Dax : ce qui va rythmer la séance à Francfort aujourd’hui

A une petite heure de la publication du sentiment économique allemand du mois d’octobre (ZEW), la bourse de Francfort s’affiche au vert, revigorée par l’espoir d’un accord sur le Brexit et la poursuite des négociations commerciales entre Pékin et Washington. Son principal indice, le Dax, progresse de 0,54 % à 12 554,55 points peu après 10h, à l’instar du CAC 40 (+0,58%), qui montent plus fortement que le FTSE 100 (+0,13%) à Londres, ralenti par le rebond matinal de la livre.

Indice ZEW

A Francfort, l’attention des investisseurs se portera ce matin sur l’indice du sentiment économique mesuré par l'Institut ZEW, à 11h. Le consensus des analystes attend une nouvelle contraction à -26,8 après -22,5 au mois de septembre, où il s’était redressé par rapport à la période précédente.

Les prévisions économiques de l'Allemagne sont au rouge : les dernières statistiques du pays ont montré un nouveau ralentissement de l’activité outre-Rhin, selon l'indicateur avancé du PMI composite, en contraction en septembre. Le PMI manufacturier est ressorti à son plus bas niveau depuis la crise de 2009, et la croissance des services s’est affaissée à 52,5.

Tous secteurs confondus, le niveau de production est tombé à un plus bas de 2012. IHS Markit a relevé dans le même temps un ralentissement des créations d’emplois, en raison de la faiblesse de la demande et de mauvaises perspectives pour leur activité. "Vu sa trajectoire actuelle, l'économie allemande ne pourrait voir aucune croissance avant la fin de l'année 2019", avait souligné Phil Smith, économiste d'IHS Markit, lors de la publication de ces résultats il y a trois semaines.

Hier, le ministre allemand de l’Economie Peter Altmeier a alimenté ces inquiétudes. S’il a écarté la présence « de signe de crise économique », il a reconnu que l’économie du pays restait « faible » et que « les indicateurs ne pointaient pas vers un retournement » de situation.

Ralentissement des prix à la production en Chine

En Chine, conséquence de près de 18 mois de sanctions tarifaires américaines, les mauvais indicateurs se poursuivent. Sur le volet de l’inflation, cette nuit, les prix à la production du principal importateur de l'Allemagne ont enregistré leur baisse la plus conséquente depuis juillet 2016 en septembre, à -1,2% - en ligne avec les attentes du consensus. En parallèle, les prix à la consommation se sont appréciés de 3% sur un an, légèrement supérieurs aux prévisions des analystes. Reuters rapporte que l’inflation de l’alimentation a bondi de 11,2%, après 10% en août, sous l’effet de la hausse des prix du porc, conséquence d’une épidémie de fièvre porcine.

Wall Street entame sa saison de résultats

Cet après-midi, les places de marché se tourneront vers les premiers résultats des grandes entreprises américaines. Les banques CitiGroup, Goldman Sachs, JPMorgan Chase et Wells Fargo, ainsi que le géant de l’asset management BlackRock, lèveront le voile sur leurs publications trimestrielles avant l’ouverture de Wall Street. Dans un contexte de baisse des taux d’intérêt de la Fed, qui a entamé la distribution de crédits (en particulier immobiliers et commerciaux), les investisseurs scruteront la tenue de leur marge d’intérêt.

Parmi les autres dossiers sur le grill – outre d’éventuelles communications relatives aux négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis – celles sur le Brexit, à 48h du nouveau Conseil européen – feront l’objet d’une attention toute particulière.

Tenues ce matin, des déclarations rassurantes de Michel Barnier, en charge des négociations avec le Royaume-Uni à Bruxelles – ont fait rebondir le cours de la livre sterling face à l’euro (+0,22%) et au dollar (+ 0,41%). « Nos équipes travaillent dur, et le travail vient juste de commencer aujourd’hui […] Même si l’accord sera difficile, de plus en plus difficile, pour être franc, il est encore possible cette semaine », a-t-il assuré à la presse à Luxembourg. Enfin, d’après une information de la BBC, Londres a soumis hier à l’Europe de nouvelles propositions sur la gestion des douanes et du backstop...

Sanctions américaines contre la Turquie

Enfin, sur le front géopolitique, la situation explosive en Syrie pourrait entraîner des réactions de marchés sur les matières premières et les valeurs refuges. Après avoir ordonné à ses troupes déployées au Nord-Est du pays, proche de la frontière turco-syrienne, de se retirer la semaine dernière, ouvrant la voie à une intervention militaire d’Ankara contre les Kurdes, Donald Trump a publié hier soir un décret autorisant des sanctions contre les dirigeants turcs, permettant le gel de leurs avoirs.

Un relèvement des droits de douanes américains sur l’acier turc à 50% ainsi que l’interruption de leurs négociations commerciales a également été annoncé. Sur le plan militaire, le président des Etats-Unis indique que les troupes américaines « seront redéployées et resteront dans la région pour surveiller la situation ».

Les Etats-Unis ont également indiqué qu’ils allaient demander à l’Otan de prendre des mesures contre la Turquie – qui en est l’un des membres – pour avoir « sapé » la mission internationale contre le groupe Etat Islamique en Syrie, alors que beaucoup de détenus de la mouvance terroriste se seraient récemment échappés de camps de détention situés dans la zone de conflit.

Sur le Dax ce matin, plongeon de Wirecard…

Lanterne rouge de la matinée, Wirecard s’effondre literallement, à -17,18% et 115,95€ après de nouvelles révélations du Financial Times ce matin sur des pratiques comptables suspectes du spécialiste des paiements en ligne. Le quotidien qui avait déjà épinglé Wirecard il y a quelques mois, ajoute du grain à moudre à ces suspicions, en déclarant que « des documents internes montrent une action concertée pour gonfler frauduleusement les revenus et les bénéfices », lesquels concerneraient les filiales irlandaises et doubaïennes. Les documents auxquels a eu accès le FT sont consultables en ligne, sur le blog du quoditien, baptisé du nom du célèbre film d’anticipation de Jean-Luc Godard, Alphaville.

Toutes les autres composantes du Dax rebondissent ce matin. Les plus forts gains sont réalisés dans la santé par Beiersdorf, Fresenius Care, et Bayer (+1,25 à 1,34%). Ils sont suivis des géants de l’industrie BASF (chimie) et Linde (gaz et ingénierie), ainsi que du groupe Henkel.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Prenez position sur les indices

Négociez les principaux indices boursiers dès aujourd'hui.

  • Tradez les spreads de Wall Street au coût le plus bas du marché
  • Des spreads à 1 point sur le FTSE 100 et l’Allemagne 30
  • Le seul courtier à proposer des cotations 24h/24

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Voir plus de valeurs forex en temps réel

Vente
Achat
Mise à jour
Variation
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.