Dow Jones : vent frais à l'ouverture de la bourse de New York

Les indices de Wall Street sont attendus en légère baisse à l’ouverture, alors que les places européennes se montrent attentistes à 48h de la décision de politique monétaire de la BCE, jeudi – et que les investisseurs naviguent globalement à vue sur l’avancée du dossier commercial.

Vers 15h, les futures sur le Dow Jones sont en baisse de -0,13 % à 26 805 points, et en décrochage de -0,37 % pour le Nasdaq qui frôle les 7 800 points. Le S&P 500 baisse de -0,21 % à 2971 points.

En Europe, le CAC 40 est stable à 5583 points, le Dax s’est redressé à 12 260 points (+0,28 %) et le FTSE 100 baisse de 0,15 % à 7 225 points, impacté par une progression de la livre sterling alors que le Parlement britannique a rejeté une nouvelle fois hier soir une motion du gouvernement pour l’organisation d’élections générales anticipées.

Les semi-conducteurs et les techs dans le rouge

Si les composantes du secteur de l’énergie devraient profiter d’une nouvelle hausse des cours du pétrole, qui a rebondi sur des propos du nouveau ministre saoudien de l’Energie, les techs devraient continuer à décrocher. Après Facebook (+0,69 %), l’ouverture d’une enquête multi-Etats ciblant Google (-0,40%) sur d’éventuelles pratiques anticoncurrentielles vient également d’être officialisée. Quant à Apple, la valeur est en retrait de 0,4 %, suspendue à une key note de Tim Cook, qui devrait présenter ses nouveautés à partir de 17h GMT, et dévoiler notamment les modalités de son service vidéo.

La baisse des prix à la production en Chine au mois d’août impacte par ailleurs les fabricants de semi-conducteurs. Qualcomm, Intel et Applied Materials cèdent entre 0,6 % et 1,1% en prémarket.

Discussions commerciales

Du côté du dossier commercial, les Etats-Unis et la Chine poursuivent chacun leur communication mi-figue mi-raisin relative à l’espoir d’avancées dans les négociations, et en vue d’une prochaine rencontre prévue à Washington en octobre, mais dont la date n’a toujours pas été communiquée.

Hier, le président des Etats-Unis a déclaré qu’il souhaitait que « la Chine aille bien et espérait qu’elle aille bien, mais que [le pays] avait connu sa pire année depuis 57 ans ». « A moins que nous parvenions à un bon accord ou à un accord juste pour notre pays, soyons clair, nous ne pouvons pas revenir à une situation où les Etats-Unis ont donné des milliards de dollars pour que la Chine devienne normale. Cela n’arrivera pas ! »

L’Administration Trump n’a pas laissé entrevoir d’issue rapide au conflit qui l’oppose à Pékin depuis son début de mandat, car Steven Mnuchin, secrétaire au Trésor américain, qui a déclaré à Fox News que « les choses se passent bien » sur le volet des discussions commercial, a cependant mentionné d’éventuelles nouvelles baisses d’impôt d’ici à 2020 à l’intention des Américains, dont le coût serait compensé… par le fruit des droits de douanes des importations chinoises.

Selon CCTV, le vice-Premier ministre chinois Liu He a déclaré de son côté que « les discussions entre les Etats-Unis et la Chine devaient trouver des solutions à leurs différents basées sur un consensus de la part des deux chefs d’Etat », ajoutant que « la Chine traitait les entreprises nationales et étrangères justement », qu’elle « portait plus d’attention à la protection de la propriété intellectuelle », et relevant « que les entreprises, y compris américaines, étaient invitées à augmenter leurs investissements » sur le territoire.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Avez-vous trouvé vos prochaines opportunités ?

Saisissez-les dès à présent.

Investissez en bourse sur plus de 17'000 valeurs depuis notre plateforme plusieurs fois récompensée avec des spreads compétitifs sur indices, actions, matières premières et plus encore.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.