler les taux de dépôt des banques et exempter une partie des liquidités du paiement des intérêts négatifs.

Réactions américaines

Le package de mesures d'assouplissement monétaire de la Banque centrale européenne était très attendu par les marchés, mais également par le président des Etats-Unis, qui ne cesse de critiquer le niveau des taux d'intérêt de la Réserve fédérale américaine, actuellement situés entre 2 et 2,25%.

Ce dernier n'a pas manqué de réagir au package de la BCE sur Twitter en déclarant que l'institution "cherchait, et réussissait à déprécier l'euro face au très fort dollar...". "Et la Fed reste assise ! Ils sont payés pour emprunter de l'argent pendant que nous payons des intérêts".

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, s'est aussi exprimé en déclarant qu'il n'était "pas surpris" d'une telle baisse des taux, mais que leurs niveaux en Europe sont "inquiétants".

Des projections d'inflation en berne

En conférence de presse, le président de la BCE, Mario Draghi, a justifié l'assouplissement de la politique monétaire de la BCE par trois éléments : un ralentissement prononcé de l'économie, la persistence des risques sur le commercial international et des projections d'inflation abaissées, "qui se situent aujourd'hui bien en deçà de notre objectif d'inflation, proche mais à un niveau inférieur à 2 %".

Par rapport au mois de juin, la BCE a révisé à la baisse ses projections de PIB pour 2019 et 2020, ainsi que ses projections d'inflation pour 2019, 2020 et 2021... Une nouvelle période de politique monétaire accommodante semble désormais toute tracée. Elle sera confiée à partir du mois de novembre à Christine Lagarde, qui succèdera à Mario Draghi à la présidence de la BCE.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.