Donald Trump : après la Fed, il menace la Chine et poursuit sa stratégie présidentielle

Les nouvelles menaces de Donald Trump montrent encore le but personnel suivi par le président américain et la manipulation des marchés (et des investisseurs) dont fait preuve ce dernier pour servir ses intérêts personnels.

Une baisse de taux n’est pas suffisante selon Donald Trump et alors que la Fed semble perdre le contrôle sur la politique monétaire, le président américain reprend une communication négative envers la Chine. Cela pourrait durer jusqu’au prochain FOMC prévu les 17 et 18 septembre prochain, explications.

Donald Trump et la stratégie présidentielle

Donald Trump suit son calendrier de réélection à un an des élections aux États-Unis. En effet les menaces et autres critiques envers la Chine persisteront tant que la Fed ne rentrera pas dans un cycle de baisse de taux. En effet si la Fed avait eu un discours de poursuite d’une politique monétaire accommodante, les tweets du président américain auraient été plus amicaux et le conflit commercial se serait probablement transformé (à nouveau) en négociations commerciales, qui par ailleurs avancent bien.

Le point soulevé par Jerome Powell au-delà de la faible inflation, est le risque de ralentissement économique du fait de la guerre commerciale engagée par Donald Trump il y a maintenant plus d’un an. En d’autres termes le conflit commercial durera tant que Donald Trump n’aura pas obtenu de la Fed une politique monétaire accommodante.

En suivant cette hypothèse nous n’anticipons pas une résolution du conflit avant 2020 et les élections présidentielles américaines. En effet Donald Trump devrait réellement tenter de résoudre le conflit avant les élections afin de soutenir sa candidature et faire croire au monde qu’il a fait plier la Chine. De son côté la Chine, qui voit à très long terme, ne se soucie que peu de Donald Trump et se réjouit plutôt de la tournure du conflit. Le court terme n’a pas sa place dans la gestion d’une nation, dans la gestion d’intérêts personnels oui.

Le parti chinois voit à très long terme pour faire croitre son pays, Donald Trump voit à court terme pour ses intérêts personnels

En effet la Chine qui compte 1,6 milliard d’individus pourra bientôt se passer de la consommation américaine. Par ailleurs le conflit ouvert par Donald Trump devrait accélérer l’indépendance de la Chine, qui pourrait à l’avenir se passer des produits américains. L’exemple de Google et Android montre bien le phénomène ; après l’interdiction pour Huawei d’utiliser Android, le groupe de télécoms chinois a donc accéléré le développement de son logiciel qui devrait permettre au fabricant de se passer d’Android.

Concernant le marché agricole, très important aux États-Unis, Donald Trump critique la Chine sur le volume de ses achats mais il est responsable de la mise en place de droits de douane en Chine et du fait que celle-ci se tourne maintenant vers le Brésil ou la Russie.

Ce conflit « Trump » a conduit l’administration américaine à soutenir les agriculteurs en injectant 12Mds$ l’an dernier puis 16Mds$ cette année du fait de la forte baisse des ventes et de l’augmentation des stocks. Cette aide pourrait être considérée comme illégale au sens de l’OMC et alors que Donald critiquait ce genre de subvention lorsque Airbus avait été épinglé par l’organisation mondiale du commerce (au même titre que Boeing) il ne semble pas dérangé par le fait d’utiliser ce type de mesures lorsque cela est à son avantage et alors qu’il a lui-même créé le besoin.

Pour conclure sur ses taxes qui sont, selon Donald Trump, payées par la Chine, elle sont en réalité payées par les importateurs américains qui répercutent cette hausse de prix sur le consommateur final. En revanche, la baisse d’impôts annoncée en 2017 par Donald Trump permet aux entreprises américaines d’absorber l’augmentation des couts de production, sans forcément le répercuter directement sur le consommateur. Cela permet par ailleurs de ne pas observer une augmentation généralisée des prix (inflation) trop rapide et cela favorise donc une baisse des taux...

Cet article pourrait vous intéresser : La guerre commerciale de Donald Trump


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

La guerre commerciale mondiale menée par Donald Trump

Tout ce que vous devez savoir concernant la confrontation entre Trump et la Chine.

  • Que s'est-il passé jusqu'à présent ?
  • Actions, pétrole et autres marchés à surveiller
  • Découvrez comment profiter de la volatilité

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.