La panique des marchés entraîne avec elle (momentanément) l'or dans sa chute

Avec Vincent Boy, analyste marché

Le mouvement de correction des marchés actions amplifie la baisse des cours des matières premières, entraînant même dans sa chute le prix l’or, qui profite pourtant traditionnellement de l’aversion au risque des investisseurs.

A l’instar du pétrole, des actifs de l’énergie et agricoles, le métal précieux s’affiche dans le rouge, en décrochage d’environ 0,70% ce midi à 1632$ l’once. Contrairement aux autres valeurs refuges, comme le yen ou le franc suisse, l’or ne profite pas aujourd’hui du phénomène de « risk off » que traversent actuellement les places financières.

Depuis le début de l’année, il s’était pourtant apprécié graduellement. Passant rapidement la barre des 1560 dollars, l'once avait accéléré sa course avec la montée des craintes du coronavirus le 17 février pour venir toucher un plus haut en intraday à 1689 dollars lundi. Après une correction de 1,4% mardi, le cours de l'or a tenté de rebondir mercredi et jeudi pour se consolider au-dessus des 1640 dollars.

Une baisse probablement liée aux margin calls

Les observateurs expliquent la correction de ces dernières heures en raison de la lourde chute des indices boursiers et des actions, la plus importante enregistrée sur une semaine depuis la crise des subprimes, qui aurait contraint ces dernières heures les opérateurs à céder leurs positions sur l’or dans un mouvement de panique afin de couvrir leurs appels de marge.

Malgré cette correction, les perspectives d’une hausse des cours du métal jaune à moyen terme restent bien orientés, celuic-i restant en progression de près de 3% sur un mois.

Goldman Sachs haussier sur l’or à moyen terme

« Les risques pesant sur la croissance mondiale avec le coronavirus, une surabondance de l’épargne, des taux réels au plus bas et l’attention [des opérateurs] sur les élections américaines devrait faire grimper le prix de l’or d’ici la fin de l’année », jugeait ainsi Goldman Sachs dans une note publiée hier.

La banque américaine estime que l’or pourrait atteindre 1700 dollars dans trois mois, 1750 dans six mois, et 1800 dollars l’once d’ici un an, observant qu'il s’était récemment davantage apprécié que le yen et le franc suisse.

D’autant plus que la forte hausse des probabilités d’une baisse des taux de la Fed, de la BCE, et de la Bank of England dans les semaines à venir devrait lui profiter. Actif ne générant aucun rendement, l’or a tendance à s’apprécier avec la baisse des taux d’intérêts réels. La déconfiture des rendements des obligations d’Etat, à un niveau historiquement bas de 1,163% pour le T-Bond 10 ans ce matin, soutient également cette tendance.

Les autres métaux précieux aussi impactés

Si l'appréciation de l'or devrait profiter aux valeurs aurifères sur les marchés actions, une décorrélation entre son prix et et le cours des sociétés minières n’est pas forcément exclue, car ces dernières subissent en parallèle les risques de turbulences de leurs chaînes d’approvisionnement liés au coronavirus comme en témoignent les récentes baisses de l’action de Barrick Gold aux Etats-Unis, qui a décroché de 5,9%, et de Newmont Mining, en repli de 5,8%.

A noter que l’or n’est pas le seul métal à enregistrer des turbulences cette fin de semaine. L’argent enregistre une lourde chute de plus de 5,3% ce vendredi, à 15,63€. Le palladium cède également du terrain, en décrochage de 3,92% sur son cours CFD, sanctionné pour son caractère industriel.

Analyse technique du cours de l’or

Le cours de l’or poursuit une tendance baissière depuis l’atteinte, lundi dernier, du plus haut depuis janvier 2013 à 1689 dollars et ce malgré la baisse du dollar américain et l’inquiétude grandissante sur les marchés financiers mondiaux.

La correction actuelle pourrait se transformer en forte hausse alors que les investisseurs du monde entier attendent une intervention de la Fed et des principales banques centrales. En effet c’est le changement de discours de Jerome Powell en 2018 qui a conduit le cours du métal précieux à progresser de plus de 50% entre le point bas d’aout 2018 et le plus haut de février 2020.

Graphiquement le test des 1620 dollars permet à l’once de réduire sa baisse et le maintien au-delà de ce dernier devrait permettre au cours de l’or de reprendre une forte tendance haussière en direction de l’extension de Fibonacci de 161,8% (baisse du 8 au 14 janvier 2020), qui a déjà mis en échec le métal jaune à deux reprises depuis lundi 24 février.

Par la suite, nous surveillerons l’intensité de la probable intervention de la Fed qui pourrait conduire à une nouvelle accélération en direction du haut du canal haussier situé actuellement sur le seuil des 1700$, voire à moyen terme à un test de la prochaine extension de Fibonacci (261,8%) à 1733 dollars l’once.

Malgré la baisse actuelle, la perspective haussière domine et l’intervention de la Fed (et l’évolution du dollar) devrait être le principal catalyseur d’évolution du cours de l’or à court et moyen terme.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Tradez sur la volatilité des marchés avec les matières premières

Tradez les matières premières sur des contrats à terme ou sur 27 valeurs clés sans échéance fixe.

  • Une vaste gamme de métaux populaires et de niche, d’énergies et de matières premières agricoles
  • Négociez avec des spreads à partir de 0,3 point sur l’or au comptant, 2 points sur l’argent au comptant et 2,8 points sur le pétrole
  • Consultez des graphiques en continu, en remontant jusqu'à cinq ans

Vous voyez des opportunités à saisir sur les matières premières ?

Entraînez-vous sans risque sur votre compte démo et découvrez si vous êtes sur la bonne voie.

  • Connectez-vous à votre compte démo
  • Prenez position
  • Découvrez si votre intuition est bonne

Vous voyez des opportunités à saisir sur les matières premières ?

Ne manquez pas votre chance. Créez un compte réel pour les saisir.

  • Analysez et placez vos ordres de manière transparente sur des graphiques clairs et rapides
  • Négociez avec des spreads à partir de 0,3 point seulement sur l’or au comptant
  • Parcourez et réagissez aux dernières actualités directement sur la plateforme

Vous voyez des opportunités à saisir sur les matières premières ?

Ne manquez pas votre chance. Connectez-vous pour prendre position.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.