EUR/USD : après un plus bas de quatre mois, la paire tente de se stabiliser à 1,092$

La paire euro-dollar, qui a chuté à un nouveau plus bas de quatre mois, s’est légèrement repris cet après-midi après une intervention de Christine Lagarde, présidente de la BCE, et les mauvais chiffres du rapport JOLT sur les nouvelles offres d’emploi américaines. Il évolue en très légère progression à 1,0921 dollar vers 17h20, à +0,1%.

Très attendue par les cambistes, l’audition biannuelle du président de la Fed devant la Chambre des représentants du Congrès américain à 16h a en revanche faiblement influé le cours du dollar face à l’euro.

A cette occasion, le président de la Fed a déclaré que la banque centrale « surveillait attentivement le coronavirus qui pourrait provoquer une disruption en Chine qui s'étendrait à l'économie mondiale » mais qu’il était encore trop tôt pour en déterminer l’étendue.

« L'activité des Etats-Unis a progressé à un rythme modéré au second semestre, l'économie est apparue résiliente aux vents contraires mondiaux qui se sont intensifiés depuis le mois dernier » a-t-il indiqué.

Jugeant la politique monétaire actuelle de la BCE « appropriée » à la situation actuelle, il n’a pas fermé complètement la porte à un réajustement des taux en déclarant que « si des faits nouveaux qui entraînent une réévaluation importante de nos perspectives surviennent, nous réagirons en conséquence ».

Poursuite des achats de bons du Trésor

Jerome Powell a aussi confirmé une poursuite des achats de bons du Trésor et de ses interventions sur le marché du repo jusqu’au 2e trimestre, comme il l’avait annoncé le mois dernier.

Ce discours globalement en ligne avec la poursuite d’une politique monétaire accommodante ces prochaines semaines avait été anticipé par les marchés et n’a pas permis au dollar de creuser davantage l’écart avec l’euro.

La paire EUR/USD a touché en début d’après-midi un plus bas de quatre mois à 1,0895 dollar, mais elle s’est repris au-dessus des 1,91$ à la suite d’une prise de parole de la présidente de la BCE.

Les effets négatifs des taux bas surveillés de près par la BCE

Intervenant devant le Parlement européen, Christine Lagarde a déclaré que la banque centrale surveillait de très près les potentiels effets négatifs d’un environnement de taux bas et que « la politique monétaire ne pouvait pas, et ne devait pas être la seule réponse possible » (« the only game in the town ») au soutien de la croissance européenne. « D’autres politiques – notamment fiscales et structurelles – doivent aussi jouer leur rôle afin de booster la productivité et accroître le potentiel de croissance économique, et ainsi soutenir l’efficacité de nos mesures [monétaires] ».

L’euro-dollar a ensuite bénéficié d’un léger fléchissement du billet vert alors que le rapport JOLT a fait état d’une chute surprise du nombre de nouveaux postes créés aux Etats-Unis en décembre à 6,423 millions contre 6,787 millions en novembre, un plancher qui n’avait pas été enregistré depuis décembre 2017. Cette mauvaise surprise a entraîné un rebond de l’euro à 1,0923 vers 16h.

En décrochage les six précédentes séances, l’euro a été impacté ces derniers jours par des statistiques allemandes dans le rouge tandis que le dollar a pour sa part profité de publications positives.

Voyants à l'orange sur l'économie allemande

Malgré une décélération de la contraction de son PMI manufacturier en janvier (à 45,3 après 43,7 en janvier) et une petite amélioration dans les services (PMI passé de 52,9 à 54,2), l’Allemagne a montré de nouveaux signes d’essoufflement de son industrie au mois de décembre, avec des commandes en baisse de 2,1% et une production industrielle en berne de 3,5% par rapport à novembre (du jamais vu depuis 2009), assorties d’une chute des ventes au détail de 3,3% sur cette même période.

Ces mauvais résultats ravivent d’autant plus les craintes d’une récession qu’ils ne prennent pas en compte l’impact du coronavirus, lequel devrait laisser des traces conséquentes dans le secteur automobile, l’une des principales soupapes de l’économie allemande – et que l’Europe doit désormais composer sans le Royaume-Uni.

De son côté, le dollar a profité de solides statistiques américaines avec des données d’emploi non agricoles NFP à leur plus haut niveau depuis un an, et un retour à la croissance du secteur manufacturier selon les dernières données PMI de l’ISM (à 50,9 en janvier après 47,8 en décembre). Au mois de décembre, les commandes à l’industrie des Etats-Unis ont par ailleurs progressé de 1,8%.

Les données de la production industrielle de la zone euro en décembre, publiées demain, ainsi que celles des PIB allemand et européens vendredi seront déterminantes pour la trajectoire des deux devises à la fin de la semaine.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Restez attentifs aux opportunités après les annonces du FOMC

Découvrez comment les réunions du FOMC impactent les marchés suite à celle des 15 et 16 septembre 2020.

  • Comment la prochaine réunion de la Fed peut impacter votre trading ?
  • Qu’a-t-il été décidé lors de la dernière réunion ?
  • De quelle manière les annonces du FOMC impactent le cours du dollar ?

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.