FTSE 100 : la bourse de Londres ferme sur une note pessimiste

La bourse de Londres termine ce soir en retrait de 0,61% à 7167 points après une séance tenue en haleine par les négociations du Brexit.

Les marchés auront scruté toute la journée les communications sur le Brexit et leur lot de rebondissement alors que se réunit demain et vendredi le Conseil européen à Bruxelles. Les négociations intensives entre le Royaume-Uni et l’UE ont perduré aujourd’hui dans un climat relativement tendu. La livre et les indices européens ont été chamboulé toute la journée au gré des annonces et rumeurs.

En début d’après-midi, des sources européennes ont indiqué à Reuters que les discussions bloquaient en raison de l’opposition du DUP sur les solutions douanières convenues par les négociateurs.

Des sources de la RTE ont annoncé dans la foulée que le DUP avait fini par accepter les dernières propositions, mais l’information a été rapidement démentie par la cheffe de file du parti Arlene Foster : « Les discussions continuent. Nous avons besoin d’un accord significatif que les unionistes et les nationalistes puissent soutenir ».

Après déjà trois rejets du texte par le Parlement britannique sous Theresa May, le texte que négocie son successeur Boris Johnson doit à la fois satisfaire le camp européen et celui de ses alliés nord-irlandais.

Pour éviter un nouveau coup d’épée dans l’eau, les travaux devraient ainsi se poursuivre tard dans la nuit afin de parvenir à un accord avant le Conseil européen de demain… Même si Londres et Bruxelles parviennent à s’entendre cette nuit, l’UE estime que son partenaire devra tout de même reporter pour la 3e fois la date du Brexit.

Un report du Brexit inévitable ?

Quelle qu’en soit l’issue, sommet exceptionnel du Conseil européen devrait être organisé d’ici la fin du mois sur cette question, soit pour approuver définitivement leur accord après le blanc-seing du Parlement britannique, soit pour convenir d’un nouveau report du Brexit, soit pour finaliser les derniers préparatifs d’un Brexit sans accord…

Pour sa part, la Grande-Bretagne reste officiellement ferme sur sa date de sortie – son ministre du Brexit Steven Barclay a réaffirmé qu’il n’accepterait pas un nouveau report, même pour satisfaire aux exigences légales d’un accord… le suspense continue.

Plombé par le suspense du Brexit, le Footsie a par ailleurs été entraîné par une première partie de séance particulièrement volatile à Wall Street.

Ouverture des services financiers chinois

Sur le front des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, l’ambiance s’est refroidie hier soir après que la Chambre des représentants américaines a voté un ensemble de textes visant à sanctionner économiquement Hong Kong en cas de mainmise de Pékin trop importante sur l’ancienne colonie britannique.

Echaudée par cette initiative, la Chine a menacé de répliquer par d’autres sanctions et conditionné sa promesse d’achats de 50 milliards de dollars de produits agricoles américains à la suppression des prochains droits de douanes que Washington doit encore enclencher le 15 décembre.

Pas d’accord « phase 1 » d’ici un mois

Cet après-midi, l’Empire du Milieu a cependant mis de l’eau dans son vin en annonçant la suppression prochaine du transfert de technologies forcé, des restrictions commerciales qui touchent les banques, les compagnies de sécurité et les fonds d’investissements étrangers sur son territoire – des points sur lesquels les deux camps se sont accordés lors de leur dernier round de négociations commerciales.

Mais les marchés se sont davantage grippés avec la confirmation que Donald Trump ne signera probablement pas la phase 1 de l’accord commercial avant sa prochaine rencontre avec Xi Jinping au Chili, les 16 et 17 novembre prochains.

Le président des Etats-Unis a également mis en garde l’Union européenne de ne pas adopter de mesures de rétorsion après l’annonce des taxes commerciales américaines. Accordées par une récente décision de l’OMC dans le cadre de leur litige sur les subventions d’Airbus, celles-ci vont s’élever à 7,5 milliards de dollars et concerner un ensemble de produits d’importations européens en plus des avions, comme le vin français, une partie des textiles anglais et l’huile d’olive espagnole. Ces sanctions doivent normalement entrer en vigueur vendredi à minuit.

Calendrier économique

A ne pas rater demain : jeudi 17 octobre

  • 10h30 Ventes au détail au Royaume-Uni
  • 14h30 indice Philly Fed, permis de construire et mises en chantier aux Etats-Unis
  • 15h15 production industrielle des Etats-Unis
  • 17h Stocks de pétrole bruts américains, EIA

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.