Dax 30 : la bourse de Francfort termine la semaine sur une note morose

La bourse de Francfort termine ce soir en repli de 0,4% à points ce vendredi soir à 9527 points. Sur cinq séances, le Dax 30 recule d'un peu plus de 1%, dans un contexte de déprime économique générale.

La semaine a bien commencé pour le Dax 30 (Allemagne 30), mais l’indice allemand n’a pas réussi à conserver ses gains. Sur fonds de pandémie, la volatilité de la bourse de Francfort est restée élevée et l’humeur générale peu propice aux prises de risques.

Lundi et mardi, le Dax a d’abord récupéré plus 3% de gains sur deux séances, une reprise de souffle bienvenue après sa chute de 3,68% avant le week-end, où son cours était repassé sous les 10 000 points.

En début de semaine, les investisseurs ont regagné un peu de confiance après la bonne surprise du taux de chômage de l’Allemagne, qui s’est maintenu à 5% au mois de mars, malgré une progression d’un millier de chômeurs sur les quatre dernières semaines. Aux Etats-Unis, l’indice de confiance des consommateurs du Conference Board, au-dessus des attentes à 120 (vs. 132,6 en février), a permis de soutenir la tendance : l’indice a terminé mardi à 9935 points.

Le lendemain, la place de Francfort a été refroidie par le PMI manufacturier de l’Allemagne, révisé à la baisse par rapport aux premières estimations à 45,4 après 48 en février. Cédant près de 400 points sur la séance, l’indice s’est affaissé à 9544 points, en contraction de 3,94%.

Hier, l'enthousiasme de Wall Street aux déclarations de Trump sur le pétrole a permis d'offrir une modeste progression de 0,27% (+26 points) mais les marchés actions ont été aujourd'hui par les stigmates de la macroéconomie américaine.

Outre-Atlantique, près de 10 millions de personnes se sont inscrites au chômage en deux semaines, plus de 700 000 destructions d’emploi non agricoles ont été enregistrées au mois de mars, et le taux de chômage a déjà bondi de 90 points de base sur la même période, à 4,4%.

L’aérien et l’automobile en sévère décrochage

La chute la plus vertigineuse sur le Dax 30 cette semaine est celle de MTU Aeroengines, dont le cours s’est effondré de 27,6%, sanctionné par une série de dégradations de Bernstein et d’UBS, pessimistes sur les perspectives du marché mondial de l’aéronautique. 2e au palmarès des décrochages, Deutsche Lufthansa AG a reculé de plus de 12,3%. La compagnie aérienne est sur le point de mettre 87 000 personnes, soit 60% de sa main d’œuvre au chômage technique. D’après Reuters, elle serait en discussion avec le gouvernement allemand d’une aide de plusieurs milliards d’euros, qui pourrait même atteindre celle demandé par American Airlines aux Etats-Unis, soit 11 milliards d’euros.

Les constructeurs automobiles, en grande difficulté, ont participé mercredi à une réunion de crise avec la Chancelière Angela Merkel afin de s’entendre sur des solutions de relance de la production à l’issue de la période de confinement. Sur l’ensemble de la semaine, Daimler a chuté de plus de 10,5%, sanctionné par une dégradation de la note de crédit par Moody’s, passée de « A1 » à « A2 ». Pour l’agence, « le secteur automobile est l’un des plus touchés par le choc […] étant donné sa sensibilité à la demande et à la confiance des consommateurs ».

La résilience de la santé-pharma

Pour sa part, Volkswagen AG a perdu 6,52% sur cinq séances. Ce dernier s’attend à ce que les ventes d’automobiles en Chine quadruplent en mars et espère avec un « optimisme prudent » que les conséquences les plus fortes de la crise soient passées d’ici deux à trois mois. L’équipementier Continental cède 7%. Sur la semaine, dans sa catégorie, c’est BMW qui s’en sort le mieux, avec une baisse de 2,9% « seulement ».

A l’opposé, le compartiment pharma-santé est, sans surprise, celui qui a le mieux résisté : Bayer de 4,34%, Merck et Henkel finissent en progression d’environ 1,3% et de 0,47%, Fresenius de 1,56%.

La configuration technique actuelle du Dax 30 : l'indice hésite au-dessus des 10 000 points

Sur le plan de l’analyse technique, nous observons le retour d’une pression baissière après une belle semaine de rebond la semaine dernière. Le marché ne semble pas encore prêt à retourner au-dessus des 10 000 points malgré son deuxième test en moins d’une semaine mardi.

Le chandelier hebdomadaire a formé un « doji » dans la terminaison japonaise, ce qui témoigne de beaucoup d’incertitudes de la part des investisseurs.

Sur l’unité de temps horaire, nous pouvons constater qu’après être revenu tester son plus haut du mercredi 25 mars à 10 143 points, le DAX n’a fait que consolider sur un support technique de court terme à 9 440 points.

Ces deux seuils forment ensemble un range dans lequel le DAX évolue depuis la semaine dernière. Une sortie par le bas de celui-ci ouvrirait la voie à un retour du DAX jusqu’à ses plus bas de mars vers 8350 points.

A l’inverse, une sortie par le haut du range renforcerait les chances de connaître une correction en « V » de l’indice. Le plus bas d’août 2019 à 11 339 points serait la prochaine résistance à surveiller.

Analyse technique : Valentin Aufrand, Market Analyst indépendant


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Saisissez vos prochaines opportunités

Tradez sur les indices boursiers du monde entier dès aujourd'hui

  • Négociez à la hausse comme à la baisse
  • Négociez le FTSE 100 pour un point de spread, 1,2 point pour l’Allemagne 30 et 0,4 pour l’US 500
  • Des cotations 24h/24 exclusives

Vous voyez des opportunités à saisir sur les indices ?

Entraînez-vous sans risque sur votre compte démo et découvrez si vous êtes sur la bonne voie.

  • Connectez-vous à votre compte démo
  • Prenez position
  • Découvrez si votre intuition est bonne

Vous voyez des opportunités à saisir sur les indices ?

Ne manquez pas votre chance et créez un compte réel pour les saisir.

  • Négociez le FTSE 100 à partir d’un point de spread, 1,2 point pour l’Allemagne 30 et 0,4 pour l’US 500
  • Tradez à tout moment davantage d’indices que tout autre fournisseur
  • Analysez et placez vos ordres de manière transparente sur des graphiques clairs et rapides

Vous voyez des opportunités à saisir sur les indices ?

Ne manquez pas votre chance. Connectez-vous pour prendre position.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.