PMI : le rebond de l'activité manufacturière se confirme en France

Le PMI manufacturier de la France a rebondi à 51,7 en novembre, confirmant la reprise du secteur ces dernières semaines, légèrement au-dessus des données flash à 51,6. Dans son enquête réalisée auprès des directeurs d'achats français, IHS Markit enregistre la plus forte hausse de la production depuis cinq mois ainsi qu'une reprise de la croissance des nouvelles commandes, "modeste" mais inédite depuis le mois d'août et la troisième seulement au cours des neufs derniers mois.

Autres éléments notoires, le rythme des créations d'emplois s'est accéléré tandis que les arriérés de production ont enregistré leur plus forte expansion depuis février 2018.

Petite hausse des prix de vente

En matière d'inflation, les prix des achats des fabricants ont reculé pour un troisième mois consécutif en milieu de quatrième trimestre, certaines entreprises interrogées mentionnant une baisse du coût de certaines matières premières, telles que le fer ou le bois, indique IHS Markit.

Parallèlement, les fabricants français ont de nouveau augmenté leurs prix de vente. La hausse observée en novembre a toutefois été la plus faible de la période d’inflation en cours, amorcée il y a trois ans. Enfin, les perspectives d’activité à douze mois sont restées favorables, le degré de confiance se renforçant pour atteindre son plus haut niveau depuis mai dernier.

Ces dernières semaines, les données économiques de la France sont apparues meilleures que celles de la plupart de ses voisins européens. Il y a quelques jours, le PIB de la France a été confirmé à 0,3% au 3e trimestre, comme au 2e trimestre, soit une croissance de PIB de 1,2% en annuel glissant. La confiance des consommateurs français a continué pour sa part de se redresser, l'indice INSEE s'affichant à 106 en novembre après 104 en octobre, à la faveur d'une hausse interrompue depuis décembre 2018. L'enquête a montré que la situation financière des français s'était améliorée, et que les capacités d'épargne s'étaient stabilisées.

Léger mieux en Allemagne, en Espagne et en Italie

A l'exception de la Grèce, le secteur manufacturier continue de se contracter dans le reste des pays européens, même si la tendance décélère. En Allemagne, le PMI définitif de novembre remonte légèrement à 44,1 après 43,8 en données flash et 42,1 en octobre. Donnée rassurante pour l'économie du pays : les perspectives d'activité sont en nette amélioration par rapport au mois dernier.

En Espagne, le PMI manufacturier a également ralenti sa contraction, mais reste dans le rouge à 47,5 après un creux à 46,8 en octobre. En Italie, où l'activité est en décrochage depuis le mois d'octobre 2018, l'indice est ressorti à 47,6, légèrement au-dessus du consensus des analystes mais sous celui du mois d'octobre à 47,7.

Eurozone : baisse attendue de la production industrielle au 4e trimestre

Dans la zone euro, le PMI manufacturier atteint 46,9. Le secteur continue de reculer mais à son plus faible niveau depuis trois mois. « Enregistrant un nouveau repli marqué de la production en novembre, le secteur manufacturier de la zone euro risque de continuer à fortement freiner la croissance économique de la région en fin d’année 2019, anticipe Chris Williamson, Chief Business Economist d'IHS Markit. En effet, les dernières données de l’enquête préfigurent une baisse trimestrielle de la production industrielle de plus d’1 % au quatrième trimestre", même si le spécialiste relève quelques signaux encourageants d'une possible reprise "prochaine" de la conjoncture, "à moins de nouveaux revers (pouvant notamment concerner le Brexit ou les conflits commerciaux)".

Parmi ces signaux : une baisse de la contraction des nouvelles commande à l’export, et surtout, une nette progression de la confiance des entreprises, qui atteint en novembre un pic de cinq mois. Mais le tableau général reste sombre : "A moins d’un nouveau ralentissement significatif de la baisse des nouvelles commandes, il serait prématuré d’envisager un retour prochain de la croissance dans le secteur manufacturier de la zone euro", concède Chris Williamson.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Avez-vous trouvé vos prochaines opportunités ?

Saisissez-les dès à présent.

Investissez en bourse sur plus de 17'000 valeurs depuis notre plateforme plusieurs fois récompensée avec des spreads compétitifs sur indices, actions, matières premières et plus encore.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.