Guerre commerciale Chine-US : Donald Trump menace à nouveau la Chine, Hong Kong envenime les négociations

Silencieux sur la question commerciale depuis le début de la semaine, le président des Etats-Unis s’est exprimé finalement hier soir en menaçant d’appliquer de nouvelles sanctions commerciales sur les importations chinoises si les deux parties ne parvenaient pas à s’entendre sur un accord de « phase 1 ».

Annoncée comme imminente depuis la mi-octobre, la concrétisation de ce deal entre les deux plus grandes puissances économiques mondiales patine depuis entre déclarations de bonnes intentions, critiques et expectatives.

La situation politique explosive que connaît Hong Kong depuis une semaine – où des accès de violence entre forces de l’ordre et manifestants pro-démocratie ont mis le feu aux poudres au sein du territoire spécial – a par ailleurs ajouté de l’huile sur le feu entre Pékin et Washington.

Hier, le Sénat américain a adopté à l’unanimité un texte par lequel il s’engage à protéger les droits de l’homme à Hong Kong et appelle à examiner une éventuelle autonomie de l’ancienne colonie britannique. Une initiative très mal reçue par le gouvernement chinoise qui a encore une fois exhorté les Etats-Unis à rester en dehors de ses « affaires de politique intérieure ».

Baisse des taux d’intérêt chinois

Sur le volet des devises, comme attendu, la Banque Populaire de Chine a abaissé une nouvelle fois (la troisième depuis le mois d’août) le niveau de son taux préférentiel de prêt, dans le cadre d’une réforme de stimulation des demandes de crédit des entreprises annoncée en août dernier.

En matière de données économiques, l’Allemagne a publié un niveau des prix de production en décrochage au mois d’octobre par rapport à septembre : attendus en légère baisse de 0,1% par le consensus, ils se sont contractés plus fortement, de -0,2%, et de 0,6% en glissement annuel contre -0,1% la période précédente.

Les nouveaux obstacles à la réalité d’un accord commercial avant la fin de l'année ont pesé sur l’appétit au risque des marchés financiers.

Euphoriques lundi, les indices américains et européens se sont finalement contractés hier : après avoir ouvert à un record historique, au-dessus des 28 000 points, le Dow Jones a clôturé en baisse de 0,36% à 27 934 points mais le Nasdaq, moins large et à forte coloration technologique, s’est apprécié de 0,24% à 8570 points. Le S&P 500 a fini stable à 3120 points.
A Paris, le CAC 40 a terminé à -0,35%, légèrement au-dessus des 5900 points.

Une ouverture dans le rouge pour les indices européens

Quelques minutes après l’ouverture ce matin, l’indice parisien se contracte de 0,63% et perd déjà 20 points.

A Francfort, le Dax a entamé la matinée de mardi en grande forme, pour se situer à un plus haut de janvier 2018 à mi-séance, et finalement terminer à 13 221, 12 points (+0,11%).

L'euro stable, l'or en hausse

Ce matin, l’euro s’affiche relativement stable face au dollar à 1,1067$ tandis que l’or profite du regain d’aversion au risque, en rebond de +0,36% à 1477,70$ l’once vers 9h05. Le yen japonais progresse de 0,10% face au dollar.

Le pétrole se contracte de 0,20% pour le Brent de la Mer du Nord à 60,6$ et le WTI américain de 0,38% à 55,31$, impacté par une hausse des stocks hebdomadaire de brut américain de 5,954 millions.

Pression sur les rendements obligataires

L’aversion au risqué a également pesé sur les rendements obligataires. Le taux dix ans allemand est tombé à un plus bas de deux semaines et demi à -0,356%, en baisse de 14 points de base par rapport à son plus haut de cinq mois atteint ce mois-ci. Même schéma pour son equivalent américain, tombé à environ 1,74%.

Les rendements obligataires du sud de l’Europe sont restés globalement stables, malgré le regain d’aversion au risque. Les obligations italiennes en particulier, ont augmenté significativement mardi soir alors que les actions ont décroché.

Ces dernières semaines, les obligations périphériques se sont séparées des émetteurs les mieux notés, telles que l'Allemagne et la France, subissant l'essentiel des prises de bénéfices sur les marchés obligataires.

A noter toutefois : une adjudication d’obligations allemandes à 30 ans – la dernière du genre avant la fin de l’année – a été particulièrement prisée, faisant remonter les rendements sur ces titres de créances au-dessus de 0%.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

La guerre commerciale mondiale menée par Donald Trump

Tout ce que vous devez savoir concernant la confrontation entre Trump et la Chine.

  • Que s'est-il passé jusqu'à présent ?
  • Actions, pétrole et autres marchés à surveiller
  • Découvrez comment profiter de la volatilité

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.