L'actualité financière du 12 février 2020

Coronavirus

  • Le virus inconnu qui touche la population chinoise et une trentaine d’autres pays a enfin un nom. Il a été baptisé « Covid-19 » par l’Organisation mondiale de la Santé. Le bilan de l’épidémie s’élève à 1123 morts et 44 600 personnes contaminées en Chine. Deux autres décès ont été comptabilisés à Hong Kong et aux Philippines. 39 nouveaux cas ont également été détectés à bord du paquebot Diamond Princess mis en quarantaine près du port de Yokohama, au Japon. Selon l’OMS, le nombre de contaminations quotidiennes se stabilise mais il reste prématuré de conclure que l’épidémie a atteint son pic.
  • Le conseiller national à la Sécurité américain, Robert O’Brien, a reconnu sur CNN que l’épidémie de coronavirus pourrait impacter l’accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis, sans donner plus de précisions.

Politique américaine

  • Le 2e rendez-vous des primaires démocrates à l’élection présidentielle américaine a donnée Bernie Sanders gagnant dans le New Hampshire. Le sénateur a remporté 26% des suffrages selon les derniers dépouillements, devant Pete Buttigieg (24,4%) et Amy Klobuchar (19,7%). Pour l’ancien vice-président Joe Biden, en revanche, c’est la déconfiture, arrivant seulement cinquième avec 8,4% des suffrages

Banques centrales

  • S’exprimant devant la Chambre des Représentants du Congrès hier, le président de la Fed a souligné la bonne santé de l’économie américaine et indiqué que le niveau des taux d’intérêt actuel restait « approprié » à la situation actuelle. Il a ajouté que la Réserve fédérale « surveillait attentivement le coronavirus qui pourrait provoquer une disruption en Chine qui s'étendrait à l'économie mondiale » mais qu’il était encore trop tôt pour en déterminer l’étendue. Son intervention a laissé le président des Etats-Unis sur sa faim : réagissant sur Twitter, Donald Trump a encore une fois appelé Jerome Powell à abaisser le niveau des taux d’intérêts cibles de la Fed.
  • Intervenant devant le Parlement européen, Christine Lagarde a déclaré que la banque centrale surveillait de très près les potentiels effets négatifs d’un environnement de taux bas et que « la politique monétaire ne pouvait pas, et ne devait pas être la seule réponse possible » (« the only game in the town ») au soutien de la croissance européenne.

Indicateurs économiques

  • Le PIB du Royaume-Uni au 4e trimestre a progressé de 0,3%, portant la croissance annuelle du pays à 1,1%. En revanche, la production industrielle n’a augmenté que de 1% au mois de décembre, sous le consensus à 0,3%, et celle du secteur manufacturier de 0,3% contre 0,5% attendus. La balance commerciale s’est redressée de plus de 4 milliards à 6,72 milliards de livres.
  • Le rapport JOLT des nouvelles offres d’emplois aux Etats-Unis a enregistré un creux de 6,423 millions de postes en décembre, après 6,787 millions d’offres enregistrées en novembre.

Indices

  • L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini ce mercredi en hausse de 0,74% à 23 861,21 points mercredi, tiré par un bond de 12,12% du conglomérat technologique SoftBank après le feu vert de la justice américaine à la fusion entre sa filiale Sprint et T-Mobile US. Nissan a pour sa part cédé 1,63% après avoir annoncé l’arrêt de la production de son usine de Kyushu, dans le sud-ouest du pays, en raison de la pénurie de composants due à l’épidémie de coronavirus en Chine.
  • À Paris, le CAC 40 a clôturé à +0,65% à 6 054,76 points, à moins de 1% du plus haut de plus de 12 ans inscrit le 17 janvier (6.109,81 en séance). TechnipFMC a fini en tête avec une progression de 4,9%, et ArcelorMittal s’est repris de 1,32%.
  • A Londres, le FTSE 100 a gagné 0,71% et à Francfort, le Dax a pris 0,99% à un nouveau record de 13 668,43 points. L’indice EuroStoxx 50 a fini en hausse de 0,86%, le FTSEurofirst 300 de 0,93% et le Stoxx 600 de 0,9%, touchant également un record à 429,02 points.
  • Le mouvement de hausse des marchés européens a notamment profité aux secteurs les plus exposés à la demande chinoise comme le transport et le tourisme (+1,86%), les matières premières (+1,66%) ou le pétrole et le gaz (+1,32%)
  • A Wall Street, le Dow Jones a terminé stable à 29 276 points, le Nasdaq a gagné +0,11% à 9638 points, et le S&P 500 s’est apprécié de 0,17% à 3357 points.
  • En Europe, les futures pointent au vert ce matin : quelques minutes avant l'ouverture, le CAC 40 est en progression de 0,16%, le DAx de 0?24% et le Footsie de 0,11%

Valeurs

  • Kering a réalisé un chiffre d’affaires 2019 de 15,88 milliards d’euros à +13,3% en données comparables, et un bénéfice net de 2,31 milliards d’euros, en baisse de 37,4% en raison d’une charge d’impôt exceptionnelle. Le groupe de luxe a fait état d’une marge record en 2019 (30,1%, +0,9 point). Son vaisseau amiral Gucci a frôlé les 10 milliards d’euros de ventes. Kering proposera la distribution d'un dividende ordinaire de 11,50 euros par action.

Forex

  • La paire EUR/USD évolue toujours en dents de scie. Après avoir touché un plus bas de quatre mois mardi en début d’après-midi, l’euro est ensuite remonté vers les 1,0920 mais flanche à nouveau ce matin de 0,13% à 1,0902$.
  • La livre sterling, s’apprécie de 0,12% face à l’euro, après avoir progressé de 0,27% hier après les chiffres du PIB britannique. Elle s’échange ce matin 0,8417£.

Pétrole

  • Le Brent de la Mer du Nord a rebondi de 1,41% mardi à 54,11$, et poursuit sa trajectoire haussière ce mercredi matin à +1,83% et 55,1$. Le WTI américain progresse de 1,36% à 50,67$.

Taux

  • Les rendements des emprunts d’Etat se sont appréciés. L’OAT dix ans français est passé de -0,248% à -0,222%, le Bund allemand dix ans de -0,391% à -0,377%. Le T-Bond américain dix ans de 1,59% à 1,614%.

L’essentiel du calendrier économique

  • 11h : zone euro : production industrielle (déc. Consensus : -0,8%)
  • 12h : Rapport mensuel de l’OPEP
  • 16h30 : Etats-Unis : stocks de pétrole brut hebdomadaire de l’EIA (consensus : 2,831M)
  • 20h : Etats-Unis : balance du budget fédéral (janvier)
  • Résultats d’entreprises : Akzo Nobel, Altran, Cisco, Euronext, Heineken, Imerys, Kering, Manchester United, Mercialys, NetApp, Moodys, Paramount, BIC, Tullow Oil, Unibail Rodamco Westfield

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.