Dow Jones : la bourse de New York se reprend dans le calme

Après avoir débuté la semaine sur les chapeaux de roues pour se retourner assez brutalement en fin de séance mardi, la bourse de New York entame sa séance du milieu de semaine dans le vert : le Dow Jones (Wall Street) progresse de près d’1,7% mercredi après-midi au-dessus des 23 000 points, dans une ambiance générale plus paisible. Le Nasdaq (US Tech 100) suit un rythme similaire au dessus des 8000 points, en progression de 1,5%, et le S&P 500 (US 500) progresse de 1,7% à 2703 points.

La bonne tenue de Wall Street ne permet pas aux bourses européennes de se redresser : plombées par l'échec d'une première journée de négociations de l'Eurogroupe et des projections de récession assez lourdes, la bourse de Paris cède 0,65% à dix minutes de la fermeture, Francfort perd 0,48% et Londres plus d'1%.

Boeing en tête du Dow Jones

Sur le Dow Jones, Boeing est en tête vers 17h15, en hausse de 4,9%. Le géant américain de l’aéronautique a pourtant annoncé que l’homologation de ses 737 Max serait reportée au mois de mai en raison des perturbations liées au coronavirus.

Les autres gains les plus importants sont remportés par les valeurs bancaires et le secteur du pétrole : Goldman Sachs et American Express grimpent respectivement de 3,2% et 1,9%, Visa gagne 1,6%. Les sociétés Exxon Mobil et Chevron rebondissent de 0,9%. Enfin, Apple est à 1,3%. A l’opposé, le groupe aéronautique United Technologies cède près de 5,9%.

En dehors de l’indice, les progressions les plus fortes à New York sont celles des chaînes de magasins Nordstrom (+11%) et Gap (+11,5%) et du groupe de marques de vêtements HannesBrands (+8,9%).

La chaîne hôtelière Marriott et le groupe d’agences de voyages Expedia rebondissent pour leur part de 7,6% et 6,5%. En revanche, le moteur de recherche chinois Baidu se contracte de 5,4% et Regeneron Pharma corrige de 2,3%. L’opérateur AT&T cède 2,5%.

Vendredi férié, la semaine boursière se termine demain soir. Wall Street rouvrira lundi mais l’essentiel des places financières asiatiques et européennes resteront fermées jusqu’à mardi.

L’Opep+ et le chômage, les catalyseurs de cette fin de semaine

A la bourse de New York, les investisseurs affichent un optimisme attentiste avant deux événements majeurs programmés demain :

  • L’issue de la réunion d’urgence de l’Opep+, qui doit débuter jeudi à 16h heure française, mettra un terme au suspense d’un accord de nouvelles réductions de production de pétrole ;
  • Les nouveaux chiffres des inscriptions hebdomadaires au chômage – après une augmentation de près de 10 millions de personnes en quinze jours – seront aussi très attendus. Ils seront publiés à 14h30. Le consensus à Wall Street anticipe 5,25 millions d’inscriptions sur cette période. Plus pessimiste, JP Morgan Chase en prévoit 7 millions.

Autres dossiers susceptibles de peser sur les cours de la bourse américaine : des informations complémentaires sur le package de relance économique des Etats-Unis en préparation, ainsi que l’issue de la réunion de l’Eurogroupe.

Une récession de 10% attendue pour la zone euro en 2020

Interrompue aujourd’hui, la session de travail doit reprendre demain. Après 16h de négociations, les Etats européens ne sont toujours pas parvenus à s’entendre sur des outils communs de lutte contre les conséquences néfastes du coronavirus sur l’économie de la zone euro. La question des coronabonds, réclamée par l’Italie, est toujours rejetée par les Pays-Bas.

Lors de la réunion d’hier, la BCE a fait savoir qu’un package de 1500 milliards d’euros serait nécessaire pour contrer les effets du coronavirus sur l’économie européenne. D’après des sources de Reuters, l’Allemagne, les Pays-Bas et certains pays du nord se sont déclarés prêts à participer à cet effort à hauteur de 500 milliards d’euros seulement. La Commission européenne a pour sa part déclaré que le PIB de la zone euro pourrait se replier de 10% cette année.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Soyez prêt à réagir à la prochaine réunion de l’OPEP

Découvrez comment l’OPEP influence les prix du pétrole à l’approche de la prochaine réunion le 20 novembre 2020.

  • Qu’a-t-il été décidé lors de la dernière réunion de l’OPEP ?
  • Pourquoi les pays membres de l'OPEP s'entendent-ils sur les quotas de pétrole ?
  • Quels sont les pays membres de l'OPEP ?

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.