La « Bill » à 2200 milliards est signée aux Etats-Unis pendant que l’épidémie s’y propage dangereusement. Et maintenant ?

Une Bill à 2200 milliards de dollars et des rachats illimités de la Fed mais cela (étonnamment) ne semble pas ralentir l'épidémie. Que reste t'il à faire pour l'administration américaine ? S'occuper de l'épidémie ?

Un œil sur la situation

Les Etats-Unis ont fini par adopté hier le texte sur les mesures de soutien à l’économie, d’un montant de 2200 Milliards. Signée par le président, celle-ci fait maintenant partie de la loi mais le processus de distribution peut prendre du temps, alors que l’épidémie de Covid19 ne ralentie pas au niveau mondial et devient même très inquiétante au sein de la première économie du monde.

Le président américain, qui semblait confiant dans le recul de l’épidémie il y a une semaine encore, a également demandé aux industriels, General Motors et Ford en premiers, de construire des ventilateurs de toute urgence, en mettant en place le « Defense Production Act ». Donald Trump a écrit sur Twitter à destination de deux industriels automobiles, dans un mouvement qui ressemblait plutôt à de la panique, en leur ordonnant de se mettre au travail immédiatement.

Cette loi permet au président notamment de prioriser la production de matériel nécessaire à la défense du pays, d’allouer des matériaux, des services et des installations à la défense nationale ou encore de contrôler l’économie civile pour la concentrer sur la défense nationale.

A titre de comparaison, le président Barack Obama avait signé des mesures d’environ 789Mds$ en février 2009 pour soutenir l’économie et alors que les indices américains avaient déjà perdu plus de 50%, ils sont tous repartis en baisse de 15% à 20% dans les semaines qui ont suivies, pour finalement atteindre leurs points bas début mars 2009.

La situation à l’époque ne saurait être comparée, d’abord parce que la première baisse fulgurante n’a pas été causé ici par le ralentissement de l’économie mais par l’inquiétude de l’impact d’un virus sur la croissance économique mondiale et ensuite parce que l’épidémie est loin d’être terminée et donc que les conséquences sur l’économie américaine ou mondiale, sont pour l’instant, difficiles à chiffrer.

Suivez l'actualité en direct avec le #Marketlive et nos comptes Twitter

Ce dernier point nous laisse penser que ces mesures ne seront pas les dernières mais que l’administration américaine doit avant tout se focaliser sur le recul des infections et bien sûr la distribution rapide des aides qui ont été décidées dans le texte signé vendredi par le président américain, pour ensuite réfléchir à un retour rapide de l’activité économique.

Quelques mots sur la « Bill » à 2200 milliards

Il est vrai que ces mesures sont extraordinaires et historiques et en les comparant avec celles mises en place à la fois par le président Bush et le président Obama, on peut comprendre l’urgence et les craintes concernant l’économie dans les mois et trimestres à venir. En effet, en 2009 les mesures de soutien n’avaient atteint qu’environ 1000 milliards de dollars et s’étaient étalées sur plusieurs mois.

Les mesures signées vendredi comprennent des soutiens aux ménages avec des versements directs aux personnes qui en ont besoin, des hausses d’allocations et un assouplissement des règles d’obtention de l’assurance chômage ou encore des interdictions d’éviction. Elles englobent également de nombreuses aides aux entreprises pour les encourager à conserver leurs salariés et les aider à payer leurs taxes ou leurs emprunts et obligations contractuelles.

Le plus compliqué sera probablement de redistribuer ces fonds le plus rapidement possible. En effet certaines aides sont soumises à conditions et le processus de demande pourrait ralentir la redistribution. Par ailleurs celles-ci se basent sur les hypothèses actuelles d’évolution du virus mais étant donné leur faculté à anticiper celle-ci depuis le début de la crise, il est fort probable que de nouvelles mesures soient indispensables, plongeant un peu plus le budget et l’économie long-terme du pays dans les abîmes.

Et maintenant, qu’attendre du marché ?

Alors que les Etats-Unis sont maintenant l’épicentre de l’épidémie et même que l’Etat de New-York pourrait dépasser l’Italie avant la fin de la semaine, les marchés devraient se retrouver confrontés à une avalanche de mauvaises nouvelles, tant économique que sanitaire, augmentant le risque de rechute.

Acheter la rumeur, vendre la nouvelle. Maintenant que les mesures sont signées, celles-ci pourraient ne pas avoir le même impact sur les marchés. Bien que cette expression soit généralement associée à un processus de moyen terme, les mouvements de marché extrêmement volatils conduisant à un « bear market » (marché baissier) en trois semaines puis à « bull market » (marché haussier) en moins d’une semaine, n’ont rien de comparable avec une période de marché traditionnelle et cela pourrait nous conduire à atteindre de nouveaux records dans les semaines à venir.

Profiter de la volatilité sur les marchés avec IG ? Trader les indices mondiaux au travers d'une multitude de produits d'investissement

La semaine prochaine nous serons principalement attentifs à l’évolution de la situation sanitaire aux Etats-Unis, car elle pourrait conduire l’administration américaine à durcir (enfin) le ton sur le confinement, qui pourrait par ailleurs s’étendre à d’autres Etats. Les statistiques économiques seront également très surveillées avec les indices PMI en Europe et aux Etats-Unis pour le mois de mars et les nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage mais surtout les NFP (créations d’emplois non agricoles) qui seront sans aucun doute et pour la première fois depuis septembre 2010, négatives.

Graphiques du Dow Jones, S&P500, Nasdaq100 et DAX30 en données hebdomadaires

Tous les indices présentés ci-dessous ont fortement baissés depuis fin février, avec un bear market observé sur l’ensemble des indices boursiers en quelques semaines, puis ont tous rebondi la semaine dernière et certains ont même affiché un bull market en quatre séances, avant de chuter à nouveau en fin de semaine.

Graphique du cours de l’indice Dow Jones (Wall Street)

Le cours du Dow Jones a testé le plus bas de la dernière semaine de l'année 2018 le conduisant à réduire son avance et à revenir au contact du plus bas 2018 à 21541 points. Un échec à se maintenir au-delà de ce dernier devrait mener à un retour sur le range compris entre l'ancienne résistance oblique à 21090 et le retracement de Fibonacci de 61,8% (hausse de 2016 à 2020) à 20843 points. Une cassure de ce retracement pourrait conduire selon nous, à une nouvelle accélération baissière vers le seuil des 20000 points.

Graphique du cours de l’indice S&P500 (US 500)

Sur le graphique du S&P500 on observe également le même type d'échec. En effet ce dernier est venu tester la moyenne mobile 200 périodes, le conduisant à un retour sous le support oblique 2016-2018, actuellement situé à 2555 points. Sous ce niveau notre objectif reste baissier et le cours de l'indice S&P500 devrait venir évoluer vers les 50,0% de Fibonacci (hausse de février 2016 à janvier 2018) au contact du plus bas de 2018, testé également en 2017 et situé à 2325 points.

Poursuivez votre lecture sur l'analyse graphique du S&P 500 : vers un confinement US et une chute de l’indice de la bourse de New-York ?

Graphique du cours de l’indice Nasdaq100 (US Tech 100)

L'indice Nasdaq 100 présente le même type de test avec un échec à se maintenir au-delà des 7700 points et un retour sous la moyenne mobile 100 périodes, actuellement située à 7588 points. Sous la MM100 le cours de l'indice pourrait revenir sur les 61,8% de Fibonacci (hausse de décembre 2018 à février 2020) avant de poursuivre en direction du support à 6936 points, qui a déjà permis à de nombreuses reprises à l'indice de rebondir depuis début 2019.

Graphique du cours de l’indice DAX30 (Allemagne 30)

Pour finir l'indice Dax 30 sera également surveillé après être venu tester le plus bas de 2018 le conduisant à revenir évoluer rapidement sous le seuil psychologique des 10000 points et même clôturer sous l'ancien support oblique 2014-2016 situé à 9780 points. Notre objectif sous ce dernier se situe sur le plus bas observé en 2016 à 8696 points.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Saisissez vos prochaines opportunités

Tradez sur les indices boursiers du monde entier dès aujourd'hui

  • Négociez à la hausse comme à la baisse
  • Négociez le FTSE 100 pour un point de spread, 1,2 point pour l’Allemagne 30 et 0,4 pour l’US 500
  • Des cotations 24h/24 exclusives

Vous voyez des opportunités à saisir sur les indices ?

Entraînez-vous sans risque sur votre compte démo et découvrez si vous êtes sur la bonne voie.

  • Connectez-vous à votre compte démo
  • Prenez position
  • Découvrez si votre intuition est bonne

Vous voyez des opportunités à saisir sur les indices ?

Ne manquez pas votre chance et créez un compte réel pour les saisir.

  • Négociez le FTSE 100 à partir d’un point de spread, 1,2 point pour l’Allemagne 30 et 0,4 pour l’US 500
  • Tradez à tout moment davantage d’indices que tout autre fournisseur
  • Analysez et placez vos ordres de manière transparente sur des graphiques clairs et rapides

Vous voyez des opportunités à saisir sur les indices ?

Ne manquez pas votre chance. Connectez-vous pour prendre position.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.