FTSE 100 : La bourse de Londres voit rouge, minée par le Brexit et l’aversion au risque des marchés américains

Terminant en baisse de près de 0,5% mardi, après avoir été impacté par le renforcement de la livre, la bourse de Londres entame la séance à nouveau dans le rouge, en décrochage de près de 0,45%, à 7260 points moins d’une demi-heure après l’ouverture.

Les valeurs les plus internationales du Footsie ont été pénalisée par les conséquences sur le marché de changes d’une décision de la Cour Suprême britannique, qui a jugé que la suspension du parlement, qui courrait depuis la mi-septembre, était illégale.

Permettant au cable de rebondir, car elle donne davantage de chances à un Brexit « soft » en autorisant les députés à se remettre au travail plus tôt que prévu, cette nouvelle a mécaniquement entraîné une baisse de la valeur des actions fortement exposées au commerce extérieur.

En demandant à la Reine de suspendre pour près de six semaines le Parlement, Boris Johnson escomptait se passer du blanc-seing des députés britanniques pour porter la Grande-Bretagne coûte que coûte hors de l’Union européenne le 31 octobre prochain, quitte à sortir sans accord avec Bruxelles.

Dans la pratique, si cette décision change l’agenda politique – le Parlement devrait se réunir dès aujourd’hui à 12h30, selon l’appel du speaker de la Chambre basse – elle ne résout pas les profondes dissensions au sein des Communes qui ont jusqu’à présent échoué à voter un scénario de sortie de l’UE.

Un discours agressif

Hier, les marchés ont dû composer avec d’autres sources d’inquiétudes, en particulier du côté américain. Dans l’après-midi, le discours du président des Etats-Unis à l’occasion de l’Assemblée générale de l’Onu a renforcé l’aversion au risque des marchés. Sa prise de parole, particulièrement agressive à l’égard des dossiers chinois et iranien, a nourri les inquiétudes des marchés sur les perspectives géopolitiques et commerciales de la fin de l’année.

Concernant la Chine, Donald Trump a accusé Pékin de ne pas avoir tenu ses promesses lors de son adhésion à l’OMC, et déclaré qu’il refuserait de signer un « mauvais accord » commercial. Pour autant, l’administration américaine a confirmé la veille sa prochaine rencontre avec la haute délégation au commerce chinoise en octobre, tandis que Bloomberg a indiqué cette nuit que l’Empire du Milieu a indiqué cette nuit que de nouveaux achats de porc américain allaient être réalisés, à hauteur de 100 000 tonnes environ.

Impeachment

Enfin, une nouvelle « affaire » concernant le président américain est venue entacher la confiance des investisseurs outre-Atlantique, et plombé les indices new-yorkais, préalablement entamés par une baisse de l’indice de confiance des consommateurs du Conference Board. Le S&P 500 a enregistré son plus fort repli depuis le début du mois à -0,84%, le Dow Jones a clôturé à 26 807,77 points en baisse de 0,53% , et le Nasdaq plus fortement de 1,46% à 8158,83 points.

Révélé par la presse il y a quelques jours, la tenue d’une conversation entre Donald Trump et le président ukrainien Volodimir Zelensky a mené la chambre des Représentants du Congrès américain à l’ouverture prochaine d’une procédure d’impeachment, qui pourrait, si elle aboutit et que la culpabilité du président des Etats-Unis est votée par le Sénat, mener à sa destitution.

Elle doit déterminer si le président américain a échangé avec son homologue ukrainien des informations sensibles, et s’il lui a demandé d’enquêter sur l’un des candidats démocrates à la future présidentielle, Joe Biden, et son fils Hunter, qui mène des affaires en Ukraine.

Ces accusations ont été démenties par Donald Trump, et hier soir sur Twitter, il a annoncé qu’il rendrait public l’enregistrement de sa conversation avec Zelensky dans la semaine. Il tiendra par ailleurs une conférence de presse ce mercredi, à 22h heure française.

Glencore vs. Sainsbury

Du côté des valeurs anglaises, ce matin, l’écrasante majorité des composantes du FTSE 100 sont en berne. Le géant minier Glencore, ferme la marche en décrochage de plus de 2%. Parmi la poignée qui se maintiennent la tête hors de l’eau, Sainsbury prend la tête à +1%.

L’enseigne de magasins alimentaires a annoncé la restructuration de son réseau, un arbitrage qui va mener à la fermeture de 110 supermarchés et leur remplacement par plus de 125 autres points de vente.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.