Guerre commerciale : après les nouvelles sanctions de Donald Trump à l’encontre de la Chine, un « beef deal » avec l’Europe ?

-2,54% à Paris sur le CAC, - 2,29% sur le Dax à Francfort, -1,84% à côté Footsie à Londres vers 10h30... les marchés européens ont ouvert ce matin groggy après l’annonce surprise de Donald Trump hier soir, peu après 19h30, de l’adoption de droits de douanes additionnels à hauteur de 10% sur 300 milliards de dollars d’importations chinoises, faisant chuter Wall Street au passage, dont les principaux indices ont terminé en décrochage de 0,75 à 1,05%.

S’ajoutant aux 250 milliards de dollars de marchandises déjà taxés, ces nouvelles sanctions économiques vont monter la part des importations de Pékin taxées par les Etats-Unis… à 100%.

Prise au lendemain de la baisse des taux de la Fed et d'une rencontre entre hauts délégataires chinois et américains à Shanghai, cette décision est une surprise alors que les communications au sortir de cette rencontre s’étaient révélées relativement positives. Hier, des sources de Bloomberg avaient indiqué hier que la Chine avait renouvelé ses promesses d’achats de produit agricoles… mais les avancées ont été jugées insuffisantes par le président des Etats-Unis, qui justifie ces tarifs déplorant que la Chine n’a pas respecté ses précédentes promesses depuis le moi de mai.

Une rupture de trêve surprise

Si le président des Etats-Unis avait agité plus d’une fois la menace de nouveaux tarifs, en particulier lorsque les discussions se sont interrompues en mai après une hausse du niveau des droits de douanes américains déjà en place de 10 à 25%, la reprise des pourparlers à l’issue du G20 d’Osaka, fin juin, reposait sur la promesse de chacune des parties à ne pas adopter de nouvelles sanctions le temps de leurs négociations.

Au final, Donald Trump aura respecté cet engagement un peu plus d’un mois, qui n’a pas tenu à l’issue de la première rencontre des délégations depuis le mois de mai. D’après Bloomberg, il aurait refusé de prévenir en amont la Chine de son intention d’appliquer de nouvelles sanctions douanières en septembre, et ce malgré les recommandations du secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin. Qualifiant ces mesures de "petites taxes additionnelles", le locataire de la Maison Blanche espère qu'elles permettront de poursuivre un "dialogue constructif" avec Pékin et son "ami le président Xi".

Pékin ne l'entend pas de cette oreille. Sur Twitter, le rédacteur en chef de Global Times, proche du gouvernement, a déclaré que cette décision n’allait absolument pas permettre d’accélérer un accord et va entraîner la Chine dans une stratégie de gestion d’une guerre commerciale durable... Et ce vendredi matin, le ministère du Commerce chinois a fait savoir que la Chine devra prendre des contre-mesures si les Etats-Unis appliquent de nouvelles taxes.

La tournure que prend le dossier commercial a bien sûr un impact immédiat sur les probabilités d’une nouvelle baisse des taux d’intérêt directeurs de la Fed. Ce matin, le baromètre FedWatch de CME indiquant ce matin 91,2% de probabilité de baisse de 25 points de base lors de la prochaine réunion du FOMC en septembre, et 59,4% d'une nouvelle baisse de 25 points de base en octobre.

Un front commun avec l’Europe ?

Mais à la fin d’une semaine particulièrement chargée, les marchés ne sont peut-être pas au bout de leur surprise. Bloomberg a annoncé ce matin que le président des Etats-Unis avait prévu de s’exprimer sur les relations commerciales avec l’Union européenne ce soir à 19h45, d’après une note de la Maison Blanche.

Les Etats-Unis menacent l’UE depuis plusieurs mois d’appliquer des droits de douanes sur les importations européennes de véhicules et composants automobiles, ainsi que sur une liste de 4 milliards de dollars de produits d’importation relativement large – allant de l’aéronautique et du vin français au gouda irlandais en passant par le whisky irlandais et l’huile d’olive grecque.

Mais après avoir élevé le ton, le président des Etats-Unis serait-il en train d’entamer un tournant stratégique pour s’arroger le soutien des européens face à la Chine ? Toujours selon Bloomberg, Donald Trump devrait annoncer ce soir un accord commercial avec Bruxelles portant sur l’exportation de bœuf américain. Le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer et l’ambassadeur européen auprès des Etats-Unis devraient signer formellement ce deal qui permettrait aux agriculteurs américains de bénéficier de 80% du quota annuel d’exportation de l’UE de bœuf sans hormone, soit 35 000 tonnes par an, pendant sept ans, assorti d’une allocation initiale de 40% de ce quota.

Ce quota avait été fixé il y a dix ans pour régler un différend transatlantique à propos d'une interdiction par l'Union européenne de la viande provenant de bovins ayant reçu des hormones de croissance. Les règles de l'OMC exigeaient que les volumes soient mis à la disposition des autres pays exportateurs de viande de bœuf, et l'Australie, l'Argentine et l'Uruguay ont progressivement remplacé les États-Unis en tant que principal fournisseur.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

La guerre commerciale mondiale menée par Donald Trump

Tout ce que vous devez savoir concernant la confrontation entre Trump et la Chine.

  • Que s'est-il passé jusqu'à présent ?
  • Actions, pétrole et autres marchés à surveiller
  • Découvrez comment profiter de la volatilité

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.